Dis moi, jeune fille, jeune homme, quel est ton souhait le plus cher?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sieur Constant Forsyth

Aller en bas 
AuteurMessage
Constant Forsyth

avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 23/01/2011

MessageSujet: Sieur Constant Forsyth   Mar 22 Mar - 17:35

Avec l'autorisation d'Haruka, Fear Lamento devient Constant Forsyth



Provenance de votre avatar : Fay D. Flourite de Tsubasa Reservoir Chronicle

Général

Nom: Forsyth

Prénom: Constant

Anniversaire : 25 Décembre

Âge: 21 ans

[center]Nationalité: Va savoir

Groupe :Le club de l'épouvante

Métier (pour le personnel de l'université) ou b]B[/b]aito pour les étudiants ( job étudiant) : Assistant Bibliothècaire

Sous groupe ( pour les hôtes et hôtesses seulement poupées ou leurre humain? (pour les autres : humains ou voix d'or attention vous nez pouvez pas être poupées et voix d'or à la fois): Humain

Surnom : Aucun

Orientation sexuelle: Hétéro

Santé

Allergie(s) : Aux fruits
Fantasme(s) : Un simple instant, seuls, sous la neige.

Peur : De la banalité
Manie : Un rire assez effrayant



DESCRIPTION


Description physique: (minimum 10 lignes)

Il est assez grand, près d’un mètre quatre vingt pour un petit cinquante kilos. Tout est très fin chez lui que ce soit ses lèvres, son nez ou même ses bras et ses jambes. Il a de grands yeux rond qui vous fixe sans arrêt de façon étrange. Et son sourire tout aussi inquiétant n’arrange pas cette impression de malaise qu’il vous laisse. Il a l’air relativement normal comparé à ses autres camarades du Club de l'épouvante. Il s’habille normalement se mettant souvent dans des couleurs très claires. Il porte toujours son grand manteau blanc qui va à merveille avec ses yeux bleu azur. Ses cheveux son d'un blong paille, ressemblant à une multitude de rayons solaire. Il a les dents aussi blanche que le reste de son corps, en fait, il est si blanc qu'il passe facilement pour un fantôme.Son regard transparait souvent une lueur un peu triste, beaucoup trop triste. La plupart du temps il se promène en sautillant une peluche à la main. Sa peluche de la même blancheur que son large manteau blanc représente une petite créature qui peut-être en est vraiment une?

Description mentale: (minimum 10 lignes)

N’essayer jamais de le comprendre vous risqueriez de devenir fou, car ses agissements sont digne de ceux d’un fou. Il est assez calme et posé, mais peut devenir soudainement complètement déjanté. Il agit de façon inconsidéré et toujours avec son bien étrange sourire. Ce qu’il fait a toujours un rapport avec la magie ou la science. Et je vous déconseille de lui dire qu’il est fou car alors il perd réellement le pied avec le monde réel et perd alors totalement conscience de ses faits et gestes. Et à ce moment là vous n'existez plus et il vous ignore pour reprendre le cours de son existence. Mais malgré son côté un peu, beaucoup cinglé il reste un personnage attachant qui aime s’amuser et rire. Ses blagues et son humour sont totalement minable, mais il fait vraiment de son mieux pour faire rire et sourire. Il adore se comporter bizarrement, mais il garde presque toujours un pied avec la réalité de sorte que malgré son côté plus que marginal il reste humain. Mais un humain bien à part et pas tout à fait...dans les normes, mais qu'est-ce que les normes de nos jours? A pat ça, dans de rare occasions il peut sembler être comme tout le monde. Une personne banale, mot qu'il deteste au passage, avec une façon d'être bien à lui et une attitude digne de celle d'un hôte.

Biographie: (minimum 20 lignes)

Il était une fois un bûcheron et une bûcheronne qui avaient sept enfants, tous des garçons. L'aîné n'avait que dix ans et le plus jeune n'en avait que sept. On s'étonnera que le bûcheron ait eu tant d'enfants en si peu de temps; mais c'est que sa femme allait vite en besogne, et n'en faisait pas moins de deux à la fois. Ils étaient très pauvres, et leurs sept enfants les incommodaient beaucoup, parce qu'aucun d'eux ne pouvait encore gagner sa vie. Ce qui les chagrinait encore, c'est que le plus jeune était fort délicat et ne disait mot : prenant pour bêtise ce qui était une marque de la bonté de son esprit. Il était tout petit, et quand il vint au monde, il n'était guère plus gros que le pouce, ce qui fit que l'on l'appela le petit Poucet. Ce pauvre enfant était le souffre-douleurs de la maison, et on lui donnait toujours tort. Cependant il était le plus fin, et le plus avisé de tous ses frères, et s'il parlait peu, il écoutait beaucoup.

C'est ainsi que commence l'histoire du petit poucet, mais surtout l'histoire du huitième et premier fiche du bûcheron et de la bûcheronne. L'histoire la peut-être oublier, mais aujourd'hui je vais vous contez son histoire. Je vous demanderez le silence, car comme toute les histoires, celle-ci demande toute votre attention et surtout l'ouverture de vos coeur et de votre imagination. Constant à cette époque était âgé d'un an de plus que l'aîné qui ne l'était pas. Du haut de ses onzes ans, il se démarquait déjà fortement, tant par un esprit vif comme celui de son jeune frère, que par une imagination follement débordante. Il vint une année très fâcheuse, et la famine fut si grande, que ces pauvres gens résolurent de se défaire de leurs enfants. Et voilà comment commença l'histoire de Constant et non celle du petit poucet, car même s'il était le plus grand des huit frères, il n'on restait pas moins le plus petit de l'histoire puisqu'il fut oublié et remit en question. Etait-ce seuleument pour avoir sept fils et pour comme dans toute les légendes parler de la magie de ce nombre. Ou bien, était-ce pour oublié les terribles actes du jeune homme. Personne ne le sait et ne le saura jamais.

Vous le saviez déjà, mais parlons de ce pas, de ce qui arriva, vous connaissez tous l'histoire et je ne vous la reconterez pas, mais revennons à un moment bien précis de cette vieille histoire.L'ogre avait sept filles qui n'étaient encore que des enfants. Ces petites ogresses avaient toutes le teint fort beau, parce qu'elles mangeaient de la chair fraîche comme leur père; mais elles avaient de petits yeux gris et tout ronds, le nez crochu et une fort grande bouche avec de longues dents fort aiguës et éloignées l'une de l'autre. Elles n'étaient pas encore très méchantes; mais elles promettaient beaucoup, car elles mordaient déjà les petits enfants pour en sucer le sang. On les avait fait coucher de bonne heure, et elles étaient toutes sept dans un grand lit, ayant chacune une couronne d'or sur la tête. Il y avait dans la même chambre un autre lit de la même grandeur; ce fut dans ce lit que la femme de l'ogre mit coucher les sept petits garçons car, en effet, le huitième n'était pas encore présent dans cette histoire; après quoi elle alla se coucher auprès de son mari. Le petit Poucet qui avait remarqué que les filles de l'ogre avaient des couronnes d'or sur la tête, et qui craignait qu'il ne prit à l'ogre quelque remords de ne les avoir pas égorgés dès le soir même, se leva vers le milieu de la nuit, et prenant les bonnets de ses frères et le sien, il alla tout doucement les mettre sur la tête des sept filles de l'ogre, après leur avoir ôté leurs couronnes d'or qu'il mit sur la tête de ses frères et sur la sienne, afin que l'ogre les prit pour ses filles, et ses filles pour les garçons qu'il voulait égorger.

La chose réussit comme il l'avait pensé; car l'ogre, s'étant éveillé vers minuit, eut regret d'avoir différé au lendemain ce qu'il pouvait exécuter la veille; il se jeta donc brusquement hors du lit, et prenant son grand couteau :
-"Allons voir" , dit-il, " comment se portent nos petits drôles; n'en faisons pas à deux fois."
Il monta donc à tâtons à la chambre de ses filles et s'approcha du lit où étaient les petits garçons, qui dormaient tous excepté le petit Poucet, qui eut bien peur lorsqu'il sentit la main de l'ogre qui lui tâtait la tête, comme il avait tâté celles de tous ses frères. L'ogre, qui sentit les couronnes d'or :
-"Vraiment" , dit-il, " j'allais faire là un bel ouvrage; je vois bien que j'ai trop bu hier soir."
Il alla ensuite au lit de ses filles où, ayant senti les petits bonnets des garçons :
-"Ah ! les voilà" , dit-il, " nos gaillards ! travaillons hardiment."
En disant ces mots, il coupa sans hésiter la gorge à ses sept filles. Fort content de ce coup, il alla se recoucher auprès de sa femme. Aussitôt que le petit Poucet entendit ronfler l'ogre, il réveilla ses frères, et leur dit de s'habiller promptement et de le suivre. Ils descendirent doucement dans le jardin, et sautèrent par-dessus les murailles. Ils coururent presque toute la nuit, toujours en tremblant et sans savoir où ils allaient.

Vous devez sans aucun doute vous demandez pour quelle raison je vous conte tout ceci. Et bien, la vérité n'est autre que Constant apparait à l'instant précis où les sept frères s'enfuirent de chez l'ogre. Celui-ci tout fière de lui, s'était perdu dans les bois, suivant un papillon aux ailes noir, il avait perdu le petit poucet de vu et s'était retrouvé seul, dans les bois. C'est ainsi qu'il suivit ce papillon, puis devant un petit ruisseau, il s'arrêta pour boire. Et lorsque ses yeux se relevèrent il aperçut une petite et faible lumière, elle voletait au-dessus de sa tête comme lui intimant de la suivre. C'est ainsi que la nuit tombée, il se retrouva face à un étrange arbre dont le tronc était aussi large que tout les tronc de la forêt réunis. Et face à la beauté de l'arbre, et surtout à l'étrange impression que lui laissa celui-ci, il aperçut sans trop comprendre un petit passage à son pied (de l'arbre). C'est ainsi qu'il se retrouva dans un petit tunnel et que dès lors que l'ogre revêtit ses bottes de sept lieues, lui se retrouva face à ses frères. Personne mis à part Constant ne pourrait le dire, était-ce vrai ou non, mais à partir du moment où les huit frères furent réunis, les bottes de SEPT lieues n'eurent plus aucun effet. Et l'ogre par une chute mortelle, perdit dans toute la honte, sa vie et son honneur et aussi par bonheur, toute sa fortune. Que le petit poucet, héros certes pour ses frères mais surtout grand voleur, eut tôt fait de récupéré!

Mais Constant contrairement à ses frères, trop curieux de cette créature resta un peu plus longtemps. Il se demandait combien d'autres êtres magique, maléfique ou non pouvaient exister sur cette Terre. Alors que ses frères s'en allèrent, rentrant chez eux, près de leurs parents. Constant lui resta là, près du corps et c'est ainsi que bien vite ses frères le firent mort aux yeux de leurs parents et Constant auprès de l'épouse de l'Ogre poursuivit son existence et ses recherches. Et bien vite il découvrit l'existence d'un autre monde et surtout d'autres créatures à analyser, sa soif de connaissance n'étant pas tout à fait satisfaite. Le voilà donc âgé de treize ans, un 25 Décembre, il marche sur un étrange chemin, de lumière sans doute, dans les ténèbres c'est certain. A partir de là, sa mémoire lui joue des tours, ses souvenirs d'autrefois disparaissent peu à peu. Et ainsi dans cet autre monde, il se construit une nouvelle vie, mais surtout, il repart à Zéro.

Je vous passe sa vie ennuyeuse à mourir, je vous passe son existence terriblement banale, d'où sa peur de la normalité. Nous qualifirons ce personnage de potentiellement hors norme et de radicalement spécial. Il a vécu à Tokyo pendant les huit années qui ont suivis son histoire. Passant de famille en famille sans jamais trouver SA place. Mais malgré cela et sans doute grâce à son visage d'ange et à l'étrange "positive attitude" qu'il dégage, il a réussi à echapper à le courant de "délinquance". Aujourd'hui grâce à des notes irreprochable il rejoint "Paradise Host Club" et pas besoin de vous dire qu'il est très heureux d'être là. Il faut dire qu'il n'a pas toujours l'occasion de faire la connaissance de personnes aussi intéressant que ceux qui y sont présent. Mais sutout, ce lieu lui rappel étrangement quelque chose, comme des souvenirs lointain et endormis. Peu importe, avec ses bottes rouge il arrive...ses bottes...de sept lieues? x)





QUESTIONNAIRE ESSAYER A REMPLIR (si vous le remplissez pas ce n'est pas grave ^^

1. Pour vous qu'est ce que Rosen Maiden? /

2. Votre personnage préféré dans Ouran Host Club?/

3. Comment avez vous connu le forum?/

4 Selon vous, qu'est ce que le bonheur?/

5. Quel est votre définition de l'érotisme? ou pour vous qu'est ce que l'amour? choisissez l'une des deux questions.../

6. Quels sont les qualités que recherche votre personnage chez quelqu'un?

Rien de paticulier mis à part des sentiments réciproque.

7. Si vous êtiez animal , vous seriez? /

8. Votre menu préféré? /

9? Pour vous qu'est ce qu'un bon délire?/

10. Votre présence sur le forum?/


Code pour prouver que vous connaissez le règlement avec la mention lu et approuvé s'il vous plait :


OoParviendras-tuoO oOà trouverOo Oodans cette écoleO oOla fée exhaussant les souhaits?Oo Lu et Approuvé pour la seconde fois!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noriaki Satake
Admin
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 25/08/2010
Age : 31

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Chef des Hôtes, étant lui-même un humain.
Orientation sexuelle :: Bisexuel

MessageSujet: Re: Sieur Constant Forsyth   Jeu 24 Mar - 14:42

Coucou !

Tu n'étais pas déjà validé ? Oo
Bref, si tu as parlés avec Haruka, c'est bon alors.

Validé ! ^^

Bon rp !

_________________

Thème de Noriaki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shadowod.forum-canada.net
 
Sieur Constant Forsyth
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Deportation prochaine de Toto Constant ?
» Toto Constant n'aurait plus envie d'etre deporte en Haiti
» Toto Constant n'a pas peur d'etre deporte en Haiti
» 11 SEPTEMBRE AUGUSTO PINOCHET OU RAROUL CEDRAS ?
» Comment interpéter la montée de l'insécurité en Haiti ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paradise Host Club :: Il était une fois. :: Dossiers d'admission. :: Présentations validées. :: Membres du Club de l'épouvante-
Sauter vers: