Dis moi, jeune fille, jeune homme, quel est ton souhait le plus cher?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand la faim vous tenaille.[Haruka Nozomi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fynn Lock

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 24
Localisation : Dans mon lit.

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Délinquant (Voix d'or)
Orientation sexuelle ::

MessageSujet: Quand la faim vous tenaille.[Haruka Nozomi]   Mer 26 Jan - 17:34

Fynn depuis son arrivée qui avait eu lieu la veille avait découvert un lieu des plus étranges, des plus insolites. Mais loin de l’effrayer, loin d’en venir à se demander s’il n’était pas un peu fou, le jeune homme trouvait ce lieu fort amusant et terriblement intéressant. De telle sorte qu’il en oublia son but, la raison qui l’avait poussée à venir ici. Ce lieu lui rappelait les vieilles histoires que lui racontait ses mères d’accueille. Ses histoires, des contes de fées pour la plupart, des fables ou encore de simple histoire sortit de l’imagination débordante d’une personne quelconque. D’anciennes légendes, de vieux mythes et toute sorte de choses incroyable, mais vrais si on se référait à ce lieu. C’est donc ainsi que débuta cette seconde journée pour le jeune délinquant.

Il marchait tranquillement dans les couloirs de l’université, pour ce premier jour de cours il avait honoré le professeur de sa présence. Oui, j’ai bien dit honoré car c’était bien un honneur que faisait Fynn de sa simple présence. Car malgré son attitude plus infantile et son comportement de goinfre c’était un étudiant plus qu’exemplaire, le genre d’étudiant que n’importe quel professeur rêverait d’avoir. Un étudiant qui malheureusement, une fois en dehors de la salle de cours, redevenait la personne banale ou terriblement originale qu’il était, une fois à l’extérieur. Une personne qui toute les demi-heure devait avaler quelque chose sous peine de retomber en enfance. Une personne qui pour une bouchée de pain pouvait montrer une intelligence hors norme.

Selon son dossier scolaire son QI est au même niveau que celui d’Einstein, selon les notes il pourrait facilement devenir l’une des personnes les plus importante de ce siècle. Mais selon son caractère, son attitude de tout les jours il fallait sans doute revoir tout les résultats des divers testes qu’il avait effectué. Il était sans aucun doute une personne fort complexe à comprendre et déchiffré son attitude semblait si simple que c’était à se demandait s‘il montrait vraiment le véritable lui. Après tout, peut-être que son sourire quasi permanent, que sa gentillesse toujours présente et que l’attention qu’il portait à ce qui l’entourer n’était qu’une belle illusion, une illusion, un masque qui cachait quelque chose.

« -FFFFFFFFFFYYYYYYYYYYYYYYNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN!!!!!! »

Le jeune homme se retourna, mais il n’y avait rien, rien mis à part et bien le paysage qu’il venait de traverser. C’est-à-dire la porte de l‘université, une immense porte d’ailleurs et très bien décorer de surcroît. Un petit escalier avec encore quelque étudiant en retard pour leur prochain cours, je tiens à précisé que Fynn avait terminé ses cours de la journée. Mais surtout, de l’herbe, de l’herbe et de l’herbe, une immense, gigantesque pelouse sans fin. Et aussi des arbres, des arbres et encore et toujours des arbres. Heureusement pour le jeune délinquant, il adorait la nature et les arbres ne le dérangeait pas. Par contre il commençait à entendre des voix c’était mauvais pour lui. C’est d’ailleurs à cet instant qu’il sentit une aiguille lui piquer la jambe.

« -Mes figues! Et qui va ramasser mes figues?!!! »

Le jeune homme observa à son pied et aperçut une petite sourie, aiguille à la main qui rouspétait. Il se mit à rire discrètement et à ramasser les figues qu’il venait de renverser par mégarde. Ce qui fut difficile vu qu’il recevait un coup d’aiguille toute les cinq secondes avec les hurlement de la minuscule sourie qui avait une voix d’éléphant.

« -Plus vite! Aller! De l’énergie! »

Malgré ses doigts qui commençaient à devenir rouge le jeune homme ne pouvait s'empêcher de rire, de rire jusqu'aux larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruka Nozomi
Admin
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 24/08/2010

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Hôtes poupées.
Orientation sexuelle :: bisexuel

MessageSujet: Re: Quand la faim vous tenaille.[Haruka Nozomi]   Mer 26 Jan - 22:00

Depuis l'ouverture de l'école, l'étudiant poupée ne chaumait pas. Il était toujours sous occupation. Il devait en effet jouer son rôle d'hôte à la perfection, ce qui faisait qu'il était quasiment tout le temps entourer. Il faut ajouter aussi que le pauvre jeune homme, en l'abscence du king des hôtes, se voyait afflubler la tâche de gérance des clubs. Mon dieu, c'était vraiment harrassant mais voilà , il fallait bien le faire et le faire bien aussi sinon bonjour les dégats.

Qui plus est, le jeune homme devait veiller aussi à ce que la magie ne soit pas trop exposée. Mais bon, les fées n'en faisaient qu'à leur tête. C'était comme le chapelier fou et Alice. Ces deux là, ils n'arrêtaient pas d'accumuler les gaffes, tout ça parce qu'ils se chamaillaient souvent. Enfin, ils étaient tout de même bons amis. Suffisait qu'Alice soit dans la merde, pour qu'il surgisse et vienne à la secourir. Mais ne parlons pas d'eux, retounons alors à notre vieil ami Haruka lequel cherchait une bouffée de tranquillité histoire de reprendre des forces. Il faut dire que c'était tout de même fatiguant de montrer le chemin, expliquer. Oh il le faisait de bon coeur après tout il aimait le rôle d'hôte. Il aimait les êtres humains.

Il se rappela sa rencontre avec Yukichi, dieu qu'il avait été méfiant ce gamin mais comme il s'était vite ouvert à coups de sucrie et de douceurs. Il ne savait pas quel était le souhait de Yuikichi mais il espérait bien que celui ci se réalise. Après tout, c'était quelqu'un de bien. Il en avait l'impression même si ce dernier l'avait cherché un peu, juste pour le plaisir de débattre. Il y avait eu sa rencontre avec Ryusei. Celui la c'était un cas. On aurait dit une huitre, quelqu'un qu'on avait coincé dans la dureté, quelqu'un que l'on avait blessé, intentionnellement? Non ca ne pouvait pas etre intentionnel parce que les hommes étaient bon. Du moins, il voulait le croire. Il ne pensait pas qu'on naisse mauvais. Il y avait sûrement eu une blessure, quelque chose qui avait provoqué ce changement. Peut etre parce que les humains avaient perdu la croyance de la magie et aussi en l'espoir. Si on leur donnait une raison d'espérer alors peut être que le coeur de la terre aurait moins mal. On pourrait alors construire un monde meilleur.

Paradoxalement, Haruka avait peur de révéler aux humains, ce qu'il était : un être factice. Il avait vraiment peur qu'on le rejette. Pourquoi les humains s'intéresseraient ils à quelque chose de faux? On prend la pierre précieuse et on rejette celle qui n'est qu'un faux diamant. Au fond, il se voyait un peu comme la maison de verre. Mais bon laissons ça de côté, à force de marcher, il vit enfin une porte possible vers un instant de paix alors il fila. Bon c'était pas très gentil de laisser la secrétaire avec tous les papiers mais là il avait besoin de souffler un peu.

Il se retrouva ainsi sur le campus. Il laissa le vent lui caresser le visage, avec un frémissement de bonheur, de liberté retrouvée. Il marcha dans l'herbe folle, il hésita à enlever ses chaussures. Il en était encore à y réfléchir quand le jeune homme entendit des bruits de voix, des rires. Il crut reconnaître la voix de Jack. Pourvu que la sourie se soit pas fait remarquée. Haruka prit alors le chemin d'où provenait les voix. Il failli même marcher sur la sourie.

«  Non mais , Regarde où tu vas haruka »

«  Pardon, pardon, Jack... »

Il leva la tête et vit alors que Jack s'était fait remarqué puisqu'il n'était pas seul. Il était accompagné d'un jeune homme. D'ailleurs, il était plus bien fait le jeune homme. Il avait ce petit quelque chose qui attire le regard. Le jeune homme s'inclina.

«  Je vous prie de vous pardonner mon impolitesse et de ne pas vous avoir saluer en premier. »

Le jeune homme prit la main de Fynn et lui fait un baisemain totalement , dans son rôle d'hôte. Il se releva.
«  Je suis Haruka Nozomi et je vois que tu as fait la connaissance de Jack le glouton ».

Le jeune homme les regarda tous les deux. Jack semblait lui demander quelque chose.

«  Tu veux aller chez Mamie gâteau??? »

Les yeux de Jack pétillèrent , il hocha la tete mais reprit.

«  Après là, on doit s'occuper de mes figues! »

Haruka posa alors un regard interrogatif sur l'inconnu.

«  Il s'est passé quelque chose avec les figues? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paradisehostclub.forumgratuit.org
Fynn Lock

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 24
Localisation : Dans mon lit.

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Délinquant (Voix d'or)
Orientation sexuelle ::

MessageSujet: Re: Quand la faim vous tenaille.[Haruka Nozomi]   Ven 28 Jan - 19:53

Fynn commençait à avoir faim et les figues de son ami la petite sourie ne l'aidaient pas à oublier cette faim. Il se demandait quel goût elles pouvaient bien avoir. Après tout si les êtres féeriques provenant d'un autre monde existaient. Est-ce que cela signifier que les aliments extraordinaires existaient eux aussi? Et peut-être ces figues faisaient parties de cette nourriture qu'il n'avait pas encore eu le plaisir de déguster. L'envie lui prit de goûter à l'une de ces figues mais peut-être vallait-il mieux ne pas y toucher. La petite créature l'observait avec attention, chacun de ses mouvements étaient analysés, il lui était impossible de goûter à un de ces mets. Il se mit donc à rire et poursuivit sa petite récolte sous le regard inquisiteur de la sourie. Il avait presque fini de tout ramasser lorsque l’aiguille revint à la charge et le fit tout lâcher sous la douleur.

« -Mes figues! Crétin! »

Le jeune étudiant se remit à les ramasser tout en s’excusant rapidement, il avait la main toute rouge. De plus une plaie gigantesque barrait la paume de sa main, comme s’il avait été transpercer par un objet tranchant. C’était une vieille cicatrice d’un souvenir lointain, un souvenir à la fois doux et pourtant si amer. Il se remit à la tâche de rendre toute ses figues à la petite créature tout en se demandant comment il avait fait pour prendre tout ça. Et d’ailleurs où avait-elle trouvait toute ces figues? Fynn ne réfléchit pas davantage, l’aiguille brillait au soleil, d’un éclat sanglant. Ah, non, ce n’était qu’une goutte de sang, de son sang. La petite bête était véritablement sans cœur, elle l’avait attaqué sans relâche jusqu’au sang. Mais Fynn n’avait pas mal, bien au contraire, il trouvait la situation amusante.

C’est à cet instant qu’il apparut, le jeune homme se demanda l’espace d’un instant s’il n’était pas resté un peu trop longtemps sous le soleil. Il n’avait encore jamais croisé de créature aussi charmante, c’était un homme? Une fille? Non, un homme, mais il avait la beauté et cette petite chose qu’avaient les femmes. Fynn referma sa bouche, car il l’avait laissé grande ouverte depuis l’apparition de cette….divinité? Non, oui. Mince, il n’arrivait plus à réfléchir correctement et ça ne semblait pas aller en s’arrangeant. Son bourreau semblait connaître cette réincarnation de la beauté, enfin une bonne chose, peut-être allait-il le sauver de la torture que lui infligeait son nouvel ami. Il observa cette personne, comment avait dit la sourie, Haruka? Un nom ravissant pour une personne tout aussi séduisante.

Le jeune délinquant ne le remarqua pas, mais il rougissait à vu d’œil et ressemblait de plus en plus à une tomate. Et le contact avec cet être sortie d’un autre monde, un prince de conte de fée sans doute? Non, il était bien plus beau encore. Un simple baise main et Fynn fut à deux doigts de tomber dans les pommes. Il se mit à rire doucement et se releva lentement un peu chancelant. Il prit une grande bouffée d’air et essaya de soutenir ce magnifique regard, ce dont il fut totalement incapable. Il se présenta, se concentrant sur chacun de ses mots pour éviter de sortir n’imoporte quoi.

« -Fynn, c’est…c’est mon prénom. »

La sourie lui donna un dernier coup d’aiguille, se qui fit qu’il revint à terre et se concentra sur les figues de Jack. Un glouton, ça il l’avait bien vite compris, mais ce que Haruka ne savait pas encore, c’était qu’il l’était facilement deux fois plus glouton que notre amie sourie. Celle-ci observait le nouvel arrivant, ils parlèrent….la mémoire de Fynn s’était arrêté au mot gâteau. Il fixait Haruka l’air de dire, moi aussi je veux des gâteaux. Mais il se concentra rapidement sur sa tâche qui était beaucoup simple depuis que l’aiguille démoniaque ne s’en prenait plus à ses pauvres mains.

« -C’est réglé! »

Il tendit la totalité des figues à la minuscule sourie qui le fixa.

« -Et comment je suis censé porter ça? »

Fynn l’observa un long moment et se mit à rire, il n’en avait pas la moindre idée. Et plus il tentait de réfléchir là-dessus et plus il se confondait dans son imagination. Il finit par hausser les épaules et par se relever.

« -Je n’en sais rien, mais si tu ne trouves pas rapidement elle risque de disparaître…. »

En réalité il avait déjà engloutit la moitié, mais cela inconsciemment, la faim lui avait fait perdre conscience de ses actes. La sourie le fixait d’un regard assassin, le délinquant sourit puis rit et se cacha derrière le dénommer Haruka.

« -DONNE MES FIGUES A HARUKA!!!! IL va s’en occuper, n’est-ce pas? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruka Nozomi
Admin
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 24/08/2010

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Hôtes poupées.
Orientation sexuelle :: bisexuel

MessageSujet: Re: Quand la faim vous tenaille.[Haruka Nozomi]   Mar 1 Fév - 18:05

Notre jeune homme était toujours aussi amusé par Jack la sourie. Cette sourie était réputée pour son appétit sans fin. On aurait dit qu'elle ne mangeait pas à sa faim. Pourtant, elle mangeait et pas qu'un peu. La gourmandise lui faisait aller chercher des denrées partout où il était possible d'en avoir. Il lui arrivait même, en être futé, de voler les autres pour satisfaire son estomac, sans fond. La gourmandise était son principale défaut. Mais sans cela, c'était une sourie bien simpathique. On l'appréciait beaucoup d'où le fait qu'elle soit pardonnée même en cas de vol. Il n'y avait que Mamie gateau pour lui faire la leçon , de temps en temps, autour d'une bonne tasse de thé et d'un plateau de biscuits ou de cookie. Autant dire que la sourie n'était pas vraiment le sermon de Mamie et se concentrait sur les victuailles tout en hochant de la tête , de temps en temps, pour montrer qu'elle écoutait. Ce manège, on le connaissait tous par coeur et poutant étrangement, on ne s'en lassait jamais. Le jeune homme vit alors que la gourmandise avait poussé la sourie à enrôler de force un élève.

Haruka croisa le regard alors du jeune homme. Tiens aurait il affaire à un second glouton? Il avait vu dans son regard le désir de lui aussi manger les gateaux. Le jeune homme eut un sourire amusé.

«  Mange pas Mamie tout de même. »

Eh oui Mamie gâteau , cette appelation, pouvait prêter à confusion. Mamie était connue elle aussi surtout qu'elle portait toujours ce parfum de cookie sortant tout juste du four. Mamie c'était une crème avec tout le monde, c'était la bonne vieille Mamie dont tous les gamins rêvent. Le jeune homme regarda assez longuement Fynn.

«  Tu peux venir avec nous, si tu veux, Fynn. Mamie sera ravie de te concocter de bonnes choses à manger.Elle peut tout faire »

Jack eut un sourire et une point d'orgueil apparut , dans ses yeux lorsqu'il ajouta pour compléter Haruka.

«  C'est notre Mamie à tous »

Ce qui voulait dire que Mamie était une fierté de Paradise et aussi qu'elle était Mamie de tous les habitants de Paradise. On ne connait pas son vrai nom. On la connait tous sous cette appelation. Vous pouvez toujours l'interroger sur son identité, elle vous répondra avec un sourire délicieux : Je suis Mamie Gâteau.

Oui Fynn était un sacré gourmand vu qu'il venait d'engloutir, sous leurs yeux, la moitié des figues de Jack pour prévenir tout conflit, Haruka lâcha

«  Mamie, te donnera surement des bonbons et autres douceurs pour remplacer ce que Fynn a mangé »

Aussitôt les yeux de la sourie pétillerent de convoitise. Haruka ne put s'empecher de rire doucement. Il gratifia Fynn d'une tape amicale dans le dos.

«  Jack est un sacré phénomène comme tu peux le voir »

Haruka récupéra les figues se pliant aux ordres de la sourie mais il s'en foutait. Il prit alors le chemin menant à l'espèce de café que tenait Mamie.

«  Suivez moi, j suis sur que mamie nous attend déjà »

Eh oui les fées ont le bon dos de se meler de tout aussi ne vous étonnez pas qu'elles soient parties alerter Mamie qu'elle aurait des invités. Mamie, d'ailleurs, se préparait déjà à recevoir ses invités, comme il se doit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paradisehostclub.forumgratuit.org
Fynn Lock

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 24
Localisation : Dans mon lit.

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Délinquant (Voix d'or)
Orientation sexuelle ::

MessageSujet: Re: Quand la faim vous tenaille.[Haruka Nozomi]   Mar 15 Mar - 17:48

[Je m'excuse d'avance, c'est vraiment court.]

Fynn avait faim et plus il pensait nourriture et plus sa faim augmentait jusqu'au point où il avait fini par dévorer ce qu'il tenait dans ses mains. Le simple fait de penser nourriture lui donnait faim et plus il avait faim, plus sa faim augmentait. Il observait les figues qui restaient dans ses mains puis la souris qui semblait prêtes à lui arracher les yeux. Il ne put s'empêcher de rire, il trouvait Jack très amusant sans se rendre compte qu’il était lui-même presque aussi drôle à observer. Il fallait dire que niveau gourmandise il battait des records et aussi qu’il n’avait pas souvent eu l’occasion de manger à sa faim. Lorsqu’il entendit la plaisanterie d’Haruka il rit encore, comme s’il allait manger cette mamie, à moin que…

« -Mamie gâteau est….un gâteau?! »

Il fit de grands yeux et rien qu’à imaginer un gâteau de la taille d’une personne il en bavait d’avance. Il laissa l’inconnu reprendre les figues tout en se demandant pourquoi il ne les avait pas terminé avant. Le dénommé Haruka se mit en route suivi par Jack, alors plus par gourmandise qu’autre chose il les suivit. Fynn n’avait pas encore eu vraiment l’occasion de visiter les lieux et ce qu’il vit l’intrigua d’autant plus. Tout était vraiment étrange ici, il sourit tout en observant le ciel, ce lieu était la description même du mot « magie » en réalité, la magie avait sans doute créer cet endroit. Et tout en suivant l’homme aux cheveux bleu, tout en marchant il ne pouvait s’empêcher de l’admirer.

« -Dîtes…euuh…Monsieur Nozomi? »

En y réfléchissant, il commençait à voir flou est-ce que c’était normale? Il ne le savait pas trop, tout ce qu’il savait était qu’il n’allait pas tarder à….trop tard. Sans prévenir il s’écroula de tout son poids contre le sol. Il ne devait pas tenir les figues, mais était-ce vraiment des figues? Peu importe, le résultat était que Fynn était inconscient au sol et qu’il ne semblait pas vouloir rouvrir les yeux. Dans sa chute un papier sorti de sa poche, on y voyait d’étranges écritures qui si n arrivait à traduire racontait une histoire très intéressante. Mais pour une personne qui ne voyait que le l’encre sur du papier, il ne s’agissait là que d’un morceau de papier sans intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruka Nozomi
Admin
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 24/08/2010

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Hôtes poupées.
Orientation sexuelle :: bisexuel

MessageSujet: Re: Quand la faim vous tenaille.[Haruka Nozomi]   Jeu 17 Mar - 12:21

La faim n'était pas quelque chose qu'il connaissait vraiment. Comprenez le, une marionette n'a pas faim, comme un humain a faim. De plus, les fées et tous les êtres de l'université faisaient en sorte que personne ne manque de rien alors Haruka n'avait pas à craindre d'avoir faim et même de mourir de faim. Haruka observait le jeune homme. Il s'amusait de ce qu'il voyait et étrangement, il sentait comme une attirance particulière à l'égard de celui ci. Allons, il se maugréa en silence. Il devait se faire des idées. C'était sans doute parce que le décor prêtait au romantique, qu'il sombrait dedans. Vraiment, il s'était connu plus froid, plus comment dire? Moins tête de linottes. Les fées devaient s'amuser du trouble de la jeune poupée. Il faut dire que notre jeune Haruka était réputé pour sa tristesse de ne pas être humain. Il avait peur d'être abandonné parce qu'il ne possédait pas cette humanité qu'il adorait. Il aimait les humains. Il les enviait un peu. Il les considérait, comme des êtres pleines de richesses.

«  Bien sûr que non. C'est son surnom parce qu'elle est adorable. C'est une crème de douceur et puis elle est toujours aux fourneaux. Tu passe près de chez elle, elle te voit et hop elle te prépare une douceur et elle te demandera si tu veux du café, du thé ou un chocolat chaud pour accompagner ce dessert. »

Haruka avait ricanné mais gentillement. Il n'allait pas se moquer. Pourquoi il se moquerait d'ailleurs? C'était normal d'être surpris par ce que l'on entendait , par ce que l'on voyait autour de nous. Il y avait encore pas mal de mystères à découvrir même si Fynn en avait découvert quelques une. Même si il venait de le rencontrer, Haruka appréciait déjà Fynn. De toute manière, il appréciait tout le monde même les personnes froides, méchantes. Il pensait que les humains n'étaient pas forcément mauvais. Quelque chose les avait rendus mauvais : une perdition ou une blessure avait laissé leur trace,une plaie qui s'était mal refermée.


«  Oui? Et appelle moi Haruka ou encore Haru,tout le monde m'appelle comme ça ».

Il était passé sans le vouloir au tutoiement. Le jeune homme continua son chemin quand il sentit qu'il y avait un problème. La petite sourie le tira par le pantalon. Il se retourna et vit alors son invité tomber à terre. Il s'approcha de lui. Inquiet, il lui prit le poul. Ouf! Il n'était pas mort. Il le mit sur ses épaules puis parti en direction de la Mamie.

Un chemin plus tard, un gué à passer et il était arrivé à destination. Il frappa et Mamie ouvrit. On monta Fynn à l'étage. Les fées trouvèrent amusent de changer les affaires de Fynn pour lui faire passer une nuisette. Haruka soupira mais ne dit rien. Mamie prépara quant à elle de délicieux cookie.

Il avisa alors le papier à l'écriture étrange. Il haussa un sourcil. Il le prit curieux. Le papier racontait une histoire ou du moins un début d'histoire. Ca parlait d'un orphelin, de la peur de mourir de faim et de la solitude. Il n'y avait pas la fin.

«  Eh Haruka, pour le réveiller faut faire comme le prince avec la princesse ».

Lui souffla alors une fée à la voix de crécelle.Ah..Silence pendant un moment. Haruka venait de passer au rouge picot. Bon apparemment il avait pas le choix puisque mamie avec un plateau bien chargé, venait de hocher de la tête. Il leur dit ok mais qu'ils regardent tous ailleurs pendant l'opération. Dès que les paires d'yeux se détournèrent du lit où reposait Flynn, notre Haruka se pencha et l'embrassa sur les lèvres mais de manière assez rapide, mort de honte, troublé. Puis il alla à la fenêtre où il se perdit dans la contemplation du paysage. Ouais on y croit tous en fait il essayait dans bien que mal de redonner à son visage, sa couleur habituelle. Puis il prit un siège, s'assit dedans puis prit la main de Fynn attendant que celui ci se réveille. Oui, Haruka était vaiment inquiet, pour Fynn.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paradisehostclub.forumgratuit.org
Fynn Lock

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 24
Localisation : Dans mon lit.

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Délinquant (Voix d'or)
Orientation sexuelle ::

MessageSujet: Re: Quand la faim vous tenaille.[Haruka Nozomi]   Mar 22 Mar - 16:03

*****************************************************************

"-Fynn ! Debout ! Fynn !"

Un jeune homme se tenait au dessus de Fynn, celui-ci se trouvait sur un lit sous ses couvertures. Le jeune homme au dessus avait de magnifique cheveux rouge et des yeux tout aussi sanglant. Il semblait presser par en ne sais quoi, et dans l'urgence secouait vivement le jeune endormi. Celui-ci sans ouvrir les yeux grogna puis se rendormi aussitôt se cachant sous ses couvertures, se roulant en boule dans une position des plus confortable.

"-Mmmm..."

Le jeune homme aux cheveux de flammes commençait à s'impatienter, il réessaya de réveiller Fynn par sa simple voix mais sans succès.

"-Fynn !!!"

Celui ci fit quelque mouvement, mais semblait profondément endormi. Bien installer dans les bras de Morphée il lâcha quelque mot puis attrapant son oreiller le mit au dessus de sa tête.

"-Deux minutes, encore deux minutes..."

Fynn se sentait si bien, les yeux fermer, laissant place à son imagination, une imagination débordante qui lui permettait de s'échapper dans ses rêves. Dans ce monde si merveilleux qu'était le royaume des songes. Dans ce lieu où tout ses désires, toutes ses envies inavouer pouvait enfin être assouvis.

"-Ok, tu l'auras voulu."

Le roux attrapa le matelas où dormait Fynn et usant de toute sa force le renversa. Le jeune homme qui dormait si bien eut droit à un réveil plus que brutale et sous son exaspération vociféra.

"-Hey! Mais ça va pas, non mais... !!!"

C'est en ouvrant les yeux qu'il aperçut son grand frère, celui-ci n'avait pas l'air content. Et tout en observant l'horloge accrocher dérrière son frère il pu remarquer son retard. La journée s'était déjà bien écoulé et Fynn avait raté son "entrainement".

"-Héhé, oups."

Fynn se mit à rire, même si ce qui aller suivre était beaucoup moins drôle. Ce n'est que l'on voyant le poings du grand roux arrivé sur son visage. Cela au ralenti bien entendu puisqu'il s'agissait de son rêve mais aussi d'un vieux souvenir. C'est dans son cris de douleur qu'il se réveilla...

*****************************************************************

"-WAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHH !!!!!!!!!!!!!"

Il se réveilla dans un sursaut, le visage luisant de...transpiration? Sans doute le résultat d'une quelconque fièvre passagère. Et observa le lieu où il était, une chambre, un Haruka, une fenêtre, un joli paysage, une chambre, je l'ai déjà dit. Donc, oh tiens, un Haruka, il s'arrêta un moment sur ce specimen rare d'être "vivant" et sourit puis se redressa un peu. Il remarqua alors la main qui tenait la sienne, une main,tiens c'était là une très joli main et à regarder de plus près le reste n'était pas mal non plus.

"-Vous êtes vraiment beau...."

Oui, son cerveau marchait au ralenti, il savait pas trop pourquoi il avait dit ça, mais bon. Sans doute le résultat d'un mauvais fonctionnement de ses neuronnes. Il avait sortie ce qui lui était passé par la tête et la première chose qui lui était venu était qu'Haruka était remarquablement beau.Puis c'est alors qu'une odeur attira son attention, il esquissa un sourire.

"-...cookies?"

On dit que la faim vient en mangeant, moi je dis que la faim vient en dormant. Et là, certes ça ne changer pas trop de d'habitude, mais Fynn avait une faim de loup. D'ailleurs si le petit chaperon rouge avait été une fraise. Oui, vous avez remarquer que les fraises son rouge, le chaperon est rouge, ils sont de la même famille j'en suis persuadé. Tout ça pour dire que Fynn aurait accepté le rôle du grand méchant loup s'il avait pu manger un chaperon fraise.

"-Monsieur No..."

Un neuronne en activation et, oui je sais c'est miraculeux, Fynn se souvint d'un petit détail.

"-Haru...Haruka!"

Un grand sourire car super fière de lui de s'en être souvenu puis un grand vide.

"-Je me souviens plus du tout de ce que je voulais dire!"

Il se mit à rire, et bien décidemment, puis il se figea un instant et pasa un doigt sur ses lèvres. Il avait comme une drôle d'impression, étrangement il se sentit un peu gêné et lâcha la main d'Haruka. Puis sourit tout en riant de nouveau, ne comprenant pas grand chose à son attitude mais aussi à cause de...

"-Pourquoi est-ce que je suis en nuisette?"

Il sourit, un air interrogateur sur le visage, il y avait vraiment des choses étranges parfois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruka Nozomi
Admin
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 24/08/2010

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Hôtes poupées.
Orientation sexuelle :: bisexuel

MessageSujet: Re: Quand la faim vous tenaille.[Haruka Nozomi]   Jeu 31 Mar - 12:09

Les cauchemards ne sont pas le lot des poupées. Ce sont le lot des humains, paraît-il. On raconte que quand les poupées dorment, il n'y a plus de respiration, rien que le silence, la peau qui se refroidit. C'était comme si la mort venait les cueillir et au matin, au lever, la vie renaissait dans leur corps qui reprenait peu à peu chaleur. On raconte beaucoup de choses sur les pantins. Lesquelles sont vraies? Il est difficile de le savoir car chaque poupée a son mode de fonctionnement. Il y en a qui peuvent tomber dans une sorte de mort pendant le sommeil. D'autres imitent à la perfection les humains car elles sont très proches de devenir complètement humaines. Mais je dois dire que contrairenement à ce que l'on croit. Les poupées ont des cauchemards ou plutôt un cauchemard. Pour Haruka , le cauchemard serait bien d'être, un jour rejeté par les humains, d'être vu comme une bête de foire et ainsi d'avoir à jouer les monstres pour les cirques. Il connaissait le conte de Pinocchio.Il n'avait guère envie de finir comme jouet d'un monsieur Loyal. Il avait un peu peur des cirques même si il ne l'aurait jamais reconnu, à cause de ce conte.

Le jeune homme veillait sur le sommeil de sa nouvelle rencontre. Il discutait en même temps avec mamie gâteau le temps qu'elle s'informe sur l'invité. Le jeune homme apprit à la veille dame que Fynn semblait avoir un appétit d'ogre. Elle rit gentillement puis alla aux cuisines. Oui elle ferait des cookies mais ça ne serait pas de simples gâteaux chauds avec des pétites de chocolat. Il y aurait surtout ce goût magique de tendresse. Cette saveur c'était l'ambiance chaleureuse d'une famille qui vous attendait et qui s'occuperait de vous. Mamie gâteau..Elle était la grand mère de tous ces jeunots en carence affectif. Elle leur offrirait tout ce dont ils auraient besoin. On entendait sa voix chevrottante chantonnait tout en faisant la cuisine.

Haruka avait déjà entendu des compliment sur sa personne. Pourtant, étrangement, une chaleur se glissa sur ses joues. Une émotion étrange, proche de la timidité, l'empêcha de rétorquer que lui aussi était beau et touchant aussi.

«  Ca va aller? Tu avais l'air de faire un cauchemard »

Sa main se posa sur la main de Fynn pour y exercer une pression rassurante, lui faire sentir qu'il n'était pas seul.


«  Ce n'est pas grave, ça te reviendra plus tard. Je vois que le parfum des cookies a réussi à te tirer du sommeil »

Le jeune homme eut un sourire; Il vit le geste de ces doigts mais ne fit aucune réflexion. Il n'allait pa lui dire qu'il l'avait embrassé. Fynn l'aurait, sans doute , mal pris. Le jeune homme soupira, rejeta ses cheveux en arrière.

«  Une farce des fées qui sont en mal d'amour »

Dit il mi figue mi raisin. Le jeune homme tendit l'oreille toujours la voix chevrottante de Grand mère qui servait de fond musical à la demeure.

«  Mamie est en pleine création. Je suis sûr qu'elle va nous faire des cookies fraises. Elle est capable de tout mamie ».

Notre Mamie gâteau Nationale préparale chocolat chaud. Elle posa sur une table , dans ce qui servait de salon, le goûter de ces invités.

«  Les enfants! Votre collation est prête! »

Lança t elle traitant les deux jeunes gens, comme elle aurait traité ses propres petits enfants. Haruka contempla Fynn disons qu'Haruka le trouvait séduisant et qu'il avait oublié de retirer sa main de la sienne.

«  Tu es vraiment beau toi aussi.. »

Souffla t il de manière discrète.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paradisehostclub.forumgratuit.org
Fynn Lock

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 24
Localisation : Dans mon lit.

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Délinquant (Voix d'or)
Orientation sexuelle ::

MessageSujet: Re: Quand la faim vous tenaille.[Haruka Nozomi]   Sam 2 Avr - 17:19

Fynn se sentait étrangement mal, comme s'il avait oublié une chose importante et que ce rêve devait le lui rappeler. Une chose qui semblait si importante qu'il fasse un rêve, enfin, un cauchemar qui n'ai aucun rapport avec des fraises ou un autre aliment qui se mange. Aussi loin qu'il s'en souvienne il n'avait rien d'un masochiste en puissance, donc rêve de recevoir un coup sur la tête très peu pour lui. Ensuite même s'il avait à une époque pas si lointaine, presque adoré son "frère", aujourd'hui il lui en voulait terriblement et n'était là que pour le lui faire savoir.

Alors pourquoi ce rêve, qu'avait-il bien pu raté là dedans, un élément sans doute essentiel et peut-être bien plus claire qu'il ne l'imaginait. Tout en se redressant, il réfléchissait à cela. Et plus il réfléchissait et plus il avait faim et plus il avait faim et plus il avait de mal à réfléchir. Il esquissa un sourire, les fées avaient décidément un humour très proche du zéro absolu. Il s'observa sous toute les coutures, la nuisette n'était pas mal du tout, mais elle aurait été beaucoup mieux sur une personne du sexe féminin. Mais d'un autre côté elle lui allait assez bien, il se mit à rire un instant avant de s'étirer de tout son long. Décidemment cette journée était vraiment intéressante et pleine de rebondissement tous plus étrange les uns que les autres.

Fynn se retourna au mot cookie, puis son visage s'éclaira d'un large et étincellent sourire au mot fraise. Vous saviez que les fraises étaient à l'origine du monde? S'il n'y avait pas de fraise qu'est-ce qui aurait doté l'être humain d'une conscience? Sans fraise l'être humain n'aurait jamais eut la volonté de réfléchir à "comment avoir plus de fraises?". C'est d'ailleurs sur les fraises que s'est construit le Monde et tout ce qui fait que nous sommes ce que nous sommes! Vous ne me croyiez pas? Vous avez des preuves du fait que j'ai tort? Non, et bien ça prouve que j'ai raison. Et ça tombe bien car c'était ainsi que pensait Fynn. Celui-ci avait hâte de goûter aux cookies de mamie gâteaux et espèrai que ceux-ci soient aussi bon que leur renommée était grande.

La vieille femme avait un air fort sympathique et à la simple odeur des chocolat chaud qu’elle avait préparé Fynn sentit un étrange sentiment dans son cœur. Il observa cette personne et sourit, dommage qu’elle n’ait pas quelque année de moins. Il prit le chocolat et l’observa un instant sans remarquer le regard d’Haruka. Celui-ci lui tenait la main et ça Fynn l’avait bien remarqué, mais ça ne le dérangé en aucun cas donc il ne dit rien et ne fit rien. Il écouta Haruka et sourit, avant de boire une gorgée de chocolat. C’était bizarrement la première fois depuis longtemps qu’il se sentait aussi bien, et une gorgée de chocolat semblait venir à bout de sa faim débordante. Mais finalement avait-il faim de nourriture ou bien avait-il faim d’amour. C’était là toute la question et Fynn lui-même n’avait pas la réponse.

« -C’est délicieux! »

Il souriait mais pourtant il avait l’impression d’avoir comme un vide au creux du ventre, une impression de gouffre, une peine, une solitude sans borne. Non, il ne faisait pas une crise de manque de fraises, c’était bien plus que ça, bien plus que tout au monde. Il réalisait pour la première fois à quel pont il ne savait pas ce qu’était l’amour, l’amour d’un père et d’une mère, l’amour d’un foyer. Pourtant il était persuadé d’avoir un jour ressenti ce sentiment, quelque part, dans un de ses souvenirs lointain. Mais comme un grand voile noir séparer ces deux parties de son existence. A cet instant il aurait voulu pleurer toutes les larmes de son corps, mais là seule chose qu’il put faire fut de se noyer dans son chocolat puisque ses larmes ne voulaient pas sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruka Nozomi
Admin
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 24/08/2010

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Hôtes poupées.
Orientation sexuelle :: bisexuel

MessageSujet: Re: Quand la faim vous tenaille.[Haruka Nozomi]   Dim 3 Avr - 10:33

Haruka n'avait aucune idée de ce qui se passait dans la tête de son jeune invité. Non pas qu'il s'en foutait mais le jeune homme n'était pas encore devenu télépathe. D'ailleurs, il ne deviendrait jamais télépathe. Il avait assez d'être seulement une imitation parfaite de l'être humain : une poupée. Mais pour l'heure, Haruka ne pensait pas à ses soucis. Il se concentrait seulement sur la présence de Fynn. Fynn avait quelque chose d'attachant. Son estomac quelque peu étrange toujours en quête de nourriture , semblait en fait être l'écho d'un être affamée d'amour, de tendresse. Mamie et Haruka l'avaient, sans doute, bien compris. De toute manière, Mamie était une personne qui faisait en sorte que sa maison soit toujours un foyer possible pour les personnes en errance. Derrière ses lunettes rondes, elle observait, examinait la faim de tendresse de Fynn et le trouble dans lequel se trouvait Haruka. Notre vieille dame émit le voeux impossible que ces deux êtres là s'accordent et trouvent ce qu'ils cherchaient. Ils étaient ses petits enfants à partir du moment où ils avaient franchi sa porte.

Haruka se fit silencieux, buvant lui aussi en silence sa tasse de chocolat chaud. Il prit ensuite un cookie encore bien chaud qu'il tendit à Fynn.

«  Tiens , j'espère qu'ils te plairont »

Puis le jeune homme s'empara d'un autre cookie, pour lui même cette fois. Son regard couleur améthisme ne quittait pas son invité des yeux. Il parcourait son beau visage, cherchait à lire dans ses yeux , un sentiment de complicité ou peut être un sentiment proche du trouble qu'il ressentait. En tout cas, il ne se rassasiait pas du sourire que son jeune invité avait. Il le trouvait encore plus mignon et...Oula était il victime d'un enchantement? C'était bien possible vu comment son cerveau partait à la dérive.

Le jeune homme émit sans le vouloir un profond soupire. Non, il ne s'ennuiait pas. C'est juste qu'il ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Il avait le sentiment d'avoir perdu son intelligence. Sa main bougea pour s'emparer de celle de son invité. Il la prit doucement et y exerça une pression rassurante.

«  Ca va aller? Tout à l'heure, tu donnais l'impression de faire un cauchemard... »

l'inquiétude se lisait encore dans la voix de Haruka. Mamie, pendant ce temps, s'était discrètement glissée hors de la pièce. Elle veillerait sur eux depuis lui cuisine. D'ailleurs, elle s'était mise à chantonner toute en rangeant peu sa cuisinière. Elle était entrain de se construire plusieurs sénarios possibles entre Haruka et Fynn.

«  Quand on sera bien restauré, on pourra aller voir le potager. Mamie y fait pousser plusieurs choses. On pourra peut être lui ramasser des fraises, des framboises, mures et autres pour qu'elle puisse faire des desserts. En plus, ça l'aiderait et ce serait une manière de la remercier pour la collation »

Proposa alors notre bon Haruka en ayant un sourire lumineux. Il n'avait toujours pas relâché la main de Fynn. Non pas parce qu'il avait oublié qu'il la tenait. Non c'était juste qu'il appréciait sentir la chaleur de Fynn près de lui mais cela, il ne pourrait pas le lui avouer comme ça. Fynn pourrait même trouver cela dégoutant, le rejeter ou penser à des trucs de manière complètement fausse. Le jeune Haruka posa sa tasse vide sur la commode. Il s'empara d'un autre cookie et le mangea de manière distraite.

«  Dis, tu vas peut être me trouver curieux . Tu n'es pas obligé de me répondre, note le bien. Mais j'aimerais bien savoir ce que tu faisais avant de venir à Paradise Host Club? »

Demanda t il en prenant un air amical en même temps que l'air qu'a un gamin quand il s'apprête à écouter une histoire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paradisehostclub.forumgratuit.org
Fynn Lock

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 24
Localisation : Dans mon lit.

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Délinquant (Voix d'or)
Orientation sexuelle ::

MessageSujet: Re: Quand la faim vous tenaille.[Haruka Nozomi]   Mar 12 Avr - 12:55

Une odeur, une simple odeur avait réussi à calmer sa faim, comme s'il s'était simplement nourrie de ce délicieux parfum de cookies. Cette odeur semblait toucher non seulemetn son odorat, mais aussi le tréfond même de son être. Mais au delà même de leurs parfums, il y avait aussi leurs formes et leurs couleurs. Ces cookies semblaient tout droit sortie du conte "Hansel et Gretel". Fyn en vint à se demander si Mamie Gâteaux avait aidé à l'architecture de la maison de la vilaine sorcière. Tout en réfléchissant à cela, son regard perdu dans sa tasse, sans même remarquer le regard d'Haruka. Un mélange délicieux que l'odeur de cookies fait maison et celle du chocolat chaud fait avec amour. Fynn avait un peu de mal à croire que l'on puise offrir tant d'affection à un simple inconnu et restait persuader que cela cacher quelque chose.

La voix d'Haruka le sortie de sa réflexion, il observa le cookie puis fit un large sourire avant de l'attraper en remerciant cette personne qu'il venait tout juste de rencontrer.Il déposa sa tasse et tint le cookie à deux mains, le faisant tourner dans tout les sens et l'examinant avec attention. Come s'il voulait profiter au maximum de ce moment, comme s'il voulait le faire durée aussi longtemps que possible. Il posa ses lèvres sur son nouveau trésor et resta là un long moment avant de se décider à croquer un morceau. Puis plus rien qu'un choc, il ouvrit de grands yeux puis sourit. Il n'avait jamais rien mangé de tel, c'était bien plus délicieux que tout les biscuits qu'il avait pu manger jusqu'alors. Il ne regrettait plus son choix, il était même heureux d'avoir décidé de venir ici.

Fynn se retourna lorsqu'il entendit Haruka soupirer, il pencha la tête sur le côté. A cet instant Fynn était trop occupé par cette nouvelle sensation qu'éprouvaient ses papilles. Mais il ne sait trop pourquoi il avait resenti comme un pincement au coeur lorsque la pensée qu'il puisse s'ennuyer l'avait traversé. Après tout il était tombé par hasard sur lui, alors si cela se trouve, peut-être Harka avait-il mieux à faire que de s'occuper de lui. Au final il n'était vraiment qu'une gêne, il dérangeait tout le monde. Il resenti une légère pression sur sa main puis il se força à sourire et hocha la tête.

"-Oui, oui ! Je me sens beaucoup mieux ! Merci."

Un petit bug sur le mot "fraise" puis le cerveau de Fynn se remit en marche. Mince, il n'avait pas entendu le reste de sa phrase. Alors comme à son habitude, il fit un large sourire et hocha la tête. Une technique infaillible lorsque vous n'avez pas écouter ce que l'on vous a dit. Fynn observa alors la main qui tenait la sienne, remontant doucement le long de son bras jusqu'au visage de son propriétaire et rit doucement avant de finir son cookie.

"-Ce que je faisais avant..."

Il réfléchit un petit moment, il n'allait certainemetn lui raconter tout ce qu'il avait fait. Mais il pouvait sans doute lui dire deux trois choses, en restant vague. Mais la question était, par où commencer? Il observa à nouveau sa tasse puis ferma les yeux et les rouvrit.

"-Et bien, j'ai fais beaucoup de choses."

Il récupéra son chocolat et poursuivit.

"-J'ai goûté à chaque plat qui représentait le mieux chaque pays d'Europe tout en essayant d'apprendre à les cuisiner. Bien sûr je suis pas très doué pour ça, mais je m'en sors pas mal ! J'ai aussi beaucoup joué, il y a vraiment beaucoup de personnes dans ce monde et elles ont tous leurs propre jeux, leurs propres règles, une façon bien à elles de voir les choses, de penser. J'ai passé la majeur partie de mon existence à découvrir ce qui m'était inconnu."

Il prit une gorgée de son chocolat.

"-Et plein d'autres trucs très, très, très ennuyeux !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruka Nozomi
Admin
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 24/08/2010

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Hôtes poupées.
Orientation sexuelle :: bisexuel

MessageSujet: Re: Quand la faim vous tenaille.[Haruka Nozomi]   Lun 18 Avr - 18:39

Haruka était heureux d'avoir croisé ce garçon en mal d'affection. Il voyait bien que Fynn était un affamé de tendresse. Le jeune homme se demandait comment cela pouvait être possible. Pour Haruka, il était impossible que les hommes puissent ne pas aimer, ne pas recouvrir aux besoins essentielles de leur progéniture, née du fruit de leur amour. Je dois dire que question humanité, le jeune Haruka avait tendance à l'idéaliser. Il était un peu comme Rousseau disant que nul n'est jamais méchant naturellement mais en même temps, il savait que tout n'allait pas bien dans le meilleur des mondes possibles. Si cela avait été le cas, le coeur de la terre ne serait pas entrain de péter un câble et on ne serait pas lancé à la recherche de ces Voix d'Or. Haruka n'était pas un gardien, il pouvait seulement émettre une hypothèse. Les vrais gardiens, eux, pouvaient véritablement reconnaître les voix d'or. Ils avaient un truc en plus.

«  Tant mieux, je suis soulagé que tu te sente mieux. Tu m'as fait peur , tout à l'heure, à t'évanouir. J'ai cru un instant que tu avais subi le même sort que Blanche Neige ou la Belle au Bois Dormant ».

Nous nous éloignons du sujet non? Il est temps de revenir à Haruka et à Fynn. Ces deux là étaient chez Mamie gâteaux. Celle-ci, avec son air de vieille grand mère bourrue mais pleine de tendresse, les avait accueilli sous son toit , comme si elle accueillait ses petits-enfants. Dans cette ambiance chaleureuse, parfumé de délicieux cookies , tout juste sortis du four, nos deux amis, appelons les ainsi, apprenaient à faire plus ample connaissance. Haruka tendit à Fynn un cookie. Il fut assez amusé de le voir retourner et retourner le cookie, de manière religieuse, comme s'il tenait entre ses doigts, quelque nourriture divine. Bah, c'était pas entièrement faux, les cookies de mamie gâteaux étaient divins, tout comme le reste de sa cuisine. Haruka n'était pas ennuyé par Fynn. Au contraire, il le trouvait craquant. C'était une drôle de pensée qui perturbait un peu le fil de ses pensées. Depuis quand il trouvait les gens craquant lui? Sympathiques : oui, gentils : oui, amicaux : oui mais craquant, mais mignon, mais délicieusement renversant non. Ah oui n'oublions pas à tout cela, un petit goût de mystère qui achevait de rendre Fynn : waouh. Quelques fées s'invitérent, elles ne tardèrent pas à murmurer des choses à voix basses. Saleté de fées, va, certaines lisaient dans les pensées. Haruka se concentra alors sur les cookies et non plus sur les lèvres de Fynn. Il n'avait pas envie de leur donner de drôle d'idées.

«  Oui désolé si je te parais curieux. J'avoue que je suis très curieux du mon...enfin de ta vie »

Il fallit dire qu'il était très curieux du monde humain, sous-entendant alors que lui meme n'était pas humain. Il avait eu chaud. Un peu plus et il aurait vu Fynn se détourner de lui, le regarder avec horreur et cela il ne l'aurait pas supporté. Il aurait été bien capable d'aller trouver la Fée Bleue pour lui ordonner de le remettre en poupée-poupée bref redevenir un simple pantin sans vie.

«  Je vois que tu es un sacré gourmand »

Dit il avec un petit rire joyeux , le trouvant de plus en plus mignon. Le jeune homme posa le coude sur la table, calla sa joue dans le creux de sa pomme puis d'un air très interessé, il lui demanda:

«  Tu as l'air d'avoir pas mal voyagez. Dis, tu pourrais me décrire un peu des aventures. Tu vois, je ne suis jamais sorti d'ici et..Enfin, je n'ai jamais vu l'extérieur alors c'est comment? C'est vrai qu'il y a des fêtes tout le temps? Que vous avez des machines pour laver le linge »

Les questions lui échappérent, sans vraiment qu'il réalise le poids de leur importance. Comme un gamin curieux, il attendait , des étoiles dans les yeux, que celui-ci réponde à ses questions. Soudain, il se mordit la lèvre, pris une mine de chien battu.

«  Désolé de me montrer aussi curieux, tu dois me trouver ennuyeux »

Un peu plus et on le verrait bientôt accroupi par-terre, à dessiner des ronds sur le sol comme un certain Tamaki.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paradisehostclub.forumgratuit.org
Fynn Lock

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 24
Localisation : Dans mon lit.

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Délinquant (Voix d'or)
Orientation sexuelle ::

MessageSujet: Re: Quand la faim vous tenaille.[Haruka Nozomi]   Dim 24 Avr - 17:06

En effet, Fynn se sentait beaucoup mieux depuis qu'il avait eu le bonheur de goûter aux délicieux cookies de mamie. Au fond quel meilleur remède qu'un délicieux cookie, il n'y avait rien à redire là dessus. Mamie avait un don pour la cuisine, d'ailleurs Fynn se demandait si elle accepterait de lui apprendre à cuisiner. Avec cette personne le sens de la phrase "Le meilleur ingrédient est l'amour et pas le talent" prenait tout son sens. De l'amour, le seul amour qu'il avait jamais ressenti en dehors de celui pour la nouriture était celui que son frère lui avait porté. Ce traitre, ce menteur....il lui avait fait comprendre ce qu'était l'amour mais lui avait aussi fait découvrir la haine et la peine. Même si la haine qu'il resentait, était bien plus un irréprésible vide; une solitude sans fin.

"-Blanche Neige ou la Belle au Bois Dormant..."

Il sourit, alors même les princesses de contes de fée existaient. Alors sans doute les vilaines sorcière, le grand méchant loup et toute ces créatures terrifiante existaient-elles aussi. Il se posait la question, mais au fond cela n'avait aucune importance. Mais il y avait un petit détail qui le chiffonait, il repassa ses doigts sur ses lèvres, comme un eétrange impression. Il fit une étrange moue tout en réfléchissant, puis sourit. Il ne voyait vraiment pas ce qui le dérangeait dans toute cette histoire, il devait se faire des idées comme d'habitude. Il fixa Haruka un long moment, il n'y avait pas à dire ce type était physiquement parfait. En fait Fynn se demandait comment il avait fait pour ne pas tomber dans les vappes avant. Et voilà qu'il ne contrôlait plus ses réactions et que son visage passait doucement au rouge. Non, mais Haruka était décidement magnifique peu importe comment il le regardait. Est-ce que c'était seulement normal tant de perfection, d'un autre côté, les souries qui parlent et les princesses de contes n'étaient pas tout à fait dans les normes. Il haussa les épaules, peu importe, Haruka était beau, gentil, adorable, trop mignon. En fait, beaucoup trop parfait pour être encore célibataire ! Alors autant lui poser directement la question au lieu de tourner autour du pot.

"-Dîtes vous avez une copine?"

Oui, oui, il venait de poser la question, non, non il ne trouvait pas ça gênant, ce n'était pas comme s'il lui avait demandé s'il avait un copain, d'un autre côté en y pensant.

"-Ou un copain peut-être?"

Au moins là il serait fixé, après tout fantasmer sur un inconnu ce n'était pas vraiment son truc. Il lui fit son plus beau sourire, ça ne l'embêter vraiment pas, qu'est-ce qu'il racontait, si ça l'embêter vraiment de parler de ça. D'un autre côté il était si mignon à demander, à poser de squestion alors pourquoi ne pas lui offrir ce qu'il voualit Non mais qu'est-ce qu'il racontait? Il y avait vraiment des choses embêtante parfois, surtout dans sa tête.

"-Ce n'est rien."

Fynn l'écouta, il l'écouta, leva un sourcil à certain moment, sourit puis ne put s'empêché de rire. Il était vraiment adorable, il n'y avait rien à dire là dessus. Par où pouvait-il commencer, non, d'abord comment ce fait -il qu'un type aussi adorable pose des questions aussi étrange. Non, pas important. Il fit de son mieux pour s'arrêter de rire, et répondit à ses questions.

"-Vous savez que l'homme est fénéant par nature? Il cherche, réfléchit chaque jour à comment se simplifier la vie ! Et comme normalement la magie n'est pas censé exister, même si finalement elle eciste. L'homme s'est retourné vers la technologie. Don cpour se simplifier la vie il a créer tout un tas de machines dont en effet, le séche linge et d'autre outils ménager."

Il prit une courte pause pour finir son cookie et son chocolat.

"-Et s'il a plus de temps libre grâce au fait de s'être "simplifié la vie" grâce à ses inventions c'est justement pour avoir plus de temps à s'amuser et faire la fête. Donc oui on peut dire qu'il y a beaucoup de fêtes."

Il se leva et lui tendit la main.

"-On va voir ces fraises ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruka Nozomi
Admin
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 24/08/2010

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Hôtes poupées.
Orientation sexuelle :: bisexuel

MessageSujet: Re: Quand la faim vous tenaille.[Haruka Nozomi]   Mar 26 Avr - 9:34

L'amour c'était encore un sentiment qu'Haruka n'avait jamais exploré. Oh il avait bien servi d'hôtes aux élèves de l'école de Paradise Host Club. Il avait aussi servi de compagnon de soirée pour des profs encore célibataires et qui n'avaient guère envie de rentrer dans leur solitude alors oui Haruka en bon garçon qu'il était, pour ne jamais laisser quelqu'un seul, était allé papillonner d'une personne à l'autre en lui offrant un peu de rêves. Mais de là appelez cela de l'amour, il y avait encore beaucoup , beaucoup de chemin à faire. D'ailleurs, la fée bleue lui avait déjà dit que pour être un humain , il fallait ressentir de l'amour. Elle avait pris le temps pour lui expliquer que l'amour dont elle parlait, était l'Amour avec un grand A, celui qu'on rencontre dans les contes de fées. Ce n'était pas l'amour qu'Haruka ressentait pour les fées mais un autre genre de sentiment. Haruka ressentait un amour filial , voir fraternel pour les fées. Il avait aussi ressenti de l'amour fraternel pour Laurine, une nouvelle élève et pour deux autres arrivants dont les noms lui échappaient à ce moment là. Le jeune homme a la chevelure d'eau, contemplait son invité en ressentant un trouble qu'il n'avait pas connu auparavant. Fynn le troublait. Il avait chaud, se sentait frissonner, il se surprenait à chercher son regard, à contempler ses lèvres en se demandant si un jour, elles pourraient lui sourire autrement que amicalement. Il avait occulté mamie, blanche-neige, Cendrillon et les sorcières. Il ne pensait plus qu'à Fynn et au moyen de le soutenir, au moyen d'être à ses côtés, mais pas seulement comme un ami possible. Le jeune homme n'arrivait pas à mettre la main sur ce sentiment étrange lui réchauffant le coeur. Pour la première fois, depuis longtemps, depuis qu'il avait ouvert les yeux, pour cesser d'être une poupée, il se sentait quelque peu dépassé, un peu effrayé par ce sentiment là qui n'allait pas cesser avec le temps et qui même allait amplifier.

«  Oui il y a tout un tas de personnes à rencontrer, un peu fofolles je dirais bien loin pour certaines de la représentation que l'on s'en fait »

Eh oui il n'y avait qu'avoir Blanche-Neige. Depuis qu'elle avait épousé le princesse, lui avait donné deux enfants, un garçon et une fille, elle était beaucoup moins idiote pour aller croquer dans la Pomme du Sommeil. D'ailleurs, celle-ci était devenue une belle femme, une belle reine veillant sur ses deux chenapans. Mais , elle aimait toujours le prince. Elle l'adorait et cela se voyait dans regard. D'ailleurs, ce sentiment-là la rendait plus que belle. Haruka s'était souvent demandé si lui aussi aurait cet air là de bonheur parfait, de beauté sublimé si un jour, son coeur mécannique venait à battre pour quelqu'un. Le problème étant que si Blanche-Neige était bien humaine, lui il n'était qu'une vulgaire imitation d'être humain alors si ça se trouve son « prince charmant » ou « sa princesse charmante » le rejetterait dès qu'il lui aurait avoué la vérité. Après tout, Esmeralda avait fui Quasimodo pour aller retrouver un autre amant.Perdu un peu dans ses songes, le jeune homme n'entendit pas toute de suite la question posée. Quand elle se décida enfin à monter à ses neurones, le jeune homme se mit à devenir rouge cramoisi, il bredouilla d'abord quelque chose qui fit que personne ne put comprendre. Il reprit alors sa respiration, compta dans sa tête jusqu'à ce qu'il soit plus calme puis il répondit de manière plus audible.

«  Par copine ou copain, tu entends amant, petit ami hein? Eh bien tu vois, je n'ai personne. Je n'ai pas trouvé chaussure à mon pieds, comme on dit »

Et puis qui irait s'amouracher d'un pantin qui pouvait vivre seulement à cause de la magie hein? Je vous le demande. Le jeune homme tourna ses yeux couleur pierre précieuse vers Fynn.

«  Pourquoi tu me pose la question? Tu ne crois pas que si j'avais quelqu'un, je serais avec ce quelqu'un au lieu d'être avec toi ? »

Mëme s'il était plus que troublé, il était tout de même légèrement amusé. Il ne lui serait jamais venu à l'idée que Fynn ressentait le même trouble que lui. Pour le moment, il se disait , pour ne pas voir ses espoirs déçus, que Fynn posait seulement la question par politesse et qu'il cherchait juste un sujet de conversation amical.
«  Et toi tu as quelqu'un, je suppose, beau comme tu es et sympathique, adorable, comme toi, je suppose que tu as ton petit succès »

Il sourit de toutes ses dents, un sourire éblouissant. Il espérait que quelqu'un soit auprès de Fynn afin que Fynn soit heureux et lui donne l'amour dont il semblait si affamé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paradisehostclub.forumgratuit.org
Fynn Lock

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 24
Localisation : Dans mon lit.

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Délinquant (Voix d'or)
Orientation sexuelle ::

MessageSujet: Re: Quand la faim vous tenaille.[Haruka Nozomi]   Ven 24 Juin - 16:32

Fynn souriait, la réaction d'Haruka était adorable c'était amusant de voir à quel point une personne pouvait changer de couleur en quelque instant.Il repesa alors à son séjour dans une des nombreuse familles d'accueils où il était tombé. Les autres enfants n'avaient jamais réagis comme ça, sans doute était-ce là encore une des nombreuse différence qu'avait Haruka contrairement à ces autres personnes.Tout ceux qui lui avait dit "je t'aime" ou encore "je crois que je suis en train de tomber amoureux de toi". Tout ces compliments, ces belles phrases qui ne servent qu'à vous amadouez. Tout cela n'était que du vent, un brouillard pour vous empêchez de voir la vérité en face.Qu'est-ce que l'amour en vérité ? Existait-il seulement, cet amour véritable celui qui n'a aucune limite, celui qui vous rend aveugle et qui vous emmène dans cet autre monde qu'est "le bonheur".

Haruka n'avait donc personne, c'était encore là une preuve qu'il avait en plus d'un physique remarquable, d'une personnalité plus qu'attirante, un cerveau en etat de marche. Vous me direz que nous en avons tous un, mais vous avez tort. Il y a cerveau et cerveau, neuronnes et neuronness, amour et amour. Et là; l'amour montait au cerveau et créer un nouveau neuronne à notre petit Fynn. Maintenant il restait à évaluer de quel amour il s'agissait en ralité, était-ce simplement physique ou bien il y avait plus que cela ? Tout en réfléchissant à cette question il se demanda alors une chose, car même si Haruka avait assez d'intelligence pour refuser n'importe qui comme étant son "amant" ou "petit ami". Paradise devait bien contenir certaine personnes avec des qualités humaine et un physique assez élever pour convenir aux exigences d'Haruka, non ?

"- Je vous demandais ça parceque.... je vous trouve vraiment mignon et la question me torturait l'esprit !"

Autant dire la vérité il n'avait rien à perdre et tout à gagner, à quoi bon mentir, il trouvait Haruka vraiment beau et d'une gentillesse presque hors norme du moins pour lui. D'habitude la plupart des personnes se montrent cruel ou ne montre que peu d'emotions ou de fausses emotions à son égard.

"- Non.... je n'ai personne..."

Son visage s'assombrit l'espace d'un instant, le temps pour lui de finir sa phrase.

"- Parfois Il vaut mieux être seul, qu'être entouré de faux sentiments.... je hais le faux.... c'est sans doute pour ça que je vous apprécie, vous ne semblez pas me mentir..."

Il rit reprenant son masque de bonne humeur et mit un genoux à terre. Il attrapa la main d'Haruka toujours aussi souriant.

"- Puisque vous êtes seul et que je le suis aussi...."

Il retira une des bague qu'il avait au doigt, un bague en forme de rose surmonter d'une perle noir le tout en argent. Puis la passa au doigt d'Haruka.

"- Marions-nous !"

Il s'arrêta un instant de contempler le visage d'Haruka et réfléchit un moment.

"-Mais peut-être devrions nous faire plus ample connaissance dans un premier temps...."

Il rit encore en passant une main dérrière sa nuque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand la faim vous tenaille.[Haruka Nozomi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand la faim vous tenaille.[Haruka Nozomi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand l'ennui vous pèse, la plume vous apaise...
» Quand la faim vous pousse... [ Terminé ]
» Quand la Faim nous retourne l'estomac
» Je ne vous abandonne pas
» Quand la faim s'acharne sur votre ventre [Killian et Leia]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paradise Host Club :: I kissed a girl and I Liked ♫ :: Université :: Campus-
Sauter vers: