Dis moi, jeune fille, jeune homme, quel est ton souhait le plus cher?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une perle parmi les lucioles (pv Laurine)

Aller en bas 
AuteurMessage
Haruka Nozomi
Admin
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 24/08/2010

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Hôtes poupées.
Orientation sexuelle :: bisexuel

MessageSujet: Une perle parmi les lucioles (pv Laurine)   Lun 15 Nov - 21:55

Il était une fois une école pas comme les autres avec des etres pas comme les autres. Haruka aurait bien voulu etre comme les autres seulement le destin avait décidé de faire de lui une poupée. Pourtant un jour ou l'autre, il deviendrait un humain comme les autres. Il ferait tout pour y arriver, quitte à se prendre des coups de poing dans la gueule. Il aimait les humains et il en était fasciné par eux. Il les trrouvait beaux, touchant dans leur malheur. Ill se sentait plus vieux qu'eux et en meme temps plus jeune puisqu'il ne connaissait quasi rien du monde de l'extérieur. Effectivement; la méchanceté pour lui se résumer à des petites bagarres, des petites disputes. Oh il avait lu des livres d'histoire et il les concevait presque comme imaginaires.

La poupée se prit de passion pour le jeu d'ombres et de lumières que faisaient l'astre solitaire. Il regrettait d'être seul en ce momet puisque la solitude l'obligeait à penser à ce qui ne le gênait. Son coeur mécannique sembla manquer un cran. Il se demanda si un jour, on pourrait l'aimer vraiment. Si on apprenait qu'il n'était pas humain, les humains prendraient la poudre d'escampette. Ils se sentiraient trompés et dégoutaient de la jeune marionnette. Même le Chapelier fou ,enfui de Lewis Carrol, semblait plus humain que lui; Il soupira.

Le tapis lumineux continuait à se mouvoir. C'était tout bonnement magique de voir autant de lucioles se mouvoir avec grace sur l'herbe. On aurait une mer déchainée en permanence en mouvement. Les humains étaient comme ca. Il avait hate de pouvoir extraire de la lumière de ces etres que la société ne se donnait pas la peine de comprendre.

Il avait déjà croisé quelques uns de ces etres : Riyuchi qui lui semblait très gentil et dont il se demandait comment il pouvait etre un délinquant avec une douceur et une naiveté pareille; Ryusei alors lui c'était l'opposé de Riyuchi , c'était carrement le noir la suie mais ca cachait surement un coeur ne demandant qua battre. Il appréciait noriaki, le chef des hotes du coffee maiden. Il appréciait sa gentilllesse, un peu pompeu mais Noriaki était sympas, vraiment sympas.

Il avait aussi croisé une jeune fille blonde à l'air méfiant. On lui avait dit qu'elle s'appelait Laure..c'est ca ? Ou quelque chose d'approchant. En tout cas, celle ci lui évoquait les lucioles aussi ansi qu'une perle. Elle avait la peau assez pale. Mais elle était mignonne. Haruka rougit legerement. Qu'est ce qui lui prenait ? Voilà qu'il pensait à une fille à peine croisée. Il aimerait bien avoir son amitié.

Il entendit alors un petit bruit provenant de derriere lui. Le jeune homme, aux cheveux couleur de l'espoir, leva ses yeux.

«  Qui est la? »

Voix douce, ton tranquille pour ne pas effrayer. Il n'était pas le grand méchant loup seulement Haruka Nozomi, la poupée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paradisehostclub.forumgratuit.org
Laurine kishida

avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 03/10/2010
Age : 22
Localisation : ~Errant dans mes propres flammes~

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): delinquante
Orientation sexuelle ::

MessageSujet: Re: Une perle parmi les lucioles (pv Laurine)   Mar 16 Nov - 22:09

Il était une fois une école pas comme les autres avec des êtres pas comme les autres... Et aussi une fille pas comme les autres avec surtout un sens de l'orientation tellement horrible qu'elle était déjà perdue dans se bâtiments dès son premier jour... La jeune fille du nom de Laurine savait se retrouver chez elle...Mais pas ici. Quelle idée aussi de faire un bâtiment aussi grand pour une simple école? Mais bon, cette petite idiote n'avait qu'a pas tourné à gauche au dernier croisement!Si ça se trouve elle n'était même plus dans l'école désormais...

Cependant, Laurine ne regrettait pas son erreur puisqu'elle "naviguait" désormais sur une mer de lumière, en réalité ce n'était que des millier de lucioles sur l'herbe, mais la jeune fille préférais l'image de la mer...c'était tout de même plus féerique. Se perdant légèrement dans ses penser, la jeune fille passa instinctivement une main sur l'herbe, laissant s'envoler quelques lucioles.

Depuis qu'elle était arrivée, la jeune fille n'avait encore rencontré personne, ce qui la tracassait assez...Comment allais t'elle faire si elle ne connaissait personne? Cela risquait d'être dur...Bien qu'elle avait désormais l'habitude d'être seule, la compagnie lui manquai cruellement. Combien de temps cela faisais t'il qu'elle n'avait pas eu une discussion amicale avec quelqu'un? Même elle ne pouvait pas le dire. La jeune fille n'était pas timide ~du moins pas assez pour ne pas aller vers les autres~ et elle n'était pas non plus asocial. Mais jusqu'ici elle avait évité la compagnie des humains, préférant se parler à elle-même. "il vaut mieux se parler a soit même plutôt que ne pas parler du tout, on finirait par devenir muet", c'est ce qu'elle se disait pour se rassurer, pour être sûr qu'elle n'allait pas finir folle.

Cependant, elle avait tout de même croiser un jeune homme assez étrange qui n'avait pas eu de problèmes pour attirer son attention...Comment le décrivait t'elle déjà? Ah oui! parfait. Ce jeune homme lui semblait parfait....trop parfait pour être humain! Comment un être humain normal pouvait être aussi beau? Pour Laurine, l'idée d'une personne parfaite, même uniquement au niveau physique, était tout bonnement impossible. Ce jeune homme devait bien avoir un défaut quelque part! Mais Laurine ne s'était pas embrouiller la tête de cette pensée, ce n'est pas comme si des personnes même pas humaines erraient dans cette école en se faisant passer pour des vrais humains!!...Si elle savait dans quel pétrin elle s'était fourrée...

Revenant à elle-même, Laurine s'assit dans l'herbe encore lumineuse, se rappelant inlassablement pourquoi elle était ici...Pourquoi déjà? A force de se le répéter elle ne s'en souvenait plus, peut être même qu'elle n'avait jamais eu de raison, peut être qu'elle avait juste été obliger... La jeune fille finit par se relever après avoir assez observé les lucioles et sortit du terrain d'herbes...

Fourrant ses mains dans ses poches pour les réchauffer un minimum, elle commença à marcher...Jusqu'à voir le jeune homme qu'elle avait croisé la dernière fois. Il était de dos et elle ne le reconnut pas. S'approchant doucement pour tenter de l'aborder.

- "Qui est là?"

Questions discrétions c'était raté...mais qui à parler de discrétion en fait? Laurine reconnu enfin le jeune homme et en oublia toute forme de politesse. Plongeant ses yeux bleus dans les siens, elle se mit à parler.

- "Ah! Tu est la personne bizarre que j'avais vu!"

Pas deux, ni trois, elle plaqua ses mains sur sa bouche, étant elle-même surprise d'être aussi impolis envers quelqu'un quel ne connaissait pas. La jeune fille n'était certes pas l'élégance même et n'allais pas faire la révérence ~elle est polie un minimum, pas plus~ mais tout de même!

- "ah! désoler! heu... Je voulais dire que je vous avais vu...hm..."

Baissant très légèrement la tête et les joue légèrement rouge, elle se mordit instinctivement le doigt et tenta de reprendre un minimum le contrôle de la situation en commençant par contrôler son rougissement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruka Nozomi
Admin
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 24/08/2010

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Hôtes poupées.
Orientation sexuelle :: bisexuel

MessageSujet: Re: Une perle parmi les lucioles (pv Laurine)   Jeu 18 Nov - 16:45

Les hommes sont si fascinants, si chargés de mystères même si ils n'en ont pas conscience. Que ce soit des hommes ou des femmes, ils demeuraient aussi beaux que des lys en bourgeon. Ils venaient ici avec un vrai passé, une vraie vie. Ils étaient étincellants de pureté et donnaient au monde de la magie, sont attrait. Au fond, les hommes et les femmes étaient des magiciens venant animer les marionnettes. Ils venaient là ici dans ces lieux, leur apprendre la réalité de la vie. Haruka ne connaissait du monde des humains que par la lecture et par ceux qu'il avaient pu voir a la limite de la ville. Il ne s'était pas aventuré au dela du mur d'enceinte. Au fond le monde des humains c'était comme celui de Alice au pays des merveilles, il était intriguant. Haruka était attiré par lui. Il espérait pouvoir apprendre encore et apprendre. Il espérait pouvoir redonner le sourire a ces belles plantes qui hantaient le monde. Les humains c'était des lucioles. Il recherchait leur compagnie parce que sans eux, la vie de Haruka n'aurait pas eu de sens. Apres tout, la fée bleue lui avait donné la vie pour eux. Il leur en était reconnaissant.

Parmi ces lucioles, le jeune homme avait été intrigué par une jolie perle blonde. Laurine.. Quel doux nom qui allait de paire avec sa beauté. Sous son apparence assez dure, il soupçonnait une jeune fille avec un coeur d'or et qui pouvait apporter beaucoup aux gens pour peu qu'elle se laisse approcher. Il était fasciné par elle. Il s'était surpris à chercher son regard, o la suivre du regard lorsqu'elle venait à passer près de lui. Il la voyait vraiment comme une princesse. Il aimerait bien lui montrer cette mer lumineuse. Aimerait elle cet endroit magique? Il était sûr qu'elle serait attiré par ce monde de lumière verte. Certains etres se plaisaient a détuire les endroits comme celui ci au dela des frontieres de Paradise Host Club. C'était bien dommage et bien triste. Pourquoi les hommes aimaient ils à ce point le pouvoir, l'argent oubliant alors de respecter leur mère a tous : la Terre. Pauvre mère mal aimée, elle avait le coeur brisé et avait choisi la colère pour tenter de rammener ses enfants dans le bon chemin après avoir usé de la douceur. Peut etre qu'un jour, l'harmonie reviendrait à son sein et dans les relations entre elle et ses enfants? L'espoir était bien le trésor humain à bien protéger sinon sans espoir a quoi bon vivre.

Laurine, comme si le fait d'avoir seulement penser à elle, elle s'était matérialisée derrière lui. Il la voyait maintenant une lueur de fascination dans les yeux alors qu'elle regardait la masse mouvant des lucioles. Le jeune homme se leva doucement pour ne pas effrayer les lucioles. Il allait la saluer en s'inclianant comme l'exiger son éducation sauf que quelque chose l'arreta dans sa démarche : l'exclamation de Laurine.

Sur le coup, le jeune homme en resta bouche bée, incapable de parler et de se mouvoir sous le coup de la surprise. Puis un petit rire amical , discret, s'échappa de ses levres.

«  Ah c'est donc comme ça que tu me vois? J'avoue que je suis loin de ressembler aux types que tu as déjà du croiser dans ta vie passée ».

Le jeune homme en oublia meme le vouvoiement respectueux pour entrer dans cette franche camaderie. Quand ilétait dans le maiden coffee ou encore a se promener dans le Cairn's house, il vouvoyez observant ainsi la règle qui était de mise. Avec Laurine, il s'était autorisé une petit entorse sur la règle simplement parce qu'il sentait qu'il devait se conduire comme telle.

Comme elle repassa au voievement manifestement gênée d'avoir exprimé a voix haute, ce qu'elle avait pensé , dans sa tête, il repassa au vouvoiement croyant que c'était son désir. Il sourit a nouveau amicalement.

«  C'est rien, ne vous en faites pas, princesse. Il faut dire que ce spectable est bien plus envoutant que ma personne. »

Le jeune homme s'approcha de Laurine. Il prit doucement sa main dans la sienne pour l'entrainer au milieu des lucioles. Un air grimpa vibrant dans l'air. Il provenait du théâtre où manifestement quelqu'un s'était mis à jouer du piano.

«  Dites, vous m'autorisez à vous faire valser en compagnie des Lucioles pour faire partie du spectacle qu'elles nous offrent ou allez vous m'éconduire parce que vous me trouvez zarb »

Pas d'attaque, pas de ton moqueur simplement de l'humour, de malice brillant dans les yeux de la poupée. Haruka enserra délicatement sa taille gardant toujours une main dans la sienne et se mit à la faire danser parmi les lucioles. Quelques êtres s'étaient invités à la danse : les nuages eux aussi avaient décidé de faire danser les étoiles et la lune, en bonne chaperonne, veillait sur ce petit monde. En valsant, il amena sa compagne de danse vers la rivière. La il stoppa la danse et posa un doigt sur ses levres pour lui dire de faire silence. Il lui indiqua alors du doigt ; une biche et un faon entrain de se reposer dans l'berbe. On se serait cru dans le monde de bambi sauf que la le chasseur n'était pas là.

«  J'aime cet endroit parce qu'il y a tant de merveilles à voir. J'espère Laurine qu'ici, vous trouverez ce que vous cherchez. »

Le jeune homme contempla la perle se tenant devant ses yeux. Elle était vraiment mignonne; Laurine, vraiment. De toutes les filles aperçues, il trouvait que c'était une des plus mignonnes.

«  t'es vraiment Kawai, tu sais.. »

Vlan voilà qu'il venait a son tour de dire ce qu'il pensait a voix haute. Il rougit légèrement et feignit d'etre soudainement captivé par ses chaussures.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paradisehostclub.forumgratuit.org
Laurine kishida

avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 03/10/2010
Age : 22
Localisation : ~Errant dans mes propres flammes~

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): delinquante
Orientation sexuelle ::

MessageSujet: Re: Une perle parmi les lucioles (pv Laurine)   Sam 20 Nov - 22:01

Laurine ne s'était jamais considéré comme quelqu'un que l'on remarquait facilement. Ce qui était pourtant souvent le cas, notamment parce qu'elle avait les cheveux courts et un air assez masculin, alors que c'était une fille plutôt mignonne. Et puis on ne sait pas trop pourquoi... Elle attirait l'attention, c'est tout. Dans un sens, ça lui déplaisait assez, c'est pour cela qu'elle évitait la foule ou les endroits trop fréquentés...Bien que l'endroit où elle étaie était assez vide, c'était cette fois si dû au hasard...

Et pourtant, alors que la jeune fille croyait cet endroit totalement vide, elle se retrouvait en face d'un homme qu'elle avait déjà remarqué avant et qu'elle avait qualifié de « trop parfait pour être humain » . Pure coïncidence cette rencontre entre deux personnes qui se font facilement remarquer ? Aller savoir...

Cependant, cette fois si, c'était Laurine qui s'était fait le plus remarquer, notamment en prononçant tout haut ce qu'elle pensait dans sa tête...

-« Ah c'est donc comme ça que tu me vois? J'avoue que je suis loin de ressembler aux types que tu as déjà dû croiser dans ta vie passée ».

La réaction du jeune homme la surpris assez... Elle leva les yeux vers lui eut un rire gêné, n'osant pas lui répondre... Il repassa soudainement au vouvoiement comme si ne rien était...

- « C'est rien, ne vous en faites pas, princesse. Il faut dire que ce spectacle est bien plus envoûtant que ma personne. »

- « P-princesse ?!

Laurine était presque choqué d'un tel comportement « princier ». Les seules personnes l'ayant appelé comme ça c'était retrouvé avec un œil au beurre noir ainsi qu'une Laurine furax et rouge de honte. Mais la jeune fille préféra serrer le poing dans son dos en imaginant qu'elle frappait un mannequin à l'effigie de ce type. Qu'est-ce que ça l'énervait ce genre politesse princier et gênant ~et en passant totalement démoder~ .

La délinquante eu un mouvement de recule lorsque le jeune homme s'approcha d'elle. Il lui prit la main et l'entraîna avec lui au milieu des lucioles...Tout ça, avec beaucoup de douceurs... Une musique s'éleva dans les air.

- « Dites, vous m'autorisez à vous faire valser en compagnie des Lucioles pour faire partie du spectacle qu'elles nous offrent ou allez-vous m'éconduire parce que vous me trouvez zarb »

Les joues de la jeune fille s'enflammèrent rapidement à la demande du garçon. Avait-il décidé de la surprendre jusqu'aux bouts alors qu'il ne la connaissait même pas? Elle allait lui répondre un truc du genre « si vous voulez » pour ne pas le vexer, mais le jeune homme ne lui en laissa pas le temps et se mit à la faire danser. La jeune fille trouva rapidement l'herbe plus intéressante que tout le reste et tenta de fixer le sol le plus longtemps possible. Mais lorsqu'elle voulue lever les yeux pour voir quelle expression affichais son partenaire de danse, elle ne pus tous simplement pas détacher son regard du sien. Les yeux améthyste du jeune homme l'hypnotisaient, c'est tout. Durant tout le reste de la danse, elle resta à fixer les yeux du garçon, non sans une légère teinte de rouge sur les joues, toujours gêné de devoirs danser avec un inconnu.

Totalement absorbé par la danse ~et part les yeux de son partenaire~ Laurine ne se rendit pas compte que son compagnon l'avait conduit jusqu'à une rivière. Il stoppa la danse et posa un doigt sur les lèvres de la jeune fille dont le simple contacte suffit a la faire rougir un peu plus.

Lorsqu'il lui montra une scène magique plus loin entre une biche et un faon, un sourire enfantin se dessina sur son visage et ses yeux s'écarquillèrent. La délinquante s'émerveillait devant une scène aussi magnifique. Mais il y avait un air...de déjà vu...oui puisque la scène ressemblait à Bambi. Mais la jeune fille étaie trop occupé à regarder la scène avec des étoiles dans les yeux pour penser à ça.

- « J'aime cet endroit parce qu'il y a tant de merveilles à voir. J'espère Laurine qu'ici, vous trouverez ce que vous cherchez. »

Laurine était trop occupé à regarder la scène devant elle pour faire attention à la remarque du garçon. Gardant les yeux river sur les deux animaux. Elle était tellement absorbée par la scène qu'elle ne remarqua même pas le regard du jeune homme.

- « t'es vraiment Kawai, tu sais.. »

Là, par contre, elle se retourna d'un seul coup, les joues en feu et regarda le garçon avec une mine surprise. Elle détourna rapidement le regard et se mit a fixé un arbre quelconque.

- « c-c'est n'importe quoi ! »

Têtue ? Assez... mais la vérité est que la jeune fille avait la mauvaise manie de se rabaisser comme si elle était la fille la plus hideuse de la terre ! Où plutôt, le fait de ressembler à un garçon alors qu'elle était une fille lui faisait croire qu'elle avait perdu tout trait de beautés. Chacun ses idées farfelus! Celles de Laurine la rabaissaient à tous les coups...

Comme pour changer de sujet, la délinquante fit enfin attention à la phrase du jeune garçon qu'elle avait d'abord ignoré et remarqua immédiatement un détail étrange. Elle se retourna rapidement vers celui-ci et le regarda avec un air mi-sérieux mi-étonner.

- « HEP ! Minute ! Comment tu connais mon prénom d'abord ?!

Oui, car c'était quand même étrange ses évènements un peu bizarre:
Il l'entraîne dans une danse improvisée sans la connaître et il connaissait son prénom.
On aimerait bien comprendre comment !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruka Nozomi
Admin
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 24/08/2010

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Hôtes poupées.
Orientation sexuelle :: bisexuel

MessageSujet: Re: Une perle parmi les lucioles (pv Laurine)   Lun 22 Nov - 18:23

Pourtant parmi toutes les fleurs croisées, il avait remarqué Laurine. Le jeune homme n'avait pu s'empecher d'aller demander son prénom au directeur de l'école. Il avait alors tenu les dossiers de toutes les eleves avant de finir par trouver le doux prénom de Laurine. Il n'avait pas regardé plus. Il voulait seulement un prénom à mettre sur ce visage attirant. Elle attirait les regards parce qu'il y avait quelque chose de pure en elle. Du moins c'était le point de vue Haruka. Il la voyait comme une petite princesse évoluant par des jeunes femmes tentant de devenir a leur tour des personnes spéciales. Laurine manquait de confiance en elle. Il espérait qu'un jour, il arriverait a lui redonner confiance. Il ne connaissait pas son passé. Il n'allait pas enqueter dessus. Si un jour, elle souhaitait lui en parler alors il ne dirait pas non. Il l'écouterait parler de son coeur, de ses envies et de ses reves brisées, sans juger. Il n'apporterait qu'écoute et peut etre réconfort. On verrait bien. Une chose était sure, si elle était là, c'était parce qu'elle avait besoin de quelque chose. On ne venait pas par hasard à host club paradise.

Le jeune homme rêvait de devenir un jour l'égard de Laurine, en devenant un etre humain. Pour le moment, elle le consédirait comme elle venait , de le dire elle meme , comme un etre étrange, louche et sans doute fou. Il aurait pu en etre froissé mais elle s'approchait de la vérité non? Apres tout, il n'est pas encore un être humain a part entiere. Mais un jour, il le serait. Il n'avait qu'attendre et faire ce qu'il fallait pour le devenir.

«  Bien sur, tu es quelqu'un de spéciale non? »

Demanda t il en inclinant la tête. Le garçon à la chevelure de mer la regarda droit dans les yeux. Il aimait ses yeux océans, sa chevelure dorée, elle lui faisait penser au soleil alors en pleine nuit. C'était plutot touchant non? Incroyablement romantique mais bon arrete la, il allait pas le dire pour la mettre mal a laise davantage. Il aimait pourtant la voir rougir. Ca donnait une petite lueur d'espoir qu'un jour, elle s'ouvre un peu plus a lui afin qu'ils deviennent amis.

Comme dans un rêve, ils valserent. Il eut le sentiment idiot de se voir dans le rôle du princesse charmant faisant valser Cendrillon. Oui Laurine était une cendrillon. Elle se croyait hideuse alors qu'elle avait une beauté bien a elle. Il suffisait juste de prendre le temps de l'observer. Si elle était hypnotisée par ses yeux, que dire de lui? Il n'arrivait pas à détacher son regard du sien. Ah douce Laurine, que vas tu penser? Tu es si jolie, avait il envie de le dire. Le jeune homme était bien heureux d'avoir trouvé ce bijou précieux parmi la lumiere des lucioles. A croire que le destin avait voulu la mettre sur sa route, enfin la en l'occurence, c'était dans ses bras. Elle était fine. Il osait a peine la serrer contre lui , de peur qu'elle se brise comme du reve.

Oh encore ces jolies fossettes sur ses joues tandis qu'elle rougissait. Elle était vraiment adorable. Plus il l'observait moins il voyait une délinquante. Il est vrai que l'habit ne fait pas le moine mais tout de meme. Il avait du mal a la voir comme dangeureuse. Peut etre le devenait elle alors quand elle avait quelqu'un a protéger?

Pour cloturer la soirée, il l'emmena vers un autre endroit magique. Il lui montra bambi avec sa famille. Mais verrait elle que c'était bien les personnages du dessin animé et non une réplique de ceux ci? Tandis qu'elle regardait la scene, il ne pouvait toujours pas s'empecher de la regarder puis il laissa échapper ce qu'il pensait a savoir qu'elle était kawai.

Il sourit doucement et rétorqua mi amusé, mi sérieux :

«  Non je dis toujours la vérité, j'ai pas envie de finir avec un nez de trois metres »

Il fallait lui dire que Pinocchio était sympas mais elle risquait de le prendre pour un dingue la. Il fallait mieux s'abstenir de tout dire non?
Le jeune homme se rapprocha d'elle. Il avait envie d'embrasser sa joue, de lui faire un calin mais elle risquait de mal le prendre? Bah tant pis, il essairait sauf qu'elle l'interrompit dans son geste en lui demandant comment il connaissait son prénom.

Le jeune homme sourit d'un air charmeur.

«  Comment? J'ai interrogé les étoiles, les arbres mais comme ils ne voulaient pas me répondre, je suis tout simplement aller voir le directeur parce que je voulais savoir ton prénom, douce Laurine. »

Le jeune homme fut bientôt a un pas d'elle. Il osa passer une main sur sa joue, lui remonter le menton pour l'embrasser le front. Puis il recula un peu gêné.

«  Pardon, je sais pas ce qui m'a pris. Tu vas me prendre pour un horrible pervers mais tu étais si adorable la..Que..je...oublie ce que j'ai fait. Je n'aurais pas dû. Je veux seulement être ami avec toi enfin si tu m'acceptes bien sur. »

Il parla assez vite, il était meme pas sur qu'elle arriverait a tout entendre. Le jeune homme allait reprendre quelque chose quand une voix se manifesta.

«  Baka Haruka! Haruka Baka! »

Haruka sursauta et leva la tete pour voir le perroquet du capitaine croquet se foutre de lui. Haruka soupira

«  Encore lui.. »

Le jeune homme se demanda un instant si il allait pas transformer le perroquet surtout quand le dit Perroquet reluqua Laurine et sortit:

«  Salut beauté, un petit tour par chez moi , ca te tente? »

Connerie de volatile.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paradisehostclub.forumgratuit.org
Laurine kishida

avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 03/10/2010
Age : 22
Localisation : ~Errant dans mes propres flammes~

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): delinquante
Orientation sexuelle ::

MessageSujet: Re: Une perle parmi les lucioles (pv Laurine)   Mar 23 Nov - 21:31

Dès que Laurine avait rencontré Haruka, elle l'avait tout de suite qualifier de "trop parfait pour être humain". Elle le trouvait étrange, louche...pas fou ou dingue... Il l'intriguait surtout. La jeune fille sentait qu'il était diffèrent...dans son caractère et dans son physique, dans tout ce qu'il était en fait. Elle ne voyait pas en lui un monstre mais le considérait bien comme un humain... Un humain bien diffèrent des autres... Un peu comme elle il semblerait...Pour l'instant elle voulait surtout en savoir plus sur lui...

Évidemment, Laurine ne se doutait de rien concernant la véritable nature du jeune homme, une histoire de poupée qui vivait comme un humain...se serais trop incroyable pour être vrai. Une idée comme celle-ci, Laurine la repousserai rapidement.

- « Bien sûr, tu es quelqu'un de spéciale non? »

- « pas...vraiment... »

Une personne spéciale hein? Pas d'après la jeune fille concernée...

Et vlan! Quelques minutes plus tard ils étaient la a valsé au milieu des luciole. Penser à cendrillon et à son prince charmant ou à un autre conte incluant une princesse et un prince de rêve? Elle y avait pensé, mais rejetait cette pensée d'un simple mouvement de tête. Elle en princesse? N'importe quoi... Et pourquoi pas l'habiller avec une robe pendant qu'on y est?

N'empêche... La scène était vraiment magique, on se serais cru dans un rêve, bien que Laurine était trop gêné pour en profiter...Celle-ci fixai les yeux du jeune homme sans trouver le moyen de détacher son regard du sien. Amoureuse? Non, pas du tout, juste intriguer et en admiration devant cet homme.

Haruka emmena la jeune fille près d'une rivière et lui montra une biche et son faon. Une telle merveille, Laurine ne pouvait pas l'ignorer et avait regardé la scène avec des étoiles dans les yeux, sans se douter une seule seconde que les personnages qu'elle voyait pouvaient être les animaux si connu du film Bambi.

« Non je dis toujours la vérité, j'ai pas envie de finir avec un nez de trois metres »

Elle le regarda, un petit sourire dessiner sur son visage et ne dit rien, ne sachant quoi répondre. La référence a pinnocchio était évidente et Laurine l'avait remarqué, "c'est étrange la manière dont ce garçon ce comporte", se disais t-elle.

Elle lui avait demandé comment elle connaissait son prénom, car une information comme ça, c'est assez difficile a avoir chez elle...

- « Comment? J'ai interrogé les étoiles, les arbres mais comme ils ne voulaient pas me répondre, je suis tout simplement aller voir le directeur parce que je voulais savoir ton prénom, douce Laurine. »

Elle le regarda un moment, la tête penchée sur le côté, puis laissa échapper un petit rire discret.

- « T'est bizarre!»

Pas de méchancetés aucune dans cette phrase, juste un ton rieur et enfantin. Elle ne comptait pas le blesser en disant ça... elle découvrait petit a petit le caractère d'un homme dont elle ne connaissait même pas le prénom. Son rire s'interrompit lorsqu'il se rapprocha d'elle. Sursautant légèrement lorsque le jeune homme passa sa main sur sa joue, elle ne s'attendait pas à ce qu'il lui remonte le menton pour carrément l'embrasser sur le front. Elle aurait pu le repousser violemment, le traité de pervers...Mais ce n'était qu'un petit bisou sur le front non? Rien de pervers a cela! Elle se contenta de rougir et passa sa main sur son front, essayant de comprendre.

- « Pardon, je sais pas ce qui m'a pris. Tu vas me prendre pour un horrible pervers mais tu étais si adorable la..Que..je...oublie ce que j'ai fait. Je n'aurais pas dû. Je veux seulement être ami avec toi enfin si tu m'acceptes bien sur. »

La réaction de Laurine? A part le fait qu'elle le trouvait totalement idiot a essayé de se justifier alors qu'il n'avait rien fait de mal...rien. Elle ouvrit la bouche pour lui dire quelque chose mais fut interrompu par une voix...pas très humaine.

- « Baka Haruka! Haruka Baka! »

La jeune fille se retourna dans la direction d'où provenait la voix et vis... Un perroquet? Mais ce perroquet qui parle...Il avait bien dit "Haruka"? Laurine se tourna vers le jeune homme et pencha la tête sur le côté. C'était son prénom alors? La délinquante connaissait enfin le prénom de celui qui l'avait fait danser...c'était un très beau nom, elle devait bien l'admettre...

- « Encore lui.. »

La jeune fille laissa échapper une petite phrase à peine audible qui n'était pas spécialement faite pour être écouté, c'était juste une note pour elle-même.

- « T'a pas vraiment l'air de l'aimer ce piaf...»

Elle regarda le volatile en question, se demandant depuis combien de temps lui et Haruka devait se connaitre. Le perroquet reluqua Laurine avant de sortir une grosse connerie qu'il aurais mieux faire de ravaler comme son vomis.

- « Salut beauté, un petit tour par chez moi , ca te tente? »

La délinquante qui portait bien son statut dans ses moments la sentie la colère l'envahir comme des flammes. Mais du calme, elle n'était pas seule. Il valait mieux agir avec tact. Elle s'approcha doucement ~ou plutôt dangereusement~ du volatile avec un air naïf sur le visage et commença a parlé avec un ton tout gentil.

- « Mais bien sûr, avec plaisir, et si tu veux se soir on bouffera dU PERROQUET GRILLER AVEC COMME ACCOMPAGNEMENT LES FOUTU BISCUITS QUE DONNAIT LE ROI A IAGO DANS ALADDIN!!! »

Après avoir hurlé sur cet imbécile emplumer, prise d'un excès de rage, elle l'attrapa par les ailes et le balança dans la boue. La première idée qu'elle avait eu pour compléter le tableau, aurais été de le piétiner. Mais elle jugea préférable d'en rester l'humiliation du piaf dans la boue. Nameho! Pour qui il se prenait se piaf a dragué une humaine? Toujours en rage et les poings serrer, Laurine n'arrivait même plus a se calmer tellement elle était énerver maintenant. Ce volatile l'avait mis dans un était pas possible, rare était ceux qui avaient eu affaire à la colère de la jeune fille, mais se peu de personne avait à peu près tous été envoyer dans un hôpital. Heureusement et évidemment, jamais pour des soins urgents...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruka Nozomi
Admin
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 24/08/2010

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Hôtes poupées.
Orientation sexuelle :: bisexuel

MessageSujet: Re: Une perle parmi les lucioles (pv Laurine)   Mar 30 Nov - 11:59

Oui il était différent des etres humains normaux puisqu'il n'était pas humain. Il était une poupée mais pas seulement. Il était aussi un etre profondément idéaliste c'est pour ca qu'il avait du mal a imaginer qu'on puisse etre méchant intentionnellement. La noirceur du monde n'était du pour lui qu'a une succession de malendu. Elle aurait pu etre réglé en deux trois cuilleres a pot si on sen était vraiment préoccupé. Mais le monde était égoiste et chacun cherchait a etre heureux en oubliant que pour que le bonheur puisse etre trouvé, il fallait aussi aider les autres a etre heureux. Apres ca, on pouvait le traiter de con. Il l'était peut etre mais je pense plus que notre bon Haruka était un gamin de ce coté la. Il était innocent et il était qu'il grandisse un peu. En aidant les etres humains a trouver l'or sous la boue , il ne savait pas que les autres allaient l'aider a murir. Tout ca avait été prévu par la fée bleue.

«  Tu as l'air d'en douter. Faut pas, t'es mignonne comme un coeur et tu me donnes l'impression de rechercher quelque chose »

Pas difficile de dire ceci puisque tout le monde est a la recherche de quelque chose : le bonheur et que chacun a un souhait a réaliser sinon l'école n'aurait pas exister et lui, Haruka ne serait qu'une poupée sans vie.

Apres une belle discussion ou il tenta de la convaincre de sa spécialité, il la fit valser parmis les lucioles, on se serait cru dans un remix de Cendrillon avec un peu du tombeau des Lucioles dedans mais bon en plus joyeux tout de meme. On n'était pas la pour pleuer mais bien pour faire rever. Haruka offrait un peu de reves a Laurine. Il espérait bien que la jeune fille n'oublierait pas si vite cette danse lumineuse.

Ensuite, il lui montra un de ses coins favoris ou paissaient une biche et son faon, trop craquant pas vrai? Bon c'était bambi et sa mere en sécurité loin du chasseur. Mais il n'avait pas envie de tout révéler d'un coup a Laurine. C'était a elle de voir, de découvrir tous les mysteres de ce monde magique. Il y en avait beaucoup a découvrir. Il avait bien envie de l'emmener a la bibliotheque souterraine. Il tenta d'immaginer la tete qu'elle ferait en découvrant le chapelier fou, le croque mitaine et un certain Gasper le fantome. Elle penserait peut etre avoir pété un cable? Il valait peut etre mieux y aller en douceur.

Puis la jeune femme lui demanda comment il savait son prénom. Le jeune homme sourit. Il avait un peu joué au flicard mais c'était dans une bonne intention apres tout quand vous remarquez quelqu'un, quand il vous tape dans l'oeil eh bien vous vous débrouillez pour avoir des renseignements sur la dite personne. C'était ce qu'il avait fait. Mais pour ne pas brosser un portrait de sale fouineur de sa propre personne, il lui répondit avec humour et poesie. Il la fit rire. Le jeune homme rit a son tour.

«  Tu l'as déjà dit. T'es pas la premiere a me le dire »

Dit il avec les yeux pétillants de malice démontrant qu'il n'était pas froissé ou en colere contre elle. Au contaire, il s'amusait beaucoup. Laurine était une chic fille. Bon elle avait des secrets mais pour le moment, elle lui montrait son beau jour , pas la nuit. Peut etre qu'un jour ou elle lui dévoilerait son mauvais coté, il changerait d'avis et encore naif, comme il est, c'est meme pas sur qu'il en change.

Obéissant a une impulsion, il l'avait embrassé sur le front puis s'était excusé de son geste. Il ne lui avait pas roulé une pelle mais tout de meme, c'était embarassant. L'arrivée d'un certain piaf que Haruka ne supportait guere, coupa court a la situation genante. Non seulement le piaf se permettait de le critiquer mais en plus il draguait Laurine. Il se demanda un instant si le piaf n'avait pas encore abusé du ruhm de son maitre. C'était probable mais bon ce piaf la était comme ca en temps normal.
Le pauvre piaf en question en prit pour son grade. Il venait de se faire refouler par Laurine mais d'une belle maniere.

«  Sale gamine! »

Lacha le piaf apres avoir connu les joies d'un bain de bout pris par surprise. On vit le perroquet s'envoler mort de honte pestant et jurant de se venger contre la gamine. Haruka le suivit des yeux un instant.

«  Cet imbécile d'oiseau de malheur va te faire connaître des miseres. Il est tres rancunnier. »

Le jeune homme eut un sourire en coin

«  En tout cas je te félicité pour ta comparaison avec Iago et ta maniere de l'envoyer promener, d'habitude les gens ne savent pas comment le rembarrer. »

Il prit doucement la main de Laurine puis la baisa a nouveau sur le dos.

«  Tu es une personne pleine de surprise, Laurine, et j'avoue que j'aime ca les filles avec du caractere »

Sur ce il lui fit un petit clin d'oeil.

«  Un chocolat chaud , ca te tente? »

demanda t il en lui tenant la main. Il l'emmenerait chez Grand ma' comme tout le monde l'appelait. c'était un vrai cordon bleu et elle préparait le meilleur chocolat chaud du monde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paradisehostclub.forumgratuit.org
Laurine kishida

avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 03/10/2010
Age : 22
Localisation : ~Errant dans mes propres flammes~

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): delinquante
Orientation sexuelle ::

MessageSujet: Re: Une perle parmi les lucioles (pv Laurine)   Lun 6 Déc - 21:39

Dans une école comme celle-ci, tout avais l'air d'être possible, Laurine sentait très bien l'atmosphère assez étrange du bâtiment, bien qu'elle ne se faisais aucune idée farfelus à ce sujet. Mais cette école était t-elle juste "étrange"? N'était-elle pas aussi dangereuse? Car après tout, un endroit dénué de danger était assez improbable, tout comme les humains dépourvus de méchanceté... Ce bâtiment, aussi féerique sois t-il, devait forcement posséder un danger potentiels...peut être pas un danger de mort, mais tout de même...

Haruka était tout aussi étrange que cette école, autant dans son physique que dans sa manière d'agir...Celle-ci perturbait d'ailleurs grandement Laurine qui n'était pas habitué à un tel comportement "princier" et serviable. En fait, elle détestait ça. Elle n'aimait pas non plus être considéré comme une "princesse", dans un sens elle trouvais sa injuste que quelqu'un sois traité comme un prince ou une princesse pendant qu'une autre ne faisait que servir ce type de personnes. N'étais ce pas totalement idiot d'avoir des personnes plus "puissantes" que les autres? Même dans un monde aussi cruel que celui-ci, nous devrions tous être égal.

- « Tu as l'air d'en douter. Faut pas, t'es mignonne comme un coeur et tu me donnes l'impression de rechercher quelque chose »

La jeune fille ne voyait rien à rajouter, elle étaie sûr qu'il ne lâcherait pas l'affaire tant qu'elle continuerait a répliqué, alors autant ne rien dire du tout. Mais, rechercher quelque chose? ...Laurine n'avait pour l'instant rien à rechercher, ou presque.

Après avoir dansé dans un "champs de lucioles" et avoir regardé une scène très chaleureuse entre bambi et sa mère, la jeune fille lui avait demandé comment il connaissait son prénom. Haruka lui avait répondu d'une manière assez plaisante bien qu'étrange, qui avait fait rire la jeune fille.

- « Tu l'as déjà dit. T'es pas la première a me le dire »

Laurine aimait le regard qu'avait Haruka à ce moment, plein de malice. Ils étaient déjà très beaux avec leurs couleurs améthystes, mais ils l'étaient encore plus lorsqu'il affichait les émotions du jeune homme.

Puis, Haruka avait posé ses lèvres sur le front de Laurine, a la grande surprise de celle-ci. Dans un sens, elle était assez heureuse qu'il lui montre de l'affection, elle aurait pu l'embrasser à son tour, mais elle était trop timide, et surtout un piaf assez bizarre était intervenu avant qu'elle est eu le temps de dire ou de faire quoi que ce soit. Celui-çi avait d'ailleurs tellement énerver la jeune fille qu'elle venait de lui offrir un bain de boue gratuit! En même temps, ce sale piaf l'avait bien mérité, "un petit tour chez moi ça te dit?" avait t'il dit. Et puis quoi encore? Un oiseau qui drague une humaine, c'est vraiment n'importe quoi.

- « Sale gamine! »

Laurine, détournant le regard et regardant plus ou moins le sol, répliqua par un "gnya gnya gnya" de gamine. Oui, elle était assez gamine de temps en temps, mais tout le monde restait un peu enfant en sois après tout, on ne peux pas vraiment lui en vouloir.

- « Cet imbécile d'oiseau de malheur va te faire connaître des miseres. Il est tres rancunnier. »

- « Qu'il s'amène juste, et il va connaitre la douleurs!!! »

Avait lâché Laurine sur un ton déterminé. Ah sa oui, il allait la connaitre la douleur ce piaf. Au moins, il fera des économies niveaux tombe funèbre parce qu'après ça, c'est un dés è coudre qui lui servira de sepulture! Bon, peut être pas, mais en tout cas il allais souffrir.

- « En tout cas je te félicité pour ta comparaison avec Iago et ta manière de l'envoyer promener, d'habitude les gens ne savent pas comment le rembarrer. »

- « J'ai lancé ça sur le qui-vive, j'ai aucun merite! »

Dit elle en détournant le regard, les joues rouges, toujours gênée des manières de Haruka.

- « Tu es une personne pleine de surprise, Laurine, et j'avoue que j'aime ça les filles avec du caractère »

Gonflant les joues tels un hamster ayant mis trop de graine dans ses abajoue, la jeune délinquante ne pris pas la peine de regarder Haruka pour répliquer, a voix basse cependant pour qu'il ne l'entende pas.

- « urusai... »

Pour une fois, il y avait un petit peu de méchanceté dans se simple mots, c'est bien pour cela que la jeune fille avait tenté d'être la plus discrète possible, histoire que Haruka ne l'entende pas et qu'il ne sois pas vexé.

- « Un chocolat chaud , ça te tente? »

- « chocolat chaud? »

Laurine tourna rapidement la tête vers Haruka et le regarda, surprise. Un chocolat chaud hein? Bonne idée!

- « ...D'accord! Mais à une seule condition!...»

Retirant sa main de l'emprise de Haruka, elle se servie de cette même main pour lui donner un gentil coup sur le front.

- « Tu arette avec cette attitude "princier"! »

Il fallait bien lui dire à un moment ou a un autre! En espérant que se ne sois pas à son tour de jouer les têtes de mule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruka Nozomi
Admin
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 24/08/2010

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Hôtes poupées.
Orientation sexuelle :: bisexuel

MessageSujet: Re: Une perle parmi les lucioles (pv Laurine)   Lun 13 Déc - 14:16

Si l'on vient ici, ce n'est pas par hasard. La fée bleue lui avait bien expliqué que rien n'était inéluctable, dans ce monde ci. Tout était déjà décidé mais on était toujours libre de travailler pour changer sa destinée. Il suffisait d'un mot, d'une parole, d'un geste, d'une rencontre pour que quelque chose se produise. Haruka aimerait vraiment mieux connaître la jeune fille, elle l'intriguait au plus au point. En tout cas, s'était il montré trop curieux? Il se posa la question vu que ce fut seulement le silence qui lui répondit.

Laurine n'était pas la première à le voir , comme quelqu'un de étrange. Elle ne serait certainement pas la dernière. Défois , il avait bien envie de révéler son secret, à savoir qu'il n'était qu'une poupée, comme rosen maiden ou comme pinocchio seulement il avait un peu peur d'être pris pour un monstre et de voir la fragile amitié qui commençait à s'installer entre lui et Laurine. N'allait il pas un peu trop vite en la considérant comme une amie ? Surement que si, d'autant plus qu'elle ne devait pas le voir comme un etre sur qui comptait encore. Peut etre éprouvait elle encore un peu de méfiance envers lui. Ca ne serait pas vraiment étonnant. Il paraît qu'on peut trouver notre meilleur ami en nous meme, comme son pire ennemi aussi ne serait il sans doute jamais le meilleur ami de Laurine. Enfin il ne reluquait pas une telle place, si il pouvait déjà être un ami, ca serait bien, vous ne croyez pas?

Le jeune homme avait décidé de lui témoigner de son affection en lui embrassant le front. Peut etre aurait il continuer en un calin amical mais Iago était venu interrompre leur tête à tête, ce stupide piaf, pourquoi avait il fallu qu'il s'échappe aussi du bouquin? Pourquoi ça pouvait pas être un bisounours ? Ca aurait été plus comme un bisounours ou encore mieux si barba à papa avait surgi de son histoire, là ça aurait marrant. Ils auraient pu faire plein de trucs ensembles mais c'était le volatile qui était sorti de son antre.

«  En tout cas, tu lui as cloué le bec. C'est pas donné à tout le monde. Quand il dit seulement gamines, c'est qu'il n' a plus rien en tete a répliquer et que tu l'as vaincu... Ne le fais pas trop souffrir quand meme, son propriétaire l'aime beaucoup »

En prononçant ça , je dois dire qu'Haruka tirait une tete de blasée en meme temps que du type qui ne comprends pas comment on peut s'attacher à un volatilé de ce genre là. Vraiment il ne comprendra peut etre jamais le capitaine crochet. Mais bon, ca c'était son avis personnel qu'il avait failli révéler à voix haute. Oui mais il ne fallait pas révéler trop de trucs à Laurine, elle était loin d'être idiote. Elle comprendrait surement qu'il y a des trucs pas tout à fait humains dans l'école.

Il l'avait tout de meme entendu avec son urusai. Il n'avait pas jugé utile de faire commentaire dessus ou de lancer quelque chose qui pourrait etre mal compris et déclencher une dispute stupide. Il n'avait pas envie de se disputer. Dire qu'il était blessé? Oui il l'était un peu mais seulement un peu parce que ce fut vite oublier quand il pensa au chocolat chaud. Comme le dit Laurine, on est tous des gamins quelque part et Haruka ne déroguera pas à la règle.

«  Laquelle? »

Le jeune homme sentit la main de la demoiselle s'ôter de la sienne alors qu'il la menait vers la maison où ils pourraient boire du chocolat chaud. Il se fit pocker le front. Le jeune homme tira une mine assez gêné.

«  J'ai...On m'a élevé comme ça alors je vais avoir dû mal à avoir agir autrement »

Répondit il d'un ton sincère autant que la jeune fille soit prévenue qu'il aurait dû mal à la traiter autrement mais qu'il tacherait tout de meme de faire des efforts.

La maison de Gran Ma était un café où l'on pouvait voir un écriteau avec chat dessus portant la mention : Cat s Eyes. De l'endroit en question s'échappait un déliceux parfum de chocolat chaud et de gateaux de toutes sortes de saveurs.

«  Tu vas adorer Grand Ma, c'est une personne vraiment chic. Une vraie mamie gateau. »

Il ouvrit la porte qui émit un doux tintemment pour annoncer l'entrée des clients. Mamie ou Grand Ma était là, avec ses joues rondes, son sourire chaud, son ventre rond ayant donné naissance à plusieurs bambins. Les traits illuminés d'une douceur maternelle, elle leur sourit.

«  Tiens Haru; c'est une bien jolie fille que tu ammènes ici. Je m'appelle Grand Ma ou Mamie enfin appelle moi, comme tu veux, puce..Installez vous où vous voulez. Je reviens avec un fondant au chocolat, j'espere que vous aimez. »

Elle leur fit un clin d'oeil. Mamie sentait bon. Elle avait le parfum d'un cookie. Tout ça donnait l'eau à la bouche non?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paradisehostclub.forumgratuit.org
Laurine kishida

avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 03/10/2010
Age : 22
Localisation : ~Errant dans mes propres flammes~

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): delinquante
Orientation sexuelle ::

MessageSujet: Re: Une perle parmi les lucioles (pv Laurine)   Mer 15 Déc - 22:39

"Quelque chose a recherché". Cette simple phrase se répétait dans la tête de Laurine depuis que Haruka avait fait sa remarque. Laurine n'avais pourtant rien à rechercher. Ou plutôt, elle recherchait ce qu'elle voulait rechercher. Non, vraiment, pour l'instant, elle ne voulait plus courir après des rêves insensés ou des cartes aux trésors. Laurine ne voulais plus s'aventurer sur des chemins périlleux et ardu, mieux valais rechercher quelque chose de facile a trouvé...mais rien n'est facile a trouvé, ce n'est pas comme dans une chasse aux trésors pour enfants, ou l'on trouve le trésor facilement grâce à des indices dissimuler un peu partout...Ainsi, mieux valait attendre une occasion. Dans cette école, elle allait surement trouver ce qu'elle voulait rechercher!

Devenir l'amie de Laurine, c'était mission impossible....FAUX!! Totalement faux, c'est même le contraire! Il suffisait d'une seule chose pour être considéré comme un ami ou Laurine: la confiance.
Laurine étant de nature très méfiante, elle préférait prendre le temps de mieux connaitre la personne devant elle avant de penser à une quelconque amitié. Cependant, malgré le peu de temps qu'elle avait passé avec Haruka, celui lui inspirait de la confiance et la jeune fille était quasiment sûr qu'il était une personne bien et de confiance. Disons qu'elle considérait déjà Haru' comme un ami, mais bien sûr, celui-ci ne pouvait pas vraiment le savoir.

Peu après les scènes adorables de la danse, des deux animaux et du baiser sur le front ~baiser qui n'avait pas déplu a Laurine~, un piaf pas très bien élevée était venu mettre le souk dans la bonne ambiance. Mais bon, il avait reçu une si bonne leçon qu'il n'était pas près de revenir se pointer dans une discution sans y être invité.

« En tout cas, tu lui as cloué le bec. C'est pas donné à tout le monde. Quand il dit seulement gamines, c'est qu'il n' a plus rien en tête a répliqué et que tu l'as vaincu... Ne le fais pas trop souffrir quand même, son propriétaire l'aime beaucoup »

- « Ça vas pas être facile... La prochaine fois que je le verrais c'est même pas sûr que je puisse me retenir de le transformer en perroquet frit!»

Miam, du bon perroquet cuit a point! Voilà qui devait ravir les chefs cuistots! Et puis, ce n'est pas comme si se piaf serais une grande perte.. Exepter pour son propriétaire comme le disais Haruka.

Puis, Laurine avait prononcé un petit "urusai" à peine audible que Haruka avait tout de même entendu. Heureusement, celui-ci n'ajouta aucun commentaire pour ne pas déclencher une dispute. Elle devait bien se l'avouer, elle avait été assez méchante. Malheureusement c'était sorti tout seul.

« Laquelle? »

Laurine lui énonça la condition juste après lui avoir pocker gentiment le front.

« J'ai...On m'a élevé comme ça alors je vais avoir dû mal à avoir agir autrement »

- « Tes parents doivent vr!aiment être bizarre pour t'avoir élevé comme ça...m'enfin bon! Essaye tout de même!»

Repondit t-elle, un sourire chaleureux en coin. Du moment qu'il arrêtait au moins le baise-main, ça devait lui suffire, pour le moment.

Laurine vis enfin une maison avec un écriteau..et un chat sur celui-ci! La jeune fille aimais déjà cet endroit! Le chat étant son animal préféré, rien que voir une image de celui-ci l'emplissais de joie. Elle sentie un parfum de chocolat et autres confiserie qui mettait l'eau à la bouche, si les met de ce café était tout aussi délicieux que leurs parfums, ça devait faire des heureux!

« Tu vas adorer Grand Ma, c'est une personne vraiment chic. Une vraie mamie gâteau. »

Laurine lui souris avant de répondre.

- « J'ai hâte de la voir alors!»

La jeune fille vis enfin "Grand Ma". C'est vrai qu'elle avait l'air gentille, en fait, c'était un peu comme la mamie idéal. Elle faisait penser à ses bonnes vielles mamies qui lisait des contes de fées au coin du feu pour leurs petits-enfants, et celle-ci avait l'air d'en avoir eu beaucoup.

« Tiens Haru; c'est une bien jolie fille que tu ammènes ici. Je m'appelle Grand Ma ou Mamie enfin appelle moi, comme tu veux, puce..Installez vous où vous voulez. Je reviens avec un fondant au chocolat, j'espère que vous aimez. »

- « Oui, merci beaucoup Mamie!»

Bien que Laurine ne se reconnaissais pas trop dans la "jolie fille", elle préférais ne pas faire de commentaire la dessus. Elle alla s'assoir a la table la plus proche et attendis que Haruka l'ai rejoins.

- « C'est vrai qu'elle est gentille...Tu a l'air de la connaitre depuis longtemps!»



Dernière édition par Laurine kishida le Ven 17 Déc - 14:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruka Nozomi
Admin
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 24/08/2010

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Hôtes poupées.
Orientation sexuelle :: bisexuel

MessageSujet: Re: Une perle parmi les lucioles (pv Laurine)   Jeu 16 Déc - 20:09

Il l'aimait bien Laurine alors il l'aiderait dans sa quete meme si pour l'heure, elle n'avait peut etre aucune idée de ce qu'elle cherchait. Il y a des gens qui cherchent quelque chose, sans meme le savoir. Ca peut etre un objet ou une personne ou encore un sentiment. Il y a aussi des personnes qui cherchent un endroit où ils se sentiront bien. C'était comme ca. On ne pouvait pas être venu au monde, sans avoir quelque chose à faire. Haruka en était intimement convaincu. Le coeur de la terre, après tout, avait besoin de voix d'or pour se calmer, s'apaiser. Peut etre que Laurine était une voix d'or et meme sans cela, elle était venu au monde pour quelqu'un. Haruka aimait bien penser que les personnes venaient au monde pour se rencontrer. Il voulait devenir humain et ainsi faire tomber la barriere de l'étrangeté. En effet, poupée est humains , meme si ils cohabitaient, eh bien il y avait toujours une barriere. Elles ne tomberaient que quand les poupées deviendraient humaines entièrement. C'est ce qu'il pensait.

«  Je te déconseille de le manger vu ce qu'il mange, je ne sais pas si il a bon gout »

rétorqua Haruka. C'est vrai que ce perroquet bouffait tout et n'importe quoi. Surtout c'était un perroquet un peu porté sur la boisson et disons qu'il avait l'alcool joyeux. C'était pas le perroquet d'un pirate pour des prunes. La jeune poupée n'aimait pas trop l'oiseau mais il n'était pas non plus cruel aussi il n'arrivait pas à s'imaginer entrain de tuer le pauvre perroquet (oui il commençait à avoir pitié du volatile) , entrain de le déplumer puis de le cuisiner aux petits ognoins au four. Ce serait triste et cruelle. Il espérait que la jeune fille plaisanta à moitié, du moins. Ce serait une grande perte pour le monde des contes. Si il disparaissait, il disparaitrait de tous les bouquins. Les personnages de contes peuvent mourir. Il suffit de cesser de croire à leur existence. Le perroquet ne voulait pa disparaître, il luttait contre sa disparition aussi pour l'oublier, il se montrait sous ce mauvais jour. Il faut dire aussi qu'en tant que Perroquet de Pirates , il devait obéir au code des Pirates mais bon ca je ne vais pas m'amuser à tout retranscrire ici. Ca prendrait du temps.

Haruka décida d'en apprendre un peu Laurine sur lui meme. Il devait lui faire comprendre que tous ces trucs de princes lui avaient été enseigné et qu'il avait toujours vécu comme ca. Il ne pouvait pas dire bye bye du jour au lendemain à une éducation de plusieurs années, voir de plusieurs siecles.

«  Je n'ai eu qu' un père »

Ajouta t il alors, sans pour autant révélé que son père l'avait faconné et qu'une fée était venue le tirer de son sommeil d'objet pour le faire passer à un état de semi humanité. Quelle tete aurait elle tiré? Elle ne l'aurait, sans doute, pas cru. En tout cas, une chose était sûre. Il ne pouvait pas tout dire à Laurine même si il l'avait voulu parce qu'on lui avait bien appris à ne pas révéler les secrets à tous le monde. Il fallait faire attention. On lui avait parlé d'un cirque où Pinocchio avait fini une triste vie. Il n'avait guère envie de finir ,comme Pinnochio.

Après l'épisode avec le volatile, Haruka décida d'emmener Laurine voir la Mamie de Host Paradise Host Club. C'était une vieille femme bien ronde dont la douceur n'avait d'égale que sa cuisine elle meme. La Mamie en question acceuillit bien ses nouveaux invités, comme si il faisait partie de sa famille. Haruka sourit doucement en rejoignant Laurine à la table.

«  Oui, elle est notre Mamie à tous. Elle est une personne adorable, t'es sur de trouver chaleur et tendresse pres d'elle. »

Le jeune homme se mit alors à lui raconter une anecdote.

«  Tiens je me rappelle d'une fois où j'étais en sacré mauvais état. Eh bien elle s'est naturellement porté à mon secours. C'était la premiere fois que je la rencontrais et je peux te dire qu'elle m'a adopté. »
Le jeune homme sourit puis ajouta

«  Elle m'a appris à faire des cookies. Elle peut t'apprendre plein de trucs sur les cookies, les herbes médicinales. »

Mamie revint alors un plateau ou se trouvaient les deux tasses pleines de chocolat la chauds puis les assiettes avec les petites cuilleres posées dessus.

«  voilà mes anges, réchauffez vous, restaurez vous et prenez votre temps. »

Mamie gâteau s'installa près de la cheminée. Elle se mit alors à coudre un vêtement qui s'avéreraient plus tard être une robe. Puis on entendit des petites voix. Une sourie habillée grimpa sur la table où étaient Haruka et Laurine.

«  Sniff..snifff... Ca rend bon tout ca... Je peux avoir un bout de gateau? »

«  Mais mais, t'es complètement malade de te montrer Jack » rétorqua une autre sourie habillée plus mince que l'autre.

Vous aurez reconnu les souries de cendrillon bien sur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paradisehostclub.forumgratuit.org
Laurine kishida

avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 03/10/2010
Age : 22
Localisation : ~Errant dans mes propres flammes~

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): delinquante
Orientation sexuelle ::

MessageSujet: Re: Une perle parmi les lucioles (pv Laurine)   Mar 28 Déc - 12:53

Avec un peu de chance, Laurine trouverais ce qu'elle voulait rechercher rapidement...Mais bon, il ne fallait pas trop compter là-dessus et ce bercer d'illusion.
La majorité des filles recherche le grand amour, Laurine, elle, ne veux même pas en parler. Elle avait déjà donné de ce côté-là et essayais même de ne pas tomber amoureuse, elle voudrait étouffer ses sentiments et ne plus avoir a s'en inquiéter, chose assez dur quand on est une caractérielle comme elle. Bon, le point fort dans tout ça, c'est qu'elle savait ce qu'elle ne voulait PAS chercher... Mais ne savais pas ce qu'elle VOULAIT chercher. Comme quoi, un point fort peut devenir un point faible.

« Je te déconseille de le manger vu ce qu'il mange, je ne sais pas si il a bon gout »

- Ouai, t'a raison...Je le donnerais aux chats du quartiers!

Évidemment qu'elle était ironique, au pire, elle l'aurait déplumée entièrement avant de l'envoyer par la poste à son maitre...Vivant, bien évidemment! Laurine avait beau posséder une arme a feu sur elle, loin de la l'idée de tuer quelqu'un, même si c'est un oiseau stupide, dragueur et alcoolique. Mais pour un perroquet, elle le trouvait tout de même bizarre et lui faisais penser à un autre piaf. Et Haruka n'avait sans doute pas tort, un zozio ça mange tout et n'importe quoi, mieux valait ne pas le cuisiner si on ne voulais pas se retrouvés avec des graines de tournesols a moitié digérer et autre truc dégoutant qui vous donne envie de vomir vos tripes...Appétissant hein?

Puis, la jeune délinquante fit une remarque sur les parents d'Haruka, elle aurait peut-être du garder les mots coincés dans sa bouches?

« Je n'ai eu qu'un père »

- « Oh...désoler »

Elle crue tout de suite l'avoir vexé et détourna le regard, gênée. Bien sûr, à la réponse de Haruka, la jeune fille pensa que sa mère devait être morte quand il était encore trop jeune. Elle avait terriblement honte et s'en voulais horriblement maintenant.

Le perroquet hors de vue, Haruka conduisit la jeune fille a un café sympathique dirigée par une mamie qui semblait être assez connu, surtout d'Haruka.

« Oui, elle est notre Mamie à tous. Elle est une personne adorable, t'es sur de trouver chaleur et tendresse près d'elle. »

Laurine sourie tendrement, il avait l'air de savoir ce qu'il disait.

« Tiens je me rappelle d'une fois où j'étais en sacré mauvais état. Eh bien elle s'est naturellement porté à mon secours. C'était la première fois que je la rencontrais et je peux te dire qu'elle m'a adopté. Elle m'a appris à faire des cookies. Elle peut t'apprendre plein de trucs sur les cookies, les herbes médicinales. »

La jeune fille écarquilla les yeux à la première phrase.

- "En mauvais état? Non...t'a pas l'air d'être du genre à te battre, alors qu'est ce qui t'est arrivé?"

Laurine avait du mal à voir Haruka en train de se battre. Il n'avait pas du tout l'air d'être un voyous ou un truc du genre, loin de là, alors comme avait il put se retrouver en mauvais état? Une simple chute ne pouvais pas faire ça non plus. Il avait peut-être eu des problèmes quelconque avec des personnes quelconques dans une situation quelconque...

Mamie, que l'on pourrait appeler "mamie gâteaux" revint avec un plateau chargé de tasse de chocolat chaud et de gâteaux. Mais c'était tout de même assez étrange que ce café soit encore ouvert à cette heure. Ils ne dormaient donc pas ici?

« Sniff..snifff... Ca rend bon tout ça... Je peux avoir un bout de gateau? »

Laurine n'avait pas vu la petite sourie grimper sur la table pour venir renifler le gâteau. La bêtise et la naïveté de la jeune fille fait parfois bien des choses, elle coupa un morceau de gâteau gros comme le pouce et le poussa vers Jack pour l'inviter à le prendre. Ce n'est qu'après qu'elle se rendit compte de la situation trop extraordinaire pour être vrai dans laquelle elle se trouvait. Deux souries habillées qui parlaient, dont une qui demandait un bout de gâteau. Évidemment, il s'agissait en plus des souris de cendrillon, sa ne trompe personnes. Et elle, comme une idiote, elle ne s'étonnait de rien! Laurine se frappa violemment le front; Ça y est, elle était devenue folle.

- « Non mais je rêve, je vois les souries de cendrillon maintenant... »

Elle pensa tout de suite qu'elle devait soit être en train de rêver, soit qu'elle devait être tellement fatiguée qu'elle avait des illusions. La deuxième option était surement la meilleure, vu que la jeune fille ressentait en effet un peu de fatigue...et on est pas censé être fatigué dans un rêve...

Laurine se pinça plusieurs fois, mais rien à faire, il semblerait qu'elle n'était pas en train de rêver...

- « Haruka, frappe moi tu veux? J'ai l'impression de devenir folle.»

En espérant qu'il ne la frappe pas trop fort non plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruka Nozomi
Admin
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 24/08/2010

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Hôtes poupées.
Orientation sexuelle :: bisexuel

MessageSujet: Re: Une perle parmi les lucioles (pv Laurine)   Jeu 6 Jan - 13:43

Nous avons tous un désir secret à réaliser même si nous n'en avons pas conscience. Tout ce que l'on sait c'est que nous désirons qu'il se réalise. On le garde bien au chaud en attendant l'heure ou il se verra réaliser. Nous attendons que le temps vienne et que le destin se décide enfin à nous accorder de la chance de realiser notre voeu. Pour Haruka, il faudra beaucoup de temps, de rencontre afin qu'il devienne cet humain qu'il désire etre. Effectivement, , Haruka n'est pas un etre humain. Ce n'est qu'une poupée, une imitation d'être humain et c'est tout. Pour devenir autre chose qu'une chose raté, il faut bien que son voeu se réalise. Etait il égoiste? Surement qu'il était un peu égoiste, comme tout le monde, ai je envie de dire. Il n'est pas non plus parfait de chez parfait. La perfection n'est pas de ce monde, comme dirait une certaine fée bleue.

«  Pauvres chats »

Blague a part mais bon le jeune homme était quelque peu amusé par cette situation et du sort futur du volatile qui avait provoqué la belle Laurine. Autant le dire, Haruka ne s'ennuyait pas en présence de la jeune fille. Enfin, il doutait tout de meme qu'elle donne le volatile a donner aux chats mais qu'en ferait elle? Surement quelque chose de peu enviable. Ah non, il ne prendrait pas le risque de se retrouver dans la meme situation que le piaf en la provoquant. Pourquoi irait il la provoquer hein? Il était pas con a ce point la. Eh comment ca je descend mon personnage? Bien sur que non, je ne fais que lui montrer qu'il n'est pas parfait. Il lui arrive de faire preuve de stupidité, comme tout le monde mais une chose est sure. En compagnie de notre bon Haruka, on ne s'ennuit guere. Il fait en sorte que tout soit une bonne aventure, belle aussi. Il met du reve dans les yeux des autres personnes. La vie est un cadeau et il ferait en sorte que tout le monde pense un jour, cette pensée la parce que se montrer positif c'était déjà remporté un combat face aux aléas de cette vie la qu'on n'a pas choisi.

La conversation passa alors a une donnée plus intime. Eh oui elle lui avait fait une remarque sur ses parents mais Haruka n'avait pas de parents. Il avait eu un pere et encore ce pere l'avait confectionné, dans un atelier, comme un pinocchio faconné par Geppetto. De mere? Pouvait on dire que la fée bleue fut une mere? Non pas vraiment. Elle n'avait en rien été une mere. Elle n'avait été que celle qui avait insufflé la vie dans son coeur mécannique. Au fil des années, Haruka avait appris les sentiments maintenant la seule chose le différenciant d'un etre humain normal , c'était bien son corps a la peau synthetique et puis aussi son coeur mécannique. Bref il était a peu de chose de voir réaliser son voeu. Ca serait cool d'etre un vrai etre humain, de pouvoir quitter l'enceinte de l'école et de pouvoir voir le monde, le visiter, découvrir les cultures, les pays. Pour lui, le monde s'était une invite et puis c'était la promesse d'un bonheur que l'école ne pouvait pas lui offrir en totalité. Mais une fois dehors, oublierait il la magie? A vrai dire, il ne s'était pas encore posé la question tant son envie d'etre normal l'occupait.

«  C'est pas grave, tu ne pouvais pas savoir, tu sais »

Le jeune homme lui fit une tape amicale dans le dos. Il l'invita par la suite chez la Mamie gateau de tout le monde. Ah cette bonne vieille mamie gateau, rondelette, les rides, des joues rosées à souhait , habillée d'une vieille robe des années 60 bref le stéréotype meme de la Mamie grassouillette que l'on rencontre dans les contes de fées ou alors qui apparaît sous les traits d'une bonne vieille fée, d'une bonne gouvernante.

«  Je me suis retrouvé coincé avec un tigre a la con qui a du me confondre avec son repas du soir apparemment. »

Eh oui le cher Sherkan avait bien failli en faire son repas du soir vu qu'il avait perdu la trace de Mooglie. Le jeune homme se rappella alors non sans un frisson qu'il avait bien failli finir dans la gueule de ce tigre a la con, tout ca parce qu'il avait eu la betise de croire aux belles paroles du félin.
Leur conversation fut interrompue par une certaine sourie qui avait eu l'appel de l'estomac. Vive mamie gateau et son fumet, son parfum de cookie qui attire le monde entier des contes de fées. Haruka avait eu beau faire des signes à la sourie gourmande pour qu'elle se cache mais non celle ci avait demandé un bout de gateau, comme si il était normal que des souries parlent et demandent a bouffer! La sourie haussa des épaules et entamma le morceau découpé a son attention.

«  Merci, Laurine, t'es gentille »

S'exclama la dite sourire a l'appétit ogre. En tout cas, on se demande comment la sourie en question connaissait le prénom de la demoiselle. Meme Haruka ne savait pas comment la sourie le savait mais bon voilà tous les mysteres ne pouvaient pas s'expliquer.

Haruka fit signe à une théiere qui lui versa un peu de thé,, dans un sourire. Vous aurez reconnu la théiere de la belle et la bete non? Eh bien Haruka n'avait meme pas vu que lui meme venait de commettre une gaffe. Il sourit devant l'incrédulité de Laurine.

«  Non tu n'es pas folle. Tu es juste plongé dans un rêve merveilleux. Je te l'ai dit déjà, cette école est particuliere, tu n'es pas au bout de tes surprises, ici ».

déclara t il doucement d'un ton mystérieux puis il mangea un bout de gateau et gratifia Jack la sourie d'une caresse qui lui fit un sourire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paradisehostclub.forumgratuit.org
Laurine kishida

avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 03/10/2010
Age : 22
Localisation : ~Errant dans mes propres flammes~

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): delinquante
Orientation sexuelle ::

MessageSujet: Re: Une perle parmi les lucioles (pv Laurine)   Sam 2 Avr - 12:56

La gamine aurais pu avoir comme désir de grandir ~et il y aurait eu de quoi~, mais depuis
le temps qu'elle trimballait sa taille de gosse, elle avait fini par s'habituer et par même
trouver des avantages à sa petite taille. Citons en un au hasard: La discrétion. Son aspect
lui permet souvent de passer inaperçue dans les grandes foules, bien qu'elle se retrouve souvent coincée entre deux personnes ayant passé trop de temps au mac do. Elle aurait pu aussi avoir le désir de posséder des formes plus plaisante...Mais sa ne colle pas avec son caractère. Elle n'ira pas chaque matin se regarder dans un miroir pour voir si sa poitrine a gonflé, faut pas pousser non plus. Elle n'a pas un caractère de garçon manqué pour rien! Quoi d'autre encore?
Tout ça c'est bien beau mais ce ne sont que des désirs physiques, donc rien qui la concerne.
Comme la majorité des jeunes filles, elle aurait pu vouloir un petit ami, mais comme dit
précédemment, elle en avait déjà assez baver comme sa question amour. Hors de questions qu'elle refasse une bêtise.
...Laurine aurait bien un petit désirs, mais vraiment pas grand-chose. Malheureusement
je n'arrive pas à me souvenir du nom...En tout cas ce qui est sur c'est que par apport
au souhait d'Haruka: devenir un être humain, le désir de Laurine n'étais rien du tout.
D'ailleurs ce n'est surement qu'un besoin passager......Bof, de toute façon, elle finira
bien par trouver ce qu'elle veut vraiment~ « Pauvres chats » En effet, "pauvre chat".
Un perroquet braillard n'était surement pas le meilleur met qu'ils pourraient manger.
De plus, celui-ci étais très certainement avarié, tout comme son cerveau qui semblait
marcher au ralentit. Que tous les perroquets s'en rappelle! Draguer Laurine porte malchance! Et j'aimerais presque dire au pervers que faire des avances à la jeune délinquante, c'est signé son arrêt de mort trop tôt.

- « Hm...Bon d'accord c'est trop cruel, mais qu'est-ce que l'on peut en faire alors de ce
fichue piaf? »

Malheureusement, il avait fallu que Laurine questionne Haruka sur ses parents. Elle avait
tout de suite regretter en apprenant que celui-ci n'avait eu qu'un père. Elle n'aurait
peut-être pas du posé cette question, mais elle aurait surement finis par le savoir, non?
La jeune fille avait bien envie de lui demander comment il avait pu se passer d'une mère
mais cela n'aurais rien arrangé. Laurine tenta d'imaginer un moment a quoi avais pu
ressembler le passer d'Haruka, ce qu'il avait pu ressentir...Mais elle ne le connaissait
pas assez pour avoir une image claire et net du caractère d'un petit Haruka. Bon! Eh bien
il restait plus qu'a trouvé des informations sur lui! Après tout il ne c'était pas déranger,
lui, pour aller chercher le prénom de mademoiselle la délinquante! La génération d'aujourd'hui se croit vraiment tout permis!...Mais d'un autre côté, on allaient pas le disputer pour ça, il fait ce qu'il veut, même si aller chercher le prénom d'une fille juste après l'avoir regardé, sa sonne bizarre.

« C'est pas grave, tu ne pouvais pas savoir, tu sais »

La gamine se frotta la nuque d'un air gêné, ne sachant quoi dire. Mais une simple petite tape amicale balancer au bon moment dans le dos lui suffit pour retrouver le sourire. Bien que ses manières trop princières la mettait mal à l'aise, Laurine appréciais déjà énormément Haruka. Le considérer comme un ami était peut-être un peu trop rapide, mais n'avait-il pas dit lui-même qu'il voulait être son ami? Bref, Finalement, Haruka avait emmené la jeune fille ~ Qui avait justement commencé à avoir la dalle~ dans une sorte de charmant petit café tenu par une grand-mère a l'air de déjà vu. Celle-ci avait justement l'air de cuisiner à la perfection et gouter à un de ses petits plat devait être la seule préoccupation des plus gourmand.

« Je me suis retrouvé coincé avec un tigre a la con qui a du me confondre avec son repas du soir apparemment. »

Laurine était justement en train d'avaler sa salive, comme tout le monde devait le faire un peu toutes les 1 minute et s'étrangla avec celle-ci en entendant la réponse. Refermant son poing brusquement, elle se frappa le torse pour s'aider à reprendre sa respiration. Après avoir enfin pu avaler correctement, elle regarda Haruka, les yeux écarquiller et l'air choqué.

- « T-tu te fout de ma gueule la?! Depuis quand y a des tigres qui traînent dans le coin?!»

Laurine restait impressionner devant la simplicité dont le jeune homme avait fait preuve pour prononcer sa phrase. Comme si c'était monnaie courante de se retrouver coincé avec un tigre. Soit il se moquait d'elle, soit ce lycée était réellement dangereux. Et quand est-ce qu'ils pensent à annoncés qu'un tigre est en liberté? La jeune fille sentie ses cheveux se dresser sur sa tête en imaginant le tigre en question: des énormes croc, de grand yeux rouge qui vous fixent et disons, deux ou trois mètres de hauteur? Non, quand même pas...
Un petit rongeurs bien connu avait finis par s'inviter lui-même dans la conversation des deux jeunes pour demander du bon gaaaaaateau...Mouai, si vous voulez mon avis, Laurine finira bien par s'habituer a toutes ses bizarreries...Enfin encore faudrait t-il qu'elle les acceptent...Ben quoi? Vous ne vous attendiez tout de même pas à ce que la gamine accepte comme si ne rien étais l'existence en chair et en os de personnages de contes de fées? Hé, ho! On est censé être dans le réel!

« Merci, Laurine, t'es gentille »

Dit-il l'air de rien alors que Laurine était toujours choqué après lui avoir donné un morceau de gâteaux. Non seulement choquée par le fait qu'elle voyait d'étranges petites créatures normalement inexistence, mais aussi parce qu'elle avait réagi comme si ne rien étais... Elle se voyait déjà enfermer dans un asile, ficeler de blanc et en train de sauter comme une folle dingue dans une chambre blanche et vide...ça fait peur. Comme si sa ne suffisait pas, Haruka aussi faisait une gourde. La jeune fille regarda la théière avancée toute seule, presque effrayer. Vous feriez quoi vous, devant une scène pareille? Certains ~ ou certaines ~ prendraient surement la fuite, mais Laurine n'allait tout de même pas laisser tomber Haruka comme ça? Aller! Un peu de courage!

« Non tu n'es pas folle. Tu es juste plongé dans un rêve merveilleux. Je te l'ai dit déjà, cette école est particulière, tu n'es pas au bout de tes surprises, ici ».

La jeune fille regarda la sourie habiller de rouge puis la théière...En effet, elle n'allait surement pas être au bout de ses surprises. Même si la gamine aimait bien les surprises, ce genre la était assez effrayante quand on y pensait...Après tout, on pouvait croiser n'importe qui maintenant...Dont un certain "tigre à la con".

- «Dans ce cas, si je ne suis pas folle, je bien peur de le devenir...J'ai pas envie de me retrouver en tête a tête avec une créature bizarre sortie de je ne sait ou et voulant me bouffer...Et puis d'abord qu'est-ce qui me dit que c'est pas juste une attraction tout sa?»

Elle posa son regard sur la petite sourie avant de continuer.

- « Sa pourrait très bien être un robot après tout...»

Tetue hein? Elle n'étais pas prête à croire grand-choses...Pas facile de croire en ce genre d'histoire féerique quand on a 18 ans.

[Et 6 mois plus tard je répond... J'ai du faire exploser le record la, il faut me remettre une médaille! Enfin bref, désoler pour le temps que sa a pris, j'espère que la réponse te convient]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruka Nozomi
Admin
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 24/08/2010

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Hôtes poupées.
Orientation sexuelle :: bisexuel

MessageSujet: Re: Une perle parmi les lucioles (pv Laurine)   Sam 9 Avr - 14:14

Laurine était une gentille fille. Elle avait un petit quelque chose qui donnait envie de protéger. Faut dire que notre bon Haruka était bien le type à pouvoir voir quelque chose de fragile et ce même si c'était le comte Dracula en personne qui passait près de lui. Oui, Haruka était capable de voir de la bonté. En quelque sorte, il avait un peu de peine pour le loup du petit Chaperon rouge. Il le voyait comme un être que personne ne voulait se donner la peine de comprendre. Au fond, il pensait bien que la méchanceté de certaines personnes pouvaient s'expliquer par la peur d'être seul et de ne jamais être compris.

Après tout lui même connaissait cette peur. Il habitait avec elle, elle le suivait, telle une ombre. Elle se mêlait à la crainte de voir son secret découvert et d'être rejeté, tel un monstre ou encore exposé comme une bête de foire. Haruka connaisait l'histoire de Pinocchio. Même si il était prêt à aider, il n voulait guère finir comme objet ridicule exposé sur la scène d'un cirque. Haruka était peut être sympahtique mais il possédait tout de même un amour propre. Il ne faut pas croire que notre poupée était parfaite. La perfection n'était pas de ce monde, même si c'est un monde magique. Evidemment, Haruka aurait dû veiller à faire en sorte que Laurine n'ait pas vent des secrets de l'école. Malheureusement, il se produisait un certain nombre d'évènements qui devaient étonner la jeune fille. A croire que le destin ou la force gouvernant ce monde, cherchait à pousser laurine dans les bra de la magie. Un peu comme si Laurine allait devenir un nouvel Harry Potter. Bon Haruka ne connaisait pas Harry Potter. Lui il n'était vraiment qu'un personnage de fiction, pas encore vivant. Peut être un jour, s'échapperait il de son bouquin. Ca risquait d'être la cata car Voldemort risquait bien de sortir avec le petit sorcier. Mon dieu, vous imaginer l'embrouille.

«  L'ignorer. De toute manière, tout se paie ici alors il risque fort de subir les retombées du manque de respect duquel il t'a gratifié »

Dis le jeune homme avec une certaine indifférence. Faut dire qu'il était plutôt distrait. Vraiment, il allait devoir se rendre auprès du propio du Perroquet afin de lui toucher deux mots au sujet du « piaf ». le laisser gambader à son aise et révéler la présence du fantastique, ça pouvait être dangeureux.

Même si Haruka faisait attention, il lui arrivait de sortir des bêtises. Du coup, sans le vouloir, il révéla déjà qu'il n'avait pas de mère mais le comble du comble fut bien de laisser entendre qu'il avait failli finir comme dîner pour Sherkan. Oups, merde, bordel de merde. En plus Laurine pensaitqu'il se foutait d'elle. Que faire? Faire croire qu'il plaisantait? Non ce serait pas sympas. Dire la vérité? Laurine penserait qu'elle était folle , sans le savoir.

«  Ya pas mal de félins par ici. Ce sont de vraies teignes pour certains ».

Bon il avait pas vraiment dit la vérité et il n'avait pas vraiment menti. Il avait choisi de dire une semi vérité et d'éluder, pouvait on le lui reprocher? Il voulait simplement ne pas trop destabiliser la jeune fille. Déjà elle risquait d'être complètement destabilisée, si les lits, quelques peu farceurs, se mettaient à gambader avec des élèves dedans, ou encore sautiller, ou encore à se mettre en portefeuille.

Comme Laurine pensait qu'elle était folle, le jeune homme tenta une explication sans vraiment trop en dire. Ca le penait dans un sens, cette prudence mais bon dire tout d'un coup là c'était risquée la folie. Il ne voulait pas que Laurine finisse dans une camisole de force. Il ne pourrait plus que s'en vouloir si cela se terminait ainsi.

«  T'inquietes on veillera à ce que cela n'arrive pas. Et puis bon Charmant trouva bien un moyen de te sortir de là. Mais attention, il est assez..Disons qu'il a les lèvres et les mains balladeuses »

Dit Haruka d'un air gêné. Non Charmant n'était pas un violeur mais disons qu'il était quelque peu pervers, ce prince là. En y réfléchissant le plus dangeureux , c'était peut etre Charmant.

«  Un quoi???? »

Notre marionette pencha la tête sur le côté. Ben ouais les robots,il ne savait pas que c'était. La souri e elle même tira une tronche à inscrire dans les annales.

«  Ton amie est folle, Haruka »

Laissa échapper la voix crécelle de la petite sourie. S'en suivit une dispute entre Haruka et la sourie. La sourie maladroite se blessa au doigt; saigna et Haruka dut la soigner.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paradisehostclub.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une perle parmi les lucioles (pv Laurine)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une perle parmi les lucioles (pv Laurine)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti parmi les 22 pays les plus menaces par la securite alimentaire
» Haiti, 4éme parmi les 10 plus dangereuses destinations du monde
» Minecraft, la perle du moment *_*
» Perle D'Amour ♥
» PERLE douce canichette 10 ans sur le bon coin...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paradise Host Club :: Quand on arrive en ville... ♫ :: Résidence des Trois lapins-
Sauter vers: