Dis moi, jeune fille, jeune homme, quel est ton souhait le plus cher?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Yukichi Mori

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yukichi Mori
Admin
avatar

Messages : 273
Date d'inscription : 24/08/2010
Age : 26
Localisation : Quelque part.

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Délinquant
Orientation sexuelle :: A définir

MessageSujet: Yukichi Mori   Mar 24 Aoû - 22:02

CARTE DU PERSONNAGE


Provenance de votre avatar : De la galerie de Kine in Aqua

Général

Nom: Mori
Prénom: Yukichi
Anniversaire : 21 Juin 1991
Âge: 19 ans
Nationalité: Japonnais
Groupe : Délinquants
Baito pour les étudiants: Livreur de journaux
Surnom : Yuki (notons qu'il n'aime pas trop être appelé comme ca par quelqu'un d'autre qu'un ami très très proche)
Orientation sexuelle: Disons qu'il se cherche ^o^

Santé

Allergie(s) : Allergique à la fumée de cigarette
Fantasme(s) : Heuuuu.... Dès que je les trouve, je vous les donne.

Peur : Le petit gars est claustrophobe
Manie : Se mordre la lèvre lorsqu'il est mal à l'aise ou en colère, passer sa main dans ses cheveux, dissimuler son visage lorsqu'il se sent observé, qu'il a envie d'être seul, ou qu'il est angoissé.



DESCRIPTION



Description physique:

Yuki est quelqu'un qu'on remarque dans la rue. Il a beau essayer, ca ne rate pas, et ca ne rate jamais. Même involontairement (toujours ou presque involontairement, en fait), il attire l"attention. Déjà, cela peut provenir de sa taille, un mètre quatre vingt, ca se repère, même, et surtout de loin. Pourtant, des grandes échasses on en trouve de partout. Peut être faut-il chercher un peu plus loin.... Ou du moins, un peu plus près.En s'approchant, on peut alors remarquer ses épaules, assez larges, ses hanches plus fines. Si seulement il ôtait ses vêtements, on constaterait qu'il n'a rien à envier aux mannequins niveau peau ou musculature.Ses muscles sont bien dessinés, sans pour autant être saillants ou ostentatoires. Il se les ait fait par l'effort, et non pas avec la gonflette dans les salles de muscu. Mais seulement, le jeune homme a l'habitude de porter des vêtements amples dissimulant assez efficacement sa silhouette.
Son visage alors? C'est vrai qu'il est très bien fait. Des lèvres roses et fines, sans pour autant être rachitiques, un teint irréprochable (et non entretenu par joie de l'injustice), un nez droit, ni trop grand, ni trop écrasé... Même les piercings qu'il a aux oreilles ne parviennent pas à briser l'harmonie faciale qu'il porte, au contraire, ils semblent la renforcer. Mais non, ce n'est pas son visage non plus, car le jeune homme a coutume de porter, avec ses vêtements larges, des cols hauts qui en dissimulent le bas, ou bien des capuches qu'il rabat sur ses cheveux mi longs couleur d'ébène.
Alors quoi?! Et bien, ce sont ses yeux. D'un vert couleur eau (à ne pas confondre avec vase), ils ressemblent à ces lacs d'eau transparente dans lesquels on ressent l'envie furieuse de se noyer. Ils captivent, hypnotisent, attirent le regard et le gardent. Même en mettant une capuche, on continue de les apercevoir. Et ceux ci diffusent à merveille l'attitude sauvage de leur possesseur. En effet, celui ci dégage en permanence, et sans même s'en rendre compte, l'étrange sensation qu'on se retrouve face à un animal sauvage, prêt à mordre au moindre geste, ou bien à s'enfuir.
Le reste de son corps ne représente pas de défauts à proprement parler. Il est bien proportionné, et bien musclé. La seule chose qu'on pourrait remarquer, c'est une cicatrice qui court sur l'arrière de sa cuisse, et un symbole de pique noir tatoué à l'intérieur de sa cuisse droite.

Description mentale:

Ce n'est pas pour rien que Yuki donne l'impression d'être sauvage. C'est parce qu'il l'est, tout simplement. En effet, le brun n'aime pas franchement être entouré de gens, et ce pour la simple et bonne raison que plus il y a de monde, plus il y a de chances d'être trahi. Indéniablement, Yuki est d'une méfiance à toute épreuve; Autant, certains, une simple caresse et quelques sourires rassurants suffisent, autant pour Yuki, il va falloir venir avec CV, lettre de motivation, examen médical et psychiatrique, plus mise à l'essai obligatoire pour réussir à rentrer dans le maigre, très maigre groupe de son entourage direct. Et les personnes qui ont échoué à cette sélection impitoyable? Non, il ne les égorge pas dans un coin, c'est un délinquant, pas Jack l'éventreur non plus. Il les tolère dans son entourage direct, mais en attendant, il les surveille encore plus qu'une lionne ne surveille ses petits, et il ne leur accordera jamais la moindre once de confiance ou de tâche importante. A peine si il consent à leur tourner le dos, c'est dire!
Il n'est pas spécialement amoureux de la solitude pour autant. Comme tout le monde, il déteste être seul trop longtemps, mais on dit bien qu'il vaut mieux être seul que mal entouré, et c'est exactement ce qu'il applique.
Et lorsqu'il est en confiance? Alors là, il se met à sourire. Ca se voit tout de suite en général. Il sourit, laisse plus facilement apparaître son visage, rit avec les autres... Et pourtant, on sent que même là, il est un petit peu sur la défensive. Un peut comme une boîte. Elle est entrouverte, mais prête à se refermer au moindre courant d'air.

Malgré son attitude fermée, il impose le respect, et se fait facilement obéir. Dans des groupes, il y a les suiveurs, les laissés pour compte, les chefs et les leaders. Autant ces derniers ont toute l'attention des autres, se mettent sur le devant de la scène et parlent beaucoup, autant au final, celui qui va trancher et donner la décision que tout le monde suivra, c'est le chef. Et, question de charisme naturel, c'est ce qu'est Yuki.
En temps que tel,on ne peut pas dire que ce soit un tyran. Il est très à l'écoute des autres, et dès qu'il estime être responsable de quelqu'un, il va devenir extrêmement protecteur. Il n'a pas été rare, lorsque quelqu'un de sa bande était dans les ennuis, ou bien était en train de faire une bêtise plus grosse que lui, de venir à son secours, quitte à porter toute les responsabilités de ses actes, responsabilités qui ne lui revenaient pas à l'origine.

Biographie:

"On ne naît pas délinquant, on le devient"

Et bien non. Yuki n'est pas né la rage au coeur et l'arme au point. Au début, c'était même totalement différent...

"Niiiiiiiiiiiii san!!! T'as oublié ta veeeeeeeeeeeeeeste!!!!!"
Nous pouvons voir un jeune gamin, dix ans à tout casser, courir à en perdre haleine dans la rue, une veste (quelle surprise!) dans la main, un grand sourire aux lèvres, ce qui nous permet de constater que le futur recordman de sprint sur béton et pieds nus a récemment rendu la petite souris heureuse.
Il semblerait que suite à une chute d'anthologie, une glissage parfaite, et un massacre de nez impeccable, le jeune enfant ait atteint son objectif. Les pieds de sa cible. Celle ci le relève, lui ébouriffe les cheveux, et lui nettoie la figure.

"Si tu te tues pour me la donner, c'est pas la peine, baka!"
Malgré les paroles un peu dures, on sent clairement toute l'affection du monde dans son ton, ce qui fait qu'au lieu d'être blessé, le jeune enfant fait un immense sourire en câlinant son "soigneur".
[color:c954=green}"Mais maman dit qu'il va pleuvoir et que tu va être tout mouillé, et je veux pas que tu sois malade, et..."
"Oui oui, c'est bon. Merci tit frère!"

Celui qui vient de prononcer ces mots s'appelle Akito. C'est le grand frère du petit Yuki, dix ans, et quelques dents en moins, mais une dose d'optimisme à faire disparaître toutes les guerres du globe. Ce gamin, d'ailleurs, pendant que je décrivait avec grâce, aisance, classe et...(oui, mes chevilles vont à merveille, merci) en a profité pour bombarder son frère adoré de questions de tout ordre, le soleil, le beau temps, ses amis, la taille de sa copine, bref, tout.
[color=green]" Tu as cours avec Mr Sawada aujourd'hui, nan?"
"Oui! Et d'ailleurs, je vais arriver en retard!'

Si il lui a demandé ça, c'est parce que le jeune enfant a remarqué que son grand frère sourit toujours d'un air très doux lorsqu'on parlait de lui, et comme il aime que son frère soit content, il n'hésite pas à en parler. Ses parents, eux, ils n'ont rien vu.Ils ne voient jamais rien de toutes manières. C'était une journée comme les autres, qui avait commencé comme les autres journées. C'était une journée qui ne se termina pas comme les autres, et à partir de ce jour là, tout commença à déraper pour lui.

Que s'est il passé? Ou plutôt, que ne s'est-il pas passé? Et bien son frère n'est pas rentré. Il n'est jamais rentré. Voyant cette absence de retour, sa mère s'était tout de suite inquiétée. Le jeune homme avait promit d'être à l'heure pour s'occuper de son frère, et elle le savait sérieux. Elle a tout de suite appelé la police, et celle ci au début lui recommanda d'être patiente, sans doute étais-ce un petit accident. Mais à onze heures du soir, il fallu chercher... Deux jours plus tard, on retrouva son frère... Ou du moins, on retrouva son corps, jeté dans la rivière. On ne voulu jamais dire à Yuki ce qu'il s'était passé, mais le petit n'était pas idiot, d'une part, et ensuite, il avait fait en sorte de pouvoir écouter aux portes au bon moment.

"...Mon dieu, son propre professeur!... Durait visiblement depuis quelques mois... détournement de mineurs... dispute, visiblement...N'a pas souffert..."

Malgré le chagrin, le premier réflexe est de demander réparation. Mais devant la honte d'avoir un enfant homosexuel, les parents choisirent d'étouffer l'affaire, gracieusement secondés par les forces de l'ordre à qui ca faisait moins de travail. En quelques mois, ce fut comme si son frère n'avait jamais existé. Et cet effacement, autant que cette trahison de la part de toute forme d'autorité créa dans l'esprit du petit une brèche qui ne fut plus jamais comblée. Tout d'abord, il cessa de parler avec ses parents. En six mois, plus le moindre mot n'était échangé, pas même des formules de politesse. Ils tentèrent de le faire parler, l'amenèrent chez un psychiatre, mais à lui, comme à eux, il ne faisait que décrocher des regards lourds de mépris, et des silences aussi destructeurs que si il avait hurlé.
Après l'exclusion volontaire de la cellule familiale, ce fut le tour de son environnement scolaire. Déjà, il refusait que ses professeurs le touchent, puis ce fut le tour de ses camarades d'école. A la fin de sa primaire, il hurla, tempêta tant et si bien que ses parents renoncèrent à l'inscrire au collège. Il semblait détester les professeurs, et par extension ces élèves qui lui faisaient une confiance aveugle. Ce n'est pas pour autant qu'il cessa d'étudier. Ainsi, il prit des cours par correspondance, et s'avéra excellent dans toutes les matières, car celui-ci savait pertinemment que si il était mauvais, on l'inscrirait de force dans un établissement.

Mais ca lui faisait quand même beaucoup de temps libres, et surtout trop de temps chez lui. Ainsi, très rapidement, aux alentours de ses douze ans, il commença à aller dans la rue. Il y traîna tant et si bien qu'à la fin, il pouvait s'y retrouver les yeux bandés, il s'y fit des amis, de plus en plus, et rapidement, tout cela devin une petite bande, qui grandissait de plus en plus. Finalement, il décidèrent de se trouver un endroit fixe où pouvoir se retrouver, une "base". L'ancienne gare s'y prêtait à merveille. C'était un lieu grand, au milieu de tout et relativement confortable. Mais c'était un lieu qui attirait aussi les convoitises, et très rapidement, leur petite bande se retrouva mêlée à des combats, toujours des combats.

Aux alentours de ses quinze ans, rien n'avait trop changé. Il continuait de prendre ses cours, il était toujours aussi bon, et il était toujours dans la rue. Sa bande avait prit de l'ampleur, l'effet boule de neige ne cessant jamais de faire des miracles, et échappa un petit peu à son contrôle, ce qui fit qu'il se retrouva bientôt contre son gré (lui, il ne voulait qu'être tranquille) à la tête de ce qu'on pourrait appeler pour ainsi dire un gang. Celui ci étant un peu trop grand pour qu'il puisse surveiller tout le monde, pas mal de ses membres faisaient des conneries, petits vandalismes, et on en passe. Et lui passait son temps à recadrer les éléments dispersés comme il le pouvait. C'est d'ailleurs en plein milieu d'une bagarre de rue qu'il le croisa. Ou plutôt qu'il lui tomba littéralement dessus.

C'était un ancien ami de feu son frère. Atsu. Il ne se souvient plus de son prénom, quand bien même il essaie de toutes ces forces. Celui ci s'était mit dans la tête de protéger le petit, maintenant que le grand frère avait défunté. Ce qu'il ne sut jamais, c'était qu'Akito le lui avait expressément demandé. Ainsi, alors que Yuki était en train de joyeusement casser des gueules (ennemis comme alliés, les premiers parce qu'ils étaient une menace, les seconds parce qu'ils avaient joué aux cons), celui ci descendit de la voiture dans laquelle il se trouvait, et traversa directement le pugilat où il se trouvait pour aller jusqu'à lui, et lui crier suffisamment fort dessus pour couvrir le bruit de la mêlée.

"Non mais qu'est ce que tu fous là, abruti!!!!!!!!!!!!!" (et je pèse mes points d'exclamation)
A cela, il répondit, et j'en déplore, par une flopée de jurons, une belle insulte et l'ordre de "se casser de là". A cet assaut d'amabilités, l'ami (pas le sien) le saisit par le col, tout en disant très calmement qu'il allait venir avec lui, et tout de suite.

Ce jour-ci, Yuki apprit qu'il ne fallait jamais essayer de donner un coup de poing à une cinquième dan d'Aikido. Surtout lorsque celui ci vous tiens par le col.

Il se réveilla avec un mal de crâne à se le taper contre le sol, allongé sur le canapé de son "agresseur". S'en suivit alors un redressement de bretelles que ma compassion pour le petit m'interdit d'écrire, mais dont il sortit les larmes au yeux et le visage douloureux, mais pas autant que sa fierté en tout cas. A cela, il se retrouva à plus ou moins squatter chez cet ami. En fait, lui il ne voulait pas, mais il l'avait prévenu que de toutes manières, il le retrouverait, et puisque l'adolescent refusait catégoriquement de retourner chez ses parents, il n'avait pas trop le choix, puisque ca lu permettait d'avoir un toit fixe où dormir.

Peut être étais-ce parce que c'était un ami de son frère, ou bien parce qu'il faisait attention à lui, mais toujours est-il qu'il ne tarda pas à lui faire une confiance aveugle, et même à s'y attacher assez fortement. Il continuait d'étudier (de toutes manières, il se faisait exploser si jamais il commençait à "foutre sa vie en l'air", comme il le lui avait été menacé), mais lorsqu'on va dans la rue, on n'en sort jamais. Même si lui voulait prendre le large, il était déjà connu par les flics, et surtout par les trois quarts des "délinquants" comme on dit, qui traînaient dans ces rues. Même quand il sortait faire ses courses, il était constamment abordé, soutenu, ou agressé. Il continua donc ses affaires jusqu'à ses dix neufs ans, année phare où... il se fit arrêter.

En réalité, les choses se passèrent un peu différemment. Des membres de son gang se mirent, pour changer, à se battre pour une histoire de filles, de drogue ou il ne savait pas quelle connerie. Sauf que pour cette fois-ci, quelqu'un fut gravement blessé. Tout de suite, on l'appela, et il put constater que c'était quelqu'un du groupe ennemi. Les secours avaient déjà été prévenus, mais les autres étaient en panique. Comme il était le seul majeur de son groupe, il dit à tout le monde de partir pendant que lui attendait les secours. On lui obéit sans discuter, et il dit également aux anciens adversaires qui étaient restés de partir, prétextant "que ca ne servait à rien qu'on soit plusieurs à réparer les pots cassés". Libérés de ce poids, les autres aussi s'en allèrent le laissant seul avec un type qu'il ne connaissait pas, mais qui refusait de laisser son ami tout seul, même si ca impliquait des ennuis avec la police ensuite.

Et il fut bien heureux qu'il soit là, au final, parce que l'état du blessé se détériora sérieusement, mais grâce à son aide, ils réussirent à le maintenir en vie suffisamment longtemps pour que l'ambulance arrive.

La suite logique eût été qu'il se retrouve en taule. Pour lui, en tout cas, il n'allait pas y échapper. Mais finalement, non. En effet, il s'avéra qu'il y avait sur place des caméras de sécurité, et qu'ils avaient pu ainsi constater que non seulement, il n'avait rien fait, mais qu'en plus, il avait tenté de sauver la victime. Cependant, Môsieur le Juge décréta qu'il était temps de l'envoyer...ici pour qui réintègre le droit chemin avant qu'il ne soit trop tard. Certes, il était tout sauf enchanté d'arriver ici, mais il savait qu'Atsu allait le tuer si jamais il se barrait, et puis qu'une chance est une chance, et qu'il ne faut pas la refuser.



QQUESTIONNAIRE ESSAYER DE REMPLIR

1. Pour vous qu'est ce que Rosen Maiden? Une fleur!!
2. Votre personnage préféré dans Ouran Host Club? Les jumeaux!! (oui, ils comptent pour un)
3. Comment avez vous connu le forum? Msn me l'a apporté.
4 Selon vous, qu'est ce que le bonheur? Une glace, un beau ciel bleu, un arbre et de l'herbe moelleuse.
5. Pour vous qu'est ce que l'amour? Ün paquet d'emmerdes qui pourrait s'avérer positif.
6. Quels sont les qualités que recherche votre personnage chez quelqu'un? La confiance, la solidité, la fiabilité et la malice.
7. Si vous êtiez animal , vous seriez? Un chat ♥
8. Votre menu préféré? ........ Tartare à l'italienne, lasagnes et charlotte aux fruits rouges! ♥
9? Pour vous qu'est ce qu'un bon délire? Un moment de fous rires totalement idiot et incompréhensible pour quelqu'un d'extérieur qui englobe le plus de gens possible qui doit durer le plus de temps possible, et qui laisse les participants à moitié morts de rire à la fin.
10. Votre présence sur le forum? 9/10 en temps normal, totalement aléatoire sans Henri

Code pour prouver que vous connaissez le règlement avec la mention lu et approuvé s'il vous plait : Parviendras-tu à trouver dans cette école la fée exhaussant les souhaits? j'ai lu et j'approuve!


Dernière édition par Yukichi Mori le Mer 25 Aoû - 15:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-net.forumactif.com
Haruka Nozomi
Admin
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 24/08/2010

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Hôtes poupées.
Orientation sexuelle :: bisexuel

MessageSujet: Re: Yukichi Mori   Mer 25 Aoû - 15:31

Je te valide pas, si tu mets pas le code non mais ! xd

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paradisehostclub.forumgratuit.org
Yukichi Mori
Admin
avatar

Messages : 273
Date d'inscription : 24/08/2010
Age : 26
Localisation : Quelque part.

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Délinquant
Orientation sexuelle :: A définir

MessageSujet: Re: Yukichi Mori   Mer 25 Aoû - 15:39

Je l'ai donéééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééé par msn*boude*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-net.forumactif.com
Haruka Nozomi
Admin
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 24/08/2010

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Hôtes poupées.
Orientation sexuelle :: bisexuel

MessageSujet: Re: Yukichi Mori   Mer 25 Aoû - 17:53

OKay je te valide

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paradisehostclub.forumgratuit.org
Yukichi Mori
Admin
avatar

Messages : 273
Date d'inscription : 24/08/2010
Age : 26
Localisation : Quelque part.

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Délinquant
Orientation sexuelle :: A définir

MessageSujet: Re: Yukichi Mori   Mer 25 Aoû - 17:53

Niahahahahahahahahahaha Cool *va répandre sa connerie*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-net.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yukichi Mori   

Revenir en haut Aller en bas
 
Yukichi Mori
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation Memento Mori
» Dulce et decorum est pro patria mori (PV Gabushi)
» Partenariat : Memento Mori
» Tempora mori, tempora mundis recorda
» Commerce du Clan Mori

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paradise Host Club :: Il était une fois. :: Dossiers d'admission. :: Présentations validées. :: Délinquants / Délinquantes-
Sauter vers: