Dis moi, jeune fille, jeune homme, quel est ton souhait le plus cher?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au Paradis du sucre ( Ryusei)

Aller en bas 
AuteurMessage
Lina Akatsuki

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 13/09/2010
Localisation : Au Maiden Café

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Hôtesse
Orientation sexuelle ::

MessageSujet: Au Paradis du sucre ( Ryusei)   Ven 17 Sep - 10:04

Mais que fais-je ici , pensa-t-elle en voyant le lieu où elle se trouvait . Il est vrai que logiquement , elle n'aurait pas dû être là ...
Quelques heures auparavant , elle flânait à Happy Road , ou plutôt y faisait du lèche-vitrine . Enfin bref , elle marchait tranquillement dans la rue , sous un beau ciel azur , sans le moindre nuage à l'horizon , avec un soleil brûlant et un petite brise rafraichissante . Une journée parfaite pour faire les boutiques quoi ! Et elle y allait à coeur joie : vêtements , maquillages , bijoux et j'en passe et des meilleurs ! La jeune fille avait les bras charger de quatre sacs pleins à rabord de tout ce qui lui plaisait . Assez satisfaite de ses achats , Lina décida de rentrer à présent ses emplettes faites . Elle prit alors le chemin du retour . Sa marche dura sans doute plusieurs heures ce qui lui sembla étrange . Ordinairement , cela ne met pas si longtemps pour rentrer . Elle commença à s'inquiéter un peu , pensant qu'elle s'était perdue sur un chemin qu'elle connaissait pourtant comme sa poche . Et contre toute attente , elle découvrit un lieu qu'elle n'avait encore jamais vu ...
Et c'est ainsi que la demoiselle se retrouva ici . Ignorant où elle était , Lina chercha du regard un petit écriteau , un panneau ou quelque chose dans ce genre pour lui signaler le lieu dans lequel elle s'était égarer . Passant d'une grande fontaine d'où il semblait couler du chocolat fondu aux grands réverbères de sucre d'orge et aux maisons en pain d'épice , elle trouva enfin ce qu'elle cherchait . "HappyLand" . C'était ainsi que ce nommais ce lieu . C'est vrai qu'il avait de quoi rendre heureux n'importe quel amateur de friandise . Ce village paraissait sortir d'un univers magique , d'un livre de conte de fée que l'on lit pour endormir les enfants le soir . Pourtant , il était bien réel . A moins que ce ne soit qu'un mirage ? Non , tout avait l'air si vrai ... Cédant à la tentation , la jeune fille s'approcha d'une maison en pain d'épice . Elle jeta plusieurs regard aux alentours , ne sachant pas si ce qu'elle allait faire était permis , et finalement pris un petit morceau de la maison et y gouta . Le pain était moelleux et très sucré . En résumer , il était délicieux . Bien qu'elle savait que ce n'était pas très raisonnable , elle ne put résister et en reprit un morceau , plus gros que le précédent mais celui-ci , elle le trempa avant dans la fontaine de chocolat . C'était bien meilleur avec du chocolat ! C'est alors qu'elle vit quelqu'un arriver . Ignorant qui il ou elle était et voulant tout de même faire sa connaissance , elle afficha un sourire radieux.


- Salut ! Tu en veux ?
dit elle tout sourire en lui tendant sa part de pain d'épice .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ryusei Otomori

avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 29/08/2010

MessageSujet: Re: Au Paradis du sucre ( Ryusei)   Ven 17 Sep - 11:08

Ryusei et le sucre, c'était une histoire d'ignorance totale en matière goût. Evidemment, il connaissait les photos de gateaux, de biscuits, de tablettes en chocolat, de pain d'épice mais jamais il n'en avait mangé et pourquoi donc? Simplement parce que ses parents trouvaient que c'était des cochonneries qui faisaient perdre de l'argent en plus pour faire plaisir à un gamin qu'on a jamais voulu avoir. Non les parents auraient gaté la nouvelle cuisinière si ils avaient pu l'avoir seulement ils avaient eu Ryusei, adieu donc rêve de technologie hyper moderne. Ce jour là, Ryusei était en route pour sa nouvelle école qui ,paraît il,pouvait changer son destin. Il n'y croyait guère. Il imaginait déjà que la douceur et la chaleur des gens de la bas n'était que des mensonges destinés à lui faire perdre tout ce qui lui restait : son orgeuil. Le jeune homme ,n'ayant pas de plan de l'école,partit tôt ce matin là histoire de ne pas se pointer en retard. Travailler au lieu de jouer, quand on est gosse, vous apprend vite à être ponctuel sous peine d'être tabasser et virer. Le jeune homme découvrit un paysage fort étrange. Il se demanda un instant si la cause n'était pas l'alcool ingurgité dans la soirée. Il avait l'impression d'être assaissilli par du chocolat. Il buta un moment donné contre un lapin en chocolat se promenant dans la rue. Pâques était il en avance? Étrange.. Plus jamais il ne boirait en regardant des pubs passées à la télé parce que vu ce qu'il voyait, il devait etre sérieusement atteint. Il y avait peut etre quelque chose dans l'alcool? Ouais ca devait être surement ça. Il continua son chemin, regard méfiant comme si le Croque Mitain pouvait surgir de n'importe où pour l'emmener au pays des cauchemards. Happy Land c'est quoi ca??? Un rêve de drogué??? a défaut du croque mitaine, il tomba sur un jeune fille et quand je dis tomber, il failli bien tomber dessus parce que comme il n'arrêtait pas de regarder par dessus son épaule, il fallit bien la renverser.

Le jeune homme planta son regard dans le sien. Habitué à ce qu'on le regarde avec haine, il se demanda un instant ce qu'elle pouvait bien lui vouloir et ce que cachait ce regard gentil.

«  J'ai pas de fric. »

eh ouais aujourd'hui, il était à sec vu qu'il n'avait pas eu le temps de délester de leur portefeuille les rares passants croisés alors qu'il faisait chemin vers l'école. Deuxiement vous trouvez pas que c'est triste que ce jeune homme pense que tout se paie?

«  Je cherche l'école. Je suppose que tu sais pas où elle se trouve hein? »

Il regardait le morceau de pain d'épice comme si c'était la pomme empoisonnée que Blanche Neige mangea quand la sorcière la lui offrit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina Akatsuki

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 13/09/2010
Localisation : Au Maiden Café

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Hôtesse
Orientation sexuelle ::

MessageSujet: Re: Au Paradis du sucre ( Ryusei)   Ven 17 Sep - 13:02

Cette personne était un garçon . Ou plutôt un jeune homme . A première vu , il devait être un peu plus âgé que Lina . Il mesurait à peu près 1m80 , peut être plus . Il avait les cheveux brun presque noir , un visage inexpressif couvert de cicatrices et des yeux profond d'où on peut lire beaucoup de haine . Il portait des vêtements sombres . Il planta son regard dans les yeux de la jeune fille . Un regard méfiant , froid . Il lui répondit froidement "qu'il n'avais pas de fric" . Lina se retint de rire , difficilement . Elle ne voulait pas qu'il ai l'impression qu'on se moque de lui mais , elle n'y pouvait rien . Pourquoi avait-il poser une question aussi ... Disons bête ?

- Il n'y a pas que l'argent dans la vie . Sers toi , ce n'est pas empoisonné .

Elle lui sourit et se demandait si lui aussi était arriver ici complètement par hasard . Peut être . En tout cas , il ne semblait pas connaitre ce lieu . La regard de la jeune fille fut soudain attirer par un lapin en chocolat - chocolat au lait sans doute - traverser la rue . Elle se frotta plusieurs fois les yeux pour s'assurer qu'elle n'avais pas encore une hallucination mais non . Décidément , ce village est très étrange . Qu'est ce qu'il peut encore trainer dans ces rues ? Si cela se trouve , les poules de cet endroit , si il y en avait , pondaient des oeufs soit en chocolat ou en sucre coloré . Ses pensées furent interrompu par le jeune homme qui lui dit qu'il cherchait l'école et lui demanda si elle savait où elle était . Bien qu'elle savait où elle était , elle ne pouvait pas vraiment se situer ici donc ne pouvais pas répondre . Elle réfléchit quelques secondes et finit par lui répondre :

- Je pense que si tu arrives à rejoindre "Haapy Road" tu devrais facilement trouver l'école . Tu sais au moins où c'est , non ?


La jeune fille s'approcha du jeune homme . Il n'avait pas l'air très bavard et pourtant , elle voulait tout de même briser le silence entre eux . Et , pourquoi pas , le connaitre un peu plus .


- Au fait , je ne me suis pas présenter . Je m'appelle Lina Akatsuki , et toi ?

Une mèche de cheveux tomba sur les yeux de la jeune fille . Elle la mis derrière son oreille , sachant qu'elle devra sans doute refaire le même geste dans quelques minutes . Elle attendit patiemment la réponse du garçon ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ryusei Otomori

avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 29/08/2010

MessageSujet: Re: Au Paradis du sucre ( Ryusei)   Sam 18 Sep - 15:30

Question bete tout dépend du point de vue. Pour Ryusei, elle n'était pas bête. Elle était plein de bon sens. Tout se paie dans ce monde. La gentillesse n'est qu'une illusion ; tout comme la générosité n'est qu'un mensonge pour mieux tromper le monde. Le rire de Lina retentit à ses oreilles comme une moquerie même si bien sur elle ne se foutait pas de lui. Que voulez vous? Il n'était guère habitué à la conversation, à la gentillesse. On se répète mais il est essentiellement de bien souligner que Ryusei est né sans amour. Il est un déchet aux yeux de ses parents, une bouche inutile qui les a empêchés d'avoir la nouvelle cuisine tant attendue. Le monde de la pauvreté peut etre dur et cruel surtout quand les parents te font sentir que tu n'aurais jamais du venir au monde. L'ancien petit ramoneur des bas quartiers s'apprêtait à tourner les talons et à laisser la jeune fille là. Mais elle continua dans la conversation comme si elle tentait de l'emprisonner par les mots. Se servir gratuitement? Bien sur et apres les flics lui tomberaient dessus pour l'inviter à le suivre au poste. Il était pas con, non plus. Il allait pas tomber dans son piège.

«  Pas faim »

Laissa t il seulement tomber. Pourtant avoir la maigreur de son etre, sa peau pale presque de couleur moribonde, on pouvait bien se douter qu'il ne mangeait pas à sa faim. Il avait gardé l'habitude de son régime alimentaire de gosse. Les friandises, les bons repas, c'était seulement pour les autres. Ca il l'avait bien compris et en grandissait, tout cela lui était resté dans le crane. C'était comme si de la suie avait pénétré sa cervelle et en avait pourri l'intérieur. C'était la meme chose pour son regard. Il n'y avait pas d'amour dedans seulement une résignation à être hai parce que mieux valait être haï que d'être sujet à l'indifférence. Il s'estimait chanceux d'avoir le droit à ce sentiment.

Happy Land lui fasait l'effet de la pomme empoisonné. Il ne s'y sentait pas à l'aise. C'était trop..comment dire? A l'encontre de ce qu'il avait connu. Il était le morceau de charbon au milieu des sucreries. Voilà c'était comme ca qu'il se sentait. Pourquoi lui avait on indiqué ce chemin?Sans doute que les guides touristiques avaient décidé que c'était le rêve de tout être que de voir un village de sucrerie.

«  Non je ne sais pas. Je ne suis pas d'ici. Je viens du coté de l'ancienne gare, du quartier des Alouettes »

c'était un quartier malfamé de la ville. Il avait mauvaise réputation. Les gens habitant la bas avaient des réputations à couper le souffle. La bas peu de gens honnetes voyaient le jour alors Ryu ne serait pas étonné de voir la jeune fille le planter là, l'abandonner dans cette montagne de sucre et de devoir retrouver son chemin tout seul. Lina Akatsuki..c'était un joli prénom. Ca évoquait quelque chose de doux et de mystérieux, comme les bonbons qui les entouraient. Un peu parce qu'il n'était pas habitué à tenir une conversation , il déclina son identité comme si on lui arrachait les mots de la bouche.

«  Ryusei ..On m'appelle Ryu. »

voilà c'était les présentations et il était sur qu'elle s'en foutait de savoir comment il s'appelait. Dans peu de temps, elle l'oublierait ou alors elle irait raconter a ses copines, a ses potes qu'un gars avec une sale tronche nommé Ryusei l'avait agressé à Happy Land. D'ici peu, il se retrouverait à nouveau devant la juge, eh oui c'était une femme, et celle ci d'un ton maternel lui dirait que finalement une maison de correction irait tout a fait à sa convenance pour le remettre dans le droit chemin.

«  Elle est loin l'école? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina Akatsuki

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 13/09/2010
Localisation : Au Maiden Café

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Hôtesse
Orientation sexuelle ::

MessageSujet: Re: Au Paradis du sucre ( Ryusei)   Dim 19 Sep - 18:40

Lorsqu'il lui dit qu'il n'avais pas faim , Lina leva un sourcil . Rien qu'en le regardant ou plutôt en voyant sa pâleur presque cadavérique et sa maigreur , on constatait qu'il ne devait pas manger grand chose . Elle baissa quelques secondes les yeux au sol avant de les replonger dans le regard du garçon . Bien que ça puisse paraitre étrange , Lina regarde toujours dans les yeux les personnes avec qui elle discute . Et elle voyait bien qu'il voulait partir , qu'il avait l'air mal à l'aise dans ce village . Il se méfiait de quelque chose comme la peste . De Lina ? De ce lieu ? Impossible de savoir . Ce jeune homme semblait être renfermé dans une coquille imperméable . Et apparemment , il ne voulait pas la quitter . Lorsque Lina lui demanda si il savait où était "Happy Road" , il répondit qu'il ne savait pas et qu'il venait du coté de l'ancienne gare , du quartier des Alouettes . La quartier des Alouettes ? A présent , c'était Lina qui ne connaissait pas ce coin . Enfin , elle voyait où il était , mais elle n'y était jamais aller . Ce quartier avait une assez mauvaise réputation , parait-il , et était principalement occuper par des délinquant. Alors , ce garçon en était un ? Cela expliquerai cette constante méfiance et son regard froid . Il devait penser que la jeune fille , après une telle découverte , s'en irait , le laisserai planté là . Mais non , elle resta . Pourquoi l'abandonner sous prétexte qu'il était un délinquant ? Il restait tout de même un être humain . C'est alors qu'il lui dit son prénom ... Enfin , on aurait dit qu'il l'avait donné à contre-coeur , comme si on lui avait forcé . Ryusei . Elle lui sourit .

- Eh bien , ravie de faire ta connaissance , Ryu !


Après s'être présenter , Ryu allait peut être partir comme il n'avait rien à faire et ne semblait pas être dans son assiette ici . Pourtant , il resta et lui demanda si l'école était loin . Surprise , la jeune fille battit plusieurs fois des yeux . C'était la deuxième question qu'il posait . Était-il en train de s'ouvrir un peu plus au monde qui l'entourait ? Peut être , peut être pas . C'était peut être aussi qu'une illusion ... Elle répondit en souriant :

- Non elle n'est pas très loin . Si tu veux , on peux faire le chemin ensemble , qu'en dis-tu ?


Elle se leva , secoua ses vêtements pour enlever les miettes de pain d'épice , remis correctement ses sac sur ses bras et fit quelques pas vers le jeune homme . Lina ne serait pas étonnée qu'il refuse sa proposition , qu'il demande juste comment si rendre et parte . Mais si cela ce trouve , il allait accepter ... Elle attendit donc patiemment sa réponse .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ryusei Otomori

avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 29/08/2010

MessageSujet: Re: Au Paradis du sucre ( Ryusei)   Lun 20 Sep - 17:04

La fieté de ne pas dire que l'on crève de faim pour ne pas avoir l'air de demander la charité. Ne jamais demander la charité sinon tu perds tout ce qu'il te reste : ton amour propre. C'était ce qu'on lui avait enseigné là bas , du coté de l'ancienne gare. Si tu veux ton pain , vole, menace et défends le une fois acquis parce que la vermine n'est jamais loin. Si tu veux une place au sein du quartier, ne pas etre pris pour cible alors fais toi une place avec ta rage, ta haine au moyen de toute la violence dont tu es capable. N'espère meme pas d'être aimer. L'amour c'est rien qu'un truc qui existe pour les autres. Toi, tu sers à rien alors ne te demande meme pas pourquoi tu es venu au monde. T'as pris la place de la cuisine hyper moderne tant convoité par tes parents alors pour réparer, tu vas travailler et de débrouiller tout seul. C'est ce qu'on lui avait fait, ce qu'il avait été amené à penser. Surtout on lui avait bien mis dans le crane de se méfier de la gentillesse parce qu'on finira par lui voler quelque chose. Pourtant, il n'avait pas l'intention de rester coincé là dans une montagne de sucre et de nounours en biscuits au lait plantés au fond de la rue qui semblaient le regarder étrangement. Il ne lui répondit pas croyant plus à de l'ironie qu'autre chose. Comment pouvait on etre ravi de faire sa connaissance? Généralement quand on lui sortait ça, il finissait devant le juge qui lui meme le lui disait pour finalement le placer sous la tutelle d'une famille d'acceuil. Le déplacement de foyer en foyer, il n'avait cessé de le connaître. Apparemment à Host, il aurait un dortoire. Encore un déplacement et il aménerait quoi ? A rien. Il foutrait les jetons aux autres.

«  Pas le choix. »

voilà tout ce qu'il répondit à son invitation puis il se mit à ses cotés. Pas question de marcher derriere elle pour donner la vision du boulet que l'on traine ou encore qu'il allait l'agresser. Il se mit à marcher doucement. C'est con quand les parents déforment la vision du monde de leurs enfants en leur faisant comprendre combien ils ne sont pas les bienvenus au sein de la famille. Sa mere ne l'avait jamais frappé. Son père l'avait faire boire et fumer, ca c'était les seuls maltraitances physique qu'on pouvait leur imputer. Maintenant coté maltraitance psychologique, c'était une autre histoire. Ils avaient détesté Ryusei. Ils l'avaient injurié, crié dessus, pas de calins, pas de caresses tendres. Et tous leur malheur s'était incarné dans un coupable : leur propre fils. L'ex petit ramoneur glissa une clope entre ses levres et se mit à fumer. Qu'est ce qu'il trouverait dans cette école?une bande de menteurs.

«  T'es étudiante ? »

allez ca commence à devenir du dialogue la. On y va par trois mots mais c'était toujours mieux que le silence.Puis bon casser le silence empecherait la jeune fille de lui faire un coup fourré. Il la tiendrait à l'oeil si elle osait le perdre, comme pour le petit poucet eh bien non il la frapperait pas mais il se vengerait. Il enleverait son maquillage, il la décoifferait..et il liu prendrait ce qu'elle avait de plus précieux. Peut etre qu'elle avait un portefeuille bien garni? Eh mais attends ; elle avait pas l'air d'une pauvresse. Si il arrivait à lui chourrer son portefeuille, il aurait peut etre de quoi manger pour trois jours , voir une semaine.

«  tu fais quoi comme job? »

il la voyait tres bien jouer les allumeuses pour délester de leur argent les pauvres mecs qui passeraient pres d'elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina Akatsuki

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 13/09/2010
Localisation : Au Maiden Café

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Hôtesse
Orientation sexuelle ::

MessageSujet: Re: Au Paradis du sucre ( Ryusei)   Mer 22 Sep - 15:34

Renfermé comme à son habitude , le garçon ne répondit rien . Sans doute pensait-il que la jeune fille ironisait sur le fait d'être ravie de faire sa connaissance . Pourtant , il se trompait . Ryusei ne devait pas être habitué à un tel comportement vis à vis de lui en voyant sa taciturnité , sa méfiance régnante , son visage froid inexpressif et ses yeux remplis de haine . Il devait plus être habitué aux bagarres dans les rues pour des règlements de comptes ou autres trucs du genre , aux vols à la tire ainsi qu'aux bureaux des policiers . Du moins , c'est ce qu'on lui avait raconté il y a pas mal de temps aux sujets des délinquants . D'ailleurs , bon nombres de personnes dans l'entourage de la jeune fille lui on avertit de ce méfier , de garder des distances avec ce genres de personnes . Soit disant car ce sont des voleurs , des malhonnêtes gens , bref tout ce qu’il y a de plus négatif chez quelqu’un . Plongée dans ses pensées , Lina failli ne pas entendre Ryu , contre toutes attentes , accepter sa proposition . Bon , on ne pouvait pas vraiment parler de contentement et ne semblait pas trop enchanté d’une telle initiative . Mais comme il l’avais dit « pas le choix » ! Il allait sans doute rester en retrait derrière elle . A son tour , elle se trompa . Il se mit à ses côtés , bien que toujours silencieux . Ils commencèrent à marcher , côte à côte . Malgré ce rapprochement , il y avait toujours cette barrière qui séparaient , en quelque sorte , leur univers respectif . Chacun avait une vision des choses différentes , était totalement opposé . Un peu style « la Belle et la Bête » , or ce rapprochement était , bien entendu , ironique et sans méchanceté mais avait tout de même du vrai . Lina vit le garçon prendre une cigarette , la mettre entre ses lèvres , l’allumer et enfin fumer . L’odeur de la fumé donnait des haut-le-cœur à la jeune fille qui cacha son dégoût pour cette odeur désagréable pour ne pas gêner Ryusei . Brisant le silence de glace qui régnait , il demanda à Lina si elle était une étudiante . La réponse était plutôt évidente non ? Quoi que peut être pas avec un autre point de vu qu’elle .

- On va dire oui , même si , franchement , je ne suis pas très à fond dans les études


C’est vrai que , la demoiselle préférait largement danser , s’amuser et faire du lèche-vitrine qu’étudier , il n’y avait pas de doute la dessus . Mais comme tout jeunes gens , c’était un passage obligatoire . Obligatoire peut être mais pas souvent très agréable . Enfin , ça dépendait des personnes . Pour la jeune fille , cela ressemblait plutôt à une torture . Elle voulait tant réussir , réaliser son rêve ! Elle fera tout pour y arriver . Ryusei aussi avait un rêve à réaliser ? La question trotta dans sa tête jusqu'à que , ce dernier , lui demande ce qu’elle faisait comme boulot . Ca par contre , c’était beaucoup moins évident que tout à l’heure . Elle répondit en souriant .

- Je suis serveuse et danseuse au « Café Maiden » , un salon de thé assez sympa .


Bien que beaucoup de personnes ont sans arrêt répété qu’il était inutile pour elle de faire des petits boulots comme ça vu la richesse de sa famille , elle travaillait tout de même car ça lui plaisait . Lina s'étira en poussant une sorte de grognement . La chaleur de l'après-midi commença à lentement tomber . Le ciel commença à prendre un petite teinte orange . La soleil ce couchait , il valait mieux accéléré le pas avant de rentré la nuit .

- Super ... c'est déjà le crépuscule ... J'espère qu'on va pas rentré en pleine nuit .

La jeune fille frissonna rien qu'en pensant à l'obscurité du soir . Elle qui détestait le noir , c'était pas vraiment une aubaine .


- Ca te dérange si on marche un peu plus vite ? dit elle , un peu embarrassée .

Elle n'avait pas trop envie de passer pour une trouillarde en disant à Ryusei sa phobie pour le noir .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ryusei Otomori

avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 29/08/2010

MessageSujet: Re: Au Paradis du sucre ( Ryusei)   Ven 24 Sep - 15:27

Bien sur qu'il se trompait mais Ryusei se trompait vraiment sur le monde. Il pensait que le monde était totalement noir comme le conduit d'une cheminée et que pour nettoyer ce monde, il faudrait une quantité impressionnante de ramoneur. Ryusei était un ex petit ramoneur qui dérivait maintenant sur la voie de la délinquance. Il avait essayé d'être honnete mais le métier de rammoneur mineur ca rapporte pas des masses. C'est de l'exploitation pure et simple, de l'esclavage moderne des gamins alors oui il avait écouté les gens raconter comment se faire un paquet de fric en une journée sauf que les gens avaient un peu oublié de parler des flics et des problems que le vol, la violence attirent. Pourtant le juge avait déclaré à Ryusei qu'il avait des circonstances atténuantes aussi au lieu de la prison, on l'avait envoyé à paradise host club. Pour lui, c'était simplement une école normale occupée par des riches qui n'avaient rien d'autre à foutre que de vendre leur charme.

Bon gré, malgré, Ryusei se mit en marche acceptant alors l'offre de la jeune fille de lui servir de guide. Il était peut etre idiot mais pas au point de tenter de se pommer tout seul comme un con dans une partie de la ville qu'il ne connaissait pas du tout. Il avait l'impression étrange que le sucre allait lui sauter dessus, l'avaler en éclatant de rire de maniere sadique. Eh oui le sucre, quand il est inconnu, ca peut faire faire des craintes étranges aux gens. Pour éviter d'être l'objet d'une paranoia sucriere mal placée, le jeune homme jugea bon de se prendre une clope. La nicotine ca apaise. Du moins ca apaise Ryusei aussi en oublia t il que tout le monde n'apprécie pas l'odeur de la cigarette et encore d'etre victime du tabagisme passif. Parce qu'il n'aimait pas forcer marcher sans rien dire et pour éviter que l'on croit qu'il allait l'attaquer d'un moment a l'autre, le jeune homme se força à parler avec l'impression que les mots lui étaient sortis de la gorge de force. Normal, il était pas habitué à mener de grandes discussion verbales. C'était plutot les discussions entre flics/déliquants, bagarres corporelles et bagares verbales qu'il était un grand connaisseur. Alors ne vous étonnez pas qu'il donne l'impression de se foutre royalement de ce que vous lui racontez. Ne le prenez pas mal, c'est ainsi qu'il agit et qu'on le voit.

« ah... »

a lui et les études autant parler de la Tamise et du Sarah. Rien a voir. Les études ca fait longtemps qu'il avait compris que ca ne servait à rien , si ce n'est à donner du boulot à des personnes en manque de boulot ou qui avaient un complexe d'autorité à résoudre. Le jeune homme se mit a soupirer doucement songeant que la aussi les profs iraient lui casser les pieds parce qu'il était devenu pro dans l'art de ne rien écouter en classe et de dormir tandis que les autres buvaient les paroles de l'enseignant comme du petit lait.

Serveuse danseuse. Ryusei essaya de se représentait l'image de la jeune fille mais vu l'éducation et ses fréquentations, il retraduit à sa maniere dans sa tete les deux mots pour les rassembler sous l'égi de : strip teaseuse voilà pourquoi il dit par la suite.

«  c'est sur, tu dois gagner beaucoup de pourboire.. »

la le regard ripa au niveau de la poitrine. Il se dit qu'elle avait rien d'une grosse poitrine mais qu'elle avait tout de meme de la poitrine et que de toute maniere son visage devait pallier au manque de poitrine que certains pourraient lui reprocher. Il se demanda aussi si elle avait couché avec le patron du café pour obtenir la place.

«  t'as peur? »

demanda t il alors coupant a ses pensées qui , si la jeune fille avait pu les lire, auraient pu la faire rougir de honte. Je dois dire que Ryusei n'aurait pas compris pourquoi. Le jeune homme regarda le crépuscule et lacha :
«  j'aime la nuit. Ca me rappelle les conduits de cheminées »

il pressa tout de meme le pas pour elle. Il devina qu'elle devait etre un peu claustro. Lui heureusement qu'il n'en souffrait pas sinon il aurait eu du mal en tant que ramoneur dans les cheminées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina Akatsuki

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 13/09/2010
Localisation : Au Maiden Café

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Hôtesse
Orientation sexuelle ::

MessageSujet: Re: Au Paradis du sucre ( Ryusei)   Mar 5 Oct - 19:31

[Désolée pour le temps de réponse ^^""" ]

Lina c‘était habitué au silence du garçon . Il n’était pas très bavard , ok , il n’y avait pas de problème si ? Si il n’avait pas envie de parler c’est son droit . Il n’avait pas besoin de se forcer . D’ailleurs , le fait qu’il se force pour dire seulement deux ou trois mots gênait la jeune fille . Enfin si on peux appeler ça « dire » ! En effet , ces quelques paroles étaient comme « arrachés » de son gosier contre son gré . Et lorsqu’elle lui parle , on dirait qu’il s’en fiche . Pas grave , se dit Lina . Or , si il s’en fichait vraiment , pourquoi lui poserait-il toutes ces questions ? Pour entretenir un semblant de dialogue ? Décidément, il était pas facile à cerné se garçon . Même le plus grand médium , sans aucun doute , ne pourrait deviné ce que pense Ryu ou encore moins lire ses sentiments .

Bien que toujours mal à l’aise a cause de l’odeur de fumée de cigarette la jeune fille s’y habitua à peu près et finalement , n’y fit même plus attention . Elle se demandait qu’elle goût avait le tabac puisqu’elle n’en avait jamais pris . Mais comme on lui avait dit que c’était dangereux plus tout les effets néfastes que cela faisait elle préférait ne pas y toucher . Déjà qu’elle n’en supporte même pas l’odeur ! A défaut , elle raffole des chocolats en forme de cigarette . Un petit pêcher mignon qu’elle ne se néglige pas quand elle en à envie . Qu’en penserai Ryu si elle lui disait ça ? Il l’a prendrai pour une gamine , pas de doute la dessus ! Et justement , c’est un peu une gamine . La demoiselle adore le sucre et tout ce qui est mignon . C’est vrai , elle fait parfois tout de même , preuve de maturité mais … C’est plutôt rare . Du moins , pas tant que ça quelques fois !


Gagner beaucoup pourboires ? La jeune fille hésita et finalement dit :

- Moui , ça va … Y’a des jours avec et des jours sans !


Elle souri . C’était vrai . Il y avait des fois elle gagnait pas mal et des fois rien . Les aléas du métier ! Ca dépendait surtout si il y avait beaucoup de clients . Et comme en ce moment c’est le calme plat … Il y a tout de même des clients ! Mais qui ne sont pas toujours généreux en pourboires . Bon il n’y à pas non plus un tarif obligatoire pour les pourboires , faut pas exagéré non plus . Et puis ça allait , elle était plutôt bien payer . Elle avait de quoi s’acheter tout ce dont elle avait besoins … Et elle ne se le fit pas prier . Comme par exemple ce jour-ci . Son porte-monnaie à dut bien s’allégé !

Ryu mit un terme à ses pensées . Aie , il avait deviné ! Lina tourna la tête sur le côté pour que le garçon ne voit pas les couleurs de l’embarras s’étaler sur ses joues déjà rosé par un léger maquillage . Complètement rouge de honte , elle n’osait même pas répondre surtout que lui , au contraire , semblait bien aimer la nuit . Et il ne le cacha pas . Les conduits de cheminées … Il devait faire sombre dedans !! Mais ça devait être aussi amusant de visiter , du moins , si on prenait ça pour un jeu …

- Il est vrai que j’ai un peu peur du noir …


Pas très convaincante … Bien qu’elle n’essayai pas d’avoir l’air . Lina devait bien avouer cette petite phobie , qui devait pas être très fréquente pour son âge . A la limite , des enfants qui on peur du noir c’est normal , mais des adolescents presque adultes un peu moins !

- Tu es ramoneur de cheminée ?

La question pouvait paraître , disons , bête . Il ne devait pas se balader pour le plaisir dans les cheminées . Mais elle voulait tout de même avoir une réponse pour entretenir se semblant de dialogue …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ryusei Otomori

avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 29/08/2010

MessageSujet: Re: Au Paradis du sucre ( Ryusei)   Ven 8 Oct - 19:58

[t'inquietes, je prends aussi mon temps pour répondre et j'ai une vie a coté qui passe avant le rp]

c'est vrai que Ryusei était a l'opposé du moulin à paroles. Ce n'était pas par timidité mais par perte de confiance en la gentillesse du monde. Rien n'était gratuit, tout se payait et quand on faisait preuve de sympathie , c'était bien pour avoir quelque chose en retour ou bien parce qu'on cherchait à tromper la personne. Lina devait faire partie de ce monde aussi , des gens qui cherchent à tromper. Il imaginait mal que quelqu'un puisse etre véritablement franc, loyal et honnete. Les gens sont si retords, dans son quartier et comment dire? Si tu fais pas gaffe, tu te retrouves délester de ton portefeuille, de ton orgueil et tu tapes une de ces réputations qui font que les cas sociaux vont venir te les casser.
Ryusei , il était plus habitué à causer avec ses poings qu'avec sa langue alors c'était sans doute normal aussi qu'il ait du mal à converser normalement avec quelqu'un. Lina l'intéressait un peu pas , au point d'avoir les prémisses d'un amour fleurissant, mais il lui posait des questions donc oui c'était bien parce que mine de rien, il était intrigué par ce qu'il voyait et qu'il essayait de voir ou était l'entourloupe. Il attendait avec un certain amusement moqueur le moment ou elle tomberait les masques pour lui demander franco illico quelque chose qui , bien sur, il ne pourrait pas lui donner alors forcément il devrait payer en nature.
Elle était belle et le ton de sa voix n'avait rien de vulgaire ou de gras. C'était une belle voix qui devait faire tourner la tête aux clients venus assister à un spectacle de strip tease, de débauche surement que oui, les pourboires, elles devaient en gagner pas mal. Il se demanda un instant combien elle demandait pour coucher. Faut l'excuser, comme on l'a dit tout a l'heure, Ryusei, il imaginait mal qu'une danseuse n'était pas une prostitué et une strip teaseuses parce que c'était quasiment le seul genre de femmes qu'il avait connu. Bon il y avait sa mere aussi qui le détestait et qui lui avait toujours reproché d'etre venu au monde.Elle, elle ce n'était pas une prostitué et meme si elle l'avait été, elle serait demeurée sa mere. Il n'avait pas eu le droit à son affection mais il avait eu le droit à sa haine alors c'était toujours mieux que l'indifférence. Puis il y avait eu Claris, elle, elle s'était une prostitué qui l'avait violé et qui était resté avec lui apres ce moment la. Lui meme était resté avec parce qu'elle lui rappelait sa mere, ce lien l'unissant a sa mere apres que les juges l'ait éloigné de sa génitrice. Claris était un double de sa mere, en plus mauvais peut etre car apres tout sa mere ne l'avait pas violé.

«  Ah..ils doivent en avoir pour leur oseille, tes clients »

bon la pas besoin d'etre madame Irma ou d'etre callé en sexe pour comprendre que oui il confondait danseuses avec prostitués surtout avec le ton qu'il avait pris. Dans son esprit, c'était pas une injure. On gagne sa vie comme on peut. Il imaginait aussi que la jeune fille devait dépenser en fringues et obéir aux lois des femmes riches qui dépensent plus vite que s'alimentent leur compte en banque. Vive les hommes qui veillent sur leur femme et sur les banques pour les empecher de finir sur le trottoir.

A la voir presser le pas, frisson ainsi pas besoin non plus d'un don de double vu pour comprendre que la jeune fille avait la phobie du noir. Il pressa le pas. Meme si il était un déliquant, sur la voie de la perdition, il était pas non plus con au point de laisser la jeune fille affronter sa peur en ralentissant le pas ou en faisant expres de trainer pour s'amuser a ses dépends. Ca c'était un comportement idiot. Les hommes en usaient croyant que ca faisait tres viril et que ca montrait qu'ils en avaient dans le pantalon. C'était une technique de drague apparemment et le pire c'est que sur certaines filles ca marchait.

Puis elle lui posa effectivement une question assez bête. Une lueur assez moqueuse s'alluma dans le regard de Ryusei. Quoi tu crois que les cheminées , on y va pour le plaisir? C'est vrai, c'est fun une cheminée, une vraie discotheque parisienne attirant plein de monde..tsss..

Pas besoin de le dire a voix haute, c'était son regard qui parlait pour lui meme aussi il répondit seulement:

«  Je l'ai été. J'ai commencé, je venais a peine de sortir du ventre de ma mere.. »

L'orgueil était la bien présent dans sa voix. Non il ne trouverait jamais honteux d'avoir été ramoneur puis avec le temps, il avait apprécié les cheminées parce qu'au fond, dans ces conduits étroits, il avait la paix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au Paradis du sucre ( Ryusei)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au Paradis du sucre ( Ryusei)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sucre parfumé
» Canne à sucre : une filière à redynamiser
» Le su-sucre à Lou Trovahechnik.
» Poussin de sucre ou de sel [PV]
» Le portail vers le paradis . Le début de la tragédie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paradise Host Club :: Quand on arrive en ville... ♫ :: HappyLand-
Sauter vers: