Dis moi, jeune fille, jeune homme, quel est ton souhait le plus cher?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une nouvelle vie commence [PV: Svend]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hideaki Hiroshi

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 06/11/2010
Age : 31
Localisation : Jouer de la basse et chanté.

MessageSujet: Une nouvelle vie commence [PV: Svend]   Mer 10 Nov - 22:47

    Hideaki Hiroshi était enfin arriver à se décrocher de sa vie passé. Il était maintenant surveillant, dans Paradise Host Club. Pour Hide' s'était un travaille comme les autres. Malgré qu'il as toujours aimer être surveillant dans les établisements. Pourquoi faire la police n'était pas sa tase de thé. Mais il était toujours très cool avec les jeunes. Et s'avais toujours passé. Bien sûr sa l'arriver de laisser passé des petits truc. Mais il savais parler au jeune, s'était son talan. Bref, il était arriver à avoir un petit studio pas très loin d'où il travailler. Il avais tout déménager ses affaires. Il était plutôt content de partir de sa ville natal. Il n'aller plus croiser son père. Est c'est vieux ami(e)s. Malgré qu'il n'avais rien contre ses ami(e)s. Mais le faite, qu'il aime le chanteur de son groupe était assez dur pour lui. Surtout que ce dernier était hétéro.

    Pourquoi Aki n'avais pas quitter son groupe, il tenais beaucoup au single qu'il fessais. D'ailleurs, peut de temps après qu'Aki quitte la ville. Le groupe l'avais appeller, le demandant si il rester dans le groupe ou pas. Vu qu'il était partie. Mais s'était pas très loin, il pouvais facilement y aller en train. Hide' avais hésité. D'un coté il n'avais pas envie d'accepter. Croyant qu'il avais le chanteur, mais on l'informa par la suite. Que le chanteur avais quitter le groupe, et qu'il avais chercher un autre pour le remplacer. Aki accepta alors, il aller les aiders à trouver ce chanteur. Dans la journée, Hideaki partie faire quelques course. Il fallais bien remplire son frigot. Il rentra chez lui est défit ses courses. Vue, qu'il n'avais rien n'a faire aujourd'hui. Car s'était son jour de repos, il alla dans un barre pour boir un coup. S'était la meilleur fasson de se faire des ami(e)s. Il aimer pas être seul.

    Là il pris une bière est pris son temps pour la boire. Il en profita pour regarder les personnes qu'il avais. La une femme vient l'aborder, avec un sourire charmeur. Aki lui répondis l'invita à s'assoire à coté de lui. Il eu une petite conversation durant leur commation. Hide' fini le premier, il paya sa bière et se leva.

    - Merci pour votre charmante compagnie demoiselle. Mais à présent, je doie vous laissez.

    Il alla prés de sa moto, il mis son casque et monta sur sa mécanique. Il mis le contact, et partie vers un autre lieux. Il n'avais pas envie de rentrais chez lui. Il avais envie de visité un peut la nouvelle ville. Puis, il s'aventura vers "l'ancienne gare". Il enleva son casque, décendis et s'aventura. Il avança regardant autour de lui. Aparament cette gare n'était plus en service. Elle était abandonné. Le jeune rebelle voulais comprendre pourquoi. Il décendis sur les railles et s'amusa à les suivres tout en regardant autour de lui. C'est alors qu'il entendis les cris d'une jeune femme en dangé. Il sortie des railles, et regarda d'où sa vener. Il vu alors que s'était une jeune femme qui se fessais agrésser par quatre gas. Ces derniers voulais le sac de la pauvre jeune fille, qui avais eu le courage de s'aventurais ici. Hide' partie vers eu, il tapota l'index l'épaule d'un gas. Ce dernier se tourne vers le rebelle:

    - La galanterie tu connais?

    Dit-il en lui donnant un coup de poing en plein le visage. La pauvre victime tomba au sol. Surpris, un autre gas va vers Hideaki pour lui rendre son coup de poing. Mais Aki lui donna un coup de pieds en plein ventre en disent:

    - Ou va tu sans lumière?

    L'homme tomba au sol lui aussi. Les deux qui rester et qui tener la demoiselle, regarda Hideaki. Il lâcha la jeune fille pour fonça droit sur Aki, la jeune femme profita pour se sauver en remerciant son sauveur. Un garçon qui était au sol se redressa et pris Hideaki par derrière. Croinçer Hideaki grinssa des dents, gémissant de surprise. Un autre vient voulu le frappé dans le vendre, mais Aki lui donna un cou de pied. Mais deux autres arrivea et le frappa dans le vendre. Ou leur coup toucha leur victime. Gémissant de douleur et impuissant le jeune rebelle devais suporter les coups. Il essayer de se débattre, mais puis il se débattais, puis il avais de coup. Dans le ventre, dans les cotes, sur le visage. Hideaki saigner déjà du coin de la bouche et de l'écarde gauche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Svend Nielsen

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 24
Localisation : Dans les bafonds d'une ruelle (a)

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Délinquant
Orientation sexuelle ::

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie commence [PV: Svend]   Jeu 11 Nov - 0:21

La violence aux mains du peuple n'est pas la violence, mais la justice.



    Une belle journée, une journée comme les autres en somme. Un soleil radieux trônait dans le ciel, projetant ses rayons lumineux et chauds sur la ville. Un ciel d'un bleu parfait l'entourait. Aucun signe de nuages, rien. Une belle journée, vraiment... La ville grouillait de centaines de personnes, se hâtant de rentrer, ou de sortir. Les boutiques ouvraient fièrement leurs portes après avoir tout mis en œuvre pour avoir la vitrine la plus accueillante. Quoi de plus naturel? C'était la dure loi du commerce.

    On put soudain apercevoir un jeune homme sortir d'une ruelle en réajustant plus ou moins sa chemise dont le haut était entrouverte. Qu'avait-il bien pu faire? Penchons-nous sur la question. Son look particulier ressemblait à celui des jeunes rebelles, des délinquants. Son expression ne traduisait aucun plaisir dû à un viol ou autre acte obscène. Ses yeux d'un bleu charmant brillèrent à l'éclat de l'astre solaire. D'un simple revers de main, il essuya un très fin filet de sang au coin de sa bouche puis remit un peu d'ordre dans sa chevelure blonde indisciplinée. Un beau jeune homme aux traits fins mais non androgynes. Comme le dirait les .jeunes de nos jours "ça c'est un mec, un vrai". Mais alors qu'avait-il fait dans cette ruelle ce beau blond?

    Dans l'obscurité de la dite ruelle se trouvait trois formes allongées au sol. Trois garçons, des voyous de banlieues, déchets de la société comme dirait le blondinet. Eh bien voyez-vous, ces trois garçons étaient très mal en point. Une bagarre assez violente s'était produite. Quoi? Un délinquant contre des voyous, en quoi cela vous choque-t-il? D'autant plus que le blondinet en avait beaucoup l'habitude. Quoi? Son nom? Vous ne le connaissez pas? Un blond aux yeux bleus portant une longue veste noire et une chemise rouge foncé, ça ne vous dit rien? Vraiment? Eh bien, mesdames et messieurs, je vous présente Svend Nielsen, dit Mister Svend le prince de la bagarre, la terreur des ruelles sombres. Oui bon pardon, un peu trop d'éloges au personnage, veuillez m'excuser ~

    Svend s'éloigna donc de cette ruelle respirant la violence. Il avait besoin de se détendre à présent, de se poser pour méditer à tout ça. Et un seul endroit était assez bien pour le calme de la méditation. L'ancienne gare. Ce lieu parfait pour un repère de délinquants et autres voyous grotesques. Svend n'avait pas de bandes. C'était inutile selon lui, pourtant il avait des amis. Bref, passons. Le jeune homme se dirigea donc vers cette gare désaffectée autrefois très fréquentée. Le blondinet élit domicile sur le toit de la gare. Drôle d'endroit pour méditer pas vrai? Mais de là on avait une belle vue sur l'ensemble de la zone. Et ça convenait à Svend. Il gravit donc les marches une à une et s'installa sur toit. Il ferma les yeux puis inspira et commença sa méditation.

    Son repos ne fut que de courte durée. Il entendit crier. Encore des voyous qui s'amusaient à terroriser les filles, hein? Il soupira puis se leva et tenta de savoir d'où provenait l'agitation. Au Nord, un petit tas de garçons semblaient rouer de coups un autre homme. Svend poussa un soupir d'agacement. Ces voyous franchement... Le blondinet descendit les marches ni trop rapidement ni trop lentement. Il traversa les rails rouillés puis s'approcha du groupe, mains dans les poches. Il observa un moment le troupeau et leva les yeux au ciel.

    - Oï...

    Ils relevèrent tous la tête, curieux de savoir quel était l'abruti qui venait les déranger dans un moment comme celui-ci. Svend, étant d'un calme admirable, toisa les voyous puis la victime. Il paraissait un peu plus âgé que lui, la vingtaine, pas plus. Ses prunelles bleues se dirigèrent alors de nouveau vers les voyous.

    - Vous croyez pas qu'il y a une grosse différence numérique là, non?
    - Mêle-toi de ce qui te regarde freluquet! Passe ta route ou tu subiras le même sort que lui!
    - Tiens donc... J'aimerais bien voir ça ~

    Celui qui avait parlé, un brun au regard noisette, toisa Svend puis esquissa un grand sourire inquiétant. Il s'apprêta à se jeter sur le blondinet lorsqu'il fut arrêter par un de ses camarades.

    - Tu fais quoi toi?!
    - Attends! C'est...c'est Mister Svend...l-la terreur des ruelles sombres...
    - Hm? C'est quoi encore ce surnom?

    Le groupe frémit. Svend était très "connu" parmi les voyous. Peu osait se frotter à lui, sauf les inconscients, les nouveaux et ceux qui n'étaient pas au courant. Tous choisirent la fuite plutôt que de se retrouver à l'hôpital à cause d'un seul homme. Svend les regarda partir puis soupira et se tourna vers la victime. Un brun lui aussi. Le blondinet lui tendit la main pour l'aider à se relever. Il était rare que Svend porte secours à des personnes comme ça mais il avait été troublé dans sa méditation, il avait dû donc agir. Svend regarda l'inconnu un moment, il ne semblait pas trop trop amoché, puis il marmonna:

    - Oï... ça va aller?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hideaki Hiroshi

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 06/11/2010
Age : 31
Localisation : Jouer de la basse et chanté.

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie commence [PV: Svend]   Jeu 11 Nov - 12:56


    Hideaki était pris au piège, il était ne savais pas comment ce défaire de son emprise. Les gas continuer de le frappé, alors que quelqu'un vient les intérrompre. Tout le monde tourna la tête pour voir qui était cette embêcile qui avais eu le courage de faire cela. Hideaki regarda également l'inconnue, il leva un sourcils. Il avais très calme, il écouta la conversation. Alors qu'il regarda un des gas arrêter un de ses potes qui voulais frappé l'inconnue. En disent que s'était la térreur des ruelles. Ah c'est mot, Aki ne pu que sourire. Il avais déjà vécu dans un moment de sa vie cela. Du temps ou il fessais des bêtises sur bêtises. Il aimer trainer tout le temps dans la rue, et il aimer être la terreur des rues. Mais maintenant qu'il travaille, Hideaki s'avais calmé.

    Sa l'amuse plus tellement maintenant de faire la terreur. Malgré qu'il était très bon en art martieux. On pourais presque dit qu'Hideaki s'avais assagie. Mais il fallais pas tros y compté. Il aimer toujours faires des bêtises et s'amuser. Il tomba au sol quand les gas pris peur de ce garçon. Aki les regarda fuires. Il trouver cette scène ridicule. Enfin il savais se que s'était, lui il adorais voir les gens fuire devant lui. En disent que s'était la térreur du quartier. Il tourna sa tête vers le garçon qui lui demander comment il aller en lui tendent sa main. Aki la pris et se redressa:

    - Ouais, ça va. Il frappe comme des filles. Merci.

    S'était la moindre des choses de le remercier. Il l'avais quand même aider. D'un autre côté si Aki s'avais mêler de se qu'il le regarde. Il n'en serais pas là, mais s'était plus fort que lui. Il aime bien aider les autres. Il mis ses mains dans ses poches et regarda le jeune inconnue. Il était mignon, il fallais le reconnaitre. Il fit un petit sourire amuser avant de dire:

    - Je me présente je m'appelle Hideaki Hiroshi. Mais tu peut m'appelle Hide ou Aki comme tu préfére.

    Il marqua une très courte pose pour reprendre son soufle. Il regarda le jeune homme toujours de ses yeux or's. Il eu alors ensuite l'idée de l'invité à boire quelques choses. Après tout, après l'avoir aider il lui devais bien ça. Aki aimer bien remercier les gens comme il se devais. Mais avant tout, il voulais savoir le prénom du garçon qui se tenais devant lui:

    - Puis-je savoir le nom de mon 'sauveur'?

    Il le regarda de haut en bas, sa l'avais finalement amuser la scène de tout à l'heure. Des gas qui se casse devant le jeune homme. Il avais envie de le connaitre de se savoir pourquoi tout le monde avais peur de lui. En plus, Aki aimer les garçons qui avais du caracthère. Il n'aimer pas faire la nounou pour eux. Ce garçon avais l'air rebelle comme lui, il avais vraiment envie de le connaitre. Cependant, il savais aussi que quand il eu son moment de térreur. Il ne s'ouffrait pas facilement au gens. Il avais peur que ce garçon face pareille. Sera plus compliqué d'arriver à établise un dialogue si ce dernier rester sur ses position de défence. Enfin il pouvais pas juger tout cela, il ne le connaiser pas il aller voir tout ça avec le temps.

    - Puis-je t'oufrire un verre pour m'avoir aider? C'est moi qui paye.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Svend Nielsen

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 24
Localisation : Dans les bafonds d'une ruelle (a)

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Délinquant
Orientation sexuelle ::

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie commence [PV: Svend]   Ven 12 Nov - 22:04

J'ai reçu mon invitation au festival du monde, et j'ai joué tant que j'ai pu.



    -Ouais, ça va. Ils frappent comme des filles. Merci.

    Svend, les mains dans les poches, se contenta d'hausser les épaules d'un air indifférent. Comme des filles hein? Des filles faisant de la boxe alors. Le blondinet avait déjà eu à faire avec ce genre de voyous. Ils cognent et ça fait mal, enfin quand ils savent viser...

    Le brun se présenta. Hideaki Hiroshi. Cela ne dit rien à Svend, c'était le première fois qu'il entendait parler de lui. Encore un gars qui avait voulu jouer au héros en sauvant une "pauvre demoiselle en détresse". Tss, pitoyable. Le blondinet leva les yeux au ciel et sortit une main de sa poche. Le danois portait toujours des gants noirs, sauf en cas de très grosse chaleur. Pourquoi? Il n'aimait pas avoir du sang sur les mains... Comment ça "flippant"? C'est un délinquant! Normal qu'il se batte le bougre ~

    - Puis-je savoir le nom de mon "sauveur"?

    Sauveur? Oï... c'était quoi cet énergumène encore? Le danois haussa un sourcil, étonné. On l'avait de nombreuses fois surnommé. "Terreur des ruelles sombres", "Prince de la bagarre", "Démon de l'ombre", etc... Jamais on ne l'avait qualifié de "sauveur". Il esquissa un sourire moqueur. Quelle idée tordue! Le blond lui tourna le dos, prêt à repartir.

    - Mon nom ne signifie rien... Contente-toi de reprendre ta route... Hiroshi.

    Oui, Svend ne donnait pas son nom aussi facilement. De plus, il avait appelé l'inconnu par son nom de famille et non par son prénom ou un de ses deux surnoms. Pourquoi? Le danois respectait assez les gens, délinquant ou pas, son père lui avait appris la politesse. Eh puis... si ce type ne prétendait pas être ce qu'il était en réalité hein? Si c'était un mafieux claqué de fric qui se faisait une couverture? Svend l'ignorait et ne voulait pas en savoir plus. La solitude l'accommodait davantage.

    - Puis-je t'offrir un verre pour m'avoir aider? C'est moi qui paye.

    Svend ne buvait pas d'alcool, ça le répugnait au plus haut point. Inutile de parler des cigarettes non plus... Ces deux "merdes", comme il les appelait, n'étaient bonnes que pour foutre la vie des gens en l'air. S'ils tiennent tant à mourir, ils avaient qu'à se jeter d'un pont! Le danois serra le poing et les dents tout en repensant au suicide de sa mère.

    - Tss... non merci!

    Un ton sec, certes. Svend n'était pas réellement méchant en réalité. Il était juste méfiant. De plus, alcool ou non, il voulait reprendre sa méditation le plus rapidement possible, loin du bruit, loin du monde, loin de tout. Il se dirigea vers la gare puis se stoppa un moment et se tourna vers le brun aux yeux dorés.

    - Un conseil... évite de traîner par ici gamin. Ça pourrait te coûter cher...

    Sur ce, il reprit sa route sans prononcer un autre mot. Svend était comme ça après tout... Froid et distant à l'extérieur, chaud et aimant à l'intérieur. Un peu comme une surprise. L'objet que l'on convoite est toujours enfermé dans quelque chose. Le danois rejoignit rapidement sa gare et grimpa de nouveau les marches, ignorant si cet Hiroshi avait écouté son conseil ou non. Le blond retrouva alors la quiétude du toit de la gare et s'installa de nouveau en tailleur puis ferma ses prunelles bleues claires.

    Méditer... Oublier tout ce qui nous entoure, faire le vide dans son esprit, ne faire qu'un avec la terre... Svend aimait méditer, c'était la seule chose qui pouvait l'apaiser à ce jour.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hideaki Hiroshi

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 06/11/2010
Age : 31
Localisation : Jouer de la basse et chanté.

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie commence [PV: Svend]   Sam 13 Nov - 13:07

Spoiler:
 



    Hideaki regarder le jeune homme. Il est pas facile à apporcher il le savais. Il le regarda il refuser de lui dire son nom. Hide' fonça les sourcils, pas très gentil ça. Mais se douter que si il était comme ça, c'est qu'il avais ces raisons. Il devais avoir peur de lui, ou se méfier de lui. C'est vrais ils se connaissaient pas. Quand Hideaki l'invita à boire un verre, un verre pur amicale. Et de la boisson de son choix, ce dernier refusa. Aki le regarda, avais t-il peur qu'Aki l'impoissonne? A cette penser, Hideaki fit un petit sourire. Il le regarda s'éloigner de lui, puis le voie se tourner vers lui et lui dire une pharse. Qui ne le plait pas, depuis quand à 23 ans on est un gamin? Et il ne sais rien de lui, il n'a pas à lui donner se genre de conseil. Cette pharse le rappeller son père, qui le maltraiter, qui le traiter comme un chien. Il fonça les sourcils et ferma ses poings.

    Hideaki suiva le jeune inconnue, il regarda autour de lui pour voir ou il aller. Quand il arriva au lieux qu'il voulais, Hide' s'approcha de lui il posa sa main sur son épaule pour le prévenir. Et recula légèrement en cas que si il veut l'envoyer tout coup. Il le tourna pour qui le regarde et le tien au col. Le regard ferme et dur, Aki fini par dire:

    - 1ere je suis pas un gamin, j'ai 23 ans. 2ème qui te dit que je sais pas me défendre? Ces gas mon pris par un coup de lâche. Je signal juste que je fait du combat japonnaise, ne temps fait pas. J'aurais pu très bien me débrouiller sans toi ! Si il m'aurais pas coinser! 3ème J'ai l'imprésion que tu pense que tes le seul à être dans la merde! La merde je connais ça ok! Je suis peut-être pas dans la même situation que toi, peut-être que je suis moins à pleindre que toi certe! Mais ne commence pas déjà à me juger et me pendre sans savoir se que je retourne! Car tu ne sais striquement rien de moi. Et pour ta devise j'aime le dangé. J'aime me mêttre moi même en dangé. Alors je suis désolé mais je ne suivrais pas ton conseil.

    Hideaki fini par le lâcher. Il le regarda dans les yeux, lui montrant bien que se qu'il diser il penser chaque mot. Il continuer de le fixer dans les yeux, tout en s'amusent avec son persign de la langue. Hideaki repenser à c'est gas, c'est vrais que pour Hideaki la douleur il connaiser. Son père le frappé tout le temps et beaucoup plus fort. Alors c'est vrais que les petits coup de c'est gas lui avais fait mal. Mais pas comme son père le frappé. Hideaki se revoyer quand il était jeune en se jeune homme. Seuf que lui avais l'air d'aimer la solitude alors qu'Hide' aimer la compagnie. Puis Hideaki repensa à se qu'il lui avais dit. Qu'il devais reprendre sa route. Il pensa qu'avec un gas comme lui, sa ne server à rien d'essayer de se rapprocher de lui. Sa ne ferrais que le pousser à s'éloigner. Il préféra alors que c'est lui qui s'approche de lui. Il le pris le poignet du jeune homme est glissa un papier dans la poche de son pantalon. Ou il avais son numéro de portable et son adresse ou il habiter.

    - Si tu veut me parler un de c'est quatre... Ouais, je sais tu voudra pas. Mais garde le.. On c'est jamais. Tu pourais changé d'avie. Jeune homme.. Sache qu'un certain temps quand j'habitais encore avec mon père j'était comme toi. Je voulais ni de l'aide ni l'amitier de personne. Je sens que toi est moi on as vécu des choses qui nous à fait devenir comme ça. Seuf que moi c'est la musique qui ma sauver de cette vie que je mener à faire la térreur en ville. Je sais très bien tu veut pas me donner ton nom. Ni passé un moment avec moi, tu te referme et m'empêche de rentrais. Je connais ça j'était comme ça. Alors garde ce bout de papier. Qui sais, peut-être que la porte est fermer. Mais ton coeur voudra peut-être l'ouvrire.

    A ces mots il le lâche lentement. Il le regarda quelques seconde avant de se tourner. Il décendis les escaliers très lentements. Puis se dirigea vers la sortie. Il pris sa moto et partie défilant sur la route. Il pensa à sa mère, qui était morte très peu de temps après l'avoir mis au monde. Il s'arrêta dans un bar pour boire un coup. Puis il repartie à l'ancienne gare. Il entra et regarda autour de lui, Il n'avais rien n'a faire dans cette gare s'était pas drôle. Il soupira et commença à marcher lentement. Tout le monde le regarder bizarrement, c'est vrais quesqu'un garçon comme lui. Fessais dans un endroit pareille. Il endra dans le batiment abandonner. Les sièges était cassé, la vitre de l'acceuille cassé. Quesqu'il savais passé ici. Il voyer des bandes en train de rigoler ou autre. Hideaki vue ensuite des distributeurs de boisson et mangé. Hideaki s'approcha vers l'un d'entre eux. Et mis une pièces pour prendre un petit truc à grinoté. Mais ce dernier se bloqua. Hideaki tapa légèrement avec sa main pour le faire tomber. Mais en vin. Alors Aki donna un coup de pied vialement à la machine, mais son paqué de chips resta bloqué..

    - Est MERDE !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Svend Nielsen

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 24
Localisation : Dans les bafonds d'une ruelle (a)

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Délinquant
Orientation sexuelle ::

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie commence [PV: Svend]   Sam 13 Nov - 23:35

L'injustice appelle l'injustice ; la violence engendre la violence.



    - Premièrement, je suis pas un gamin, j'ai 23 ans. Deuxièmement, qui te dis que je sais pas me défendre? Ces gars m'ont pris par un coup de lâche. Je signale juste que je fais du combat japonais, ne t'en fait pas. J'aurais pu très bien me débrouiller sans toi ! S'ils m'auraient pas coincé! Troisièmement, j'ai l'impression que tu penses que t'es le seul à être dans la merde! La merde je connais ça ok! Je suis peut-être pas dans la même situation que toi, peut-être que je suis moins à plaindre que toi certes! Mais ne commence pas déjà à me juger et me prendre sans savoir de quoi je retourne! Car tu ne sais strictement rien de moi. Et pour ta devise j'aime le danger. J'aime me mettre moi même en danger. Alors je suis désolé mais je ne suivrais pas ton conseil.

    Cet Hideaki l'avait touché pendant sa méditation. Chose à ne JAMAIS faire lorsqu'on tient un minimum à sa vie. Surtout lorsqu'il s'agit de Svend. Les prunelles bleues du danois s'ouvrirent lentement et dévisagèrent le brun de manière perçante et agressive. Comme s'il était prêt à bondir.

    - Oï... Je t'interdis de me toucher comme si j'étais ton ami! *se lève* Tu devrais t'estimer heureux de te faire rajeunir! Et si tu pouvais te démerder sans moi soit! Viens pas te plaindre si tu te fais poignarder en pleine rue un jour en te promenant! *met une main dans sa poche* Je te juge? Ah oui? Vraiment? C'est plutôt qui me juge là! Je t'ai jamais jugé alors boucle là! Je me fous de savoir par quoi t'es passé et j'ai jamais dit que j'étais dans la merde!

    Furieux, le danois se retint de lui administrer la pire des leçons de toute sa vie. Hors il se retint, tout simplement car il sortait à peine de sa méditation et que seuls ses mots faisaient office d'attaque. Mais si le brun continuait sur ce ton, il passerait ses prochaines semaines dans un hôpital, séjour entièrement couvert par la Sécurité sociale paraît-il ~

    Soudain, l'autre lui glissa un papier dans la poche de son pantalon. Oï... est-il fou pour porté atteinte à Svend de cette manière? Se permettre de lui glisser quelque chose dans sa poche de pantalon comme si de rien n'était? Le danois n'apprécia pas du tout le geste et faillit lui retourner une droite. Chose qu'il ne fit pas car l'autre était parti trop tôt. Le blondinet inspira profondément pour se calmer. C'était quoi ce charabia encore? Le même genre de discours que lui avait tenu Norway, histoire de l'apprivoiser... Svend pesta en fermant les yeux et secouant la tête afin de dissiper l'image de Norway de son esprit. Il attrapa une ancienne montre d'origine française cachée dans sa poche. Il décapsula le petit objet argenté et regarda la photo s'y trouvant. Il soupira puis referma l'objet et le replongea dans le font de sa poche intérieure de sa chemise, contre son coeur. Poche inaccessible donc. Il s'apprêta à retourner à son errance en ville lorsqu'il en entendu que l'on donnait un coup dans quelque chose au rez-de-chaussée. Svend haussa un sourcil, surpris de voir que quelqu'un venait piétiner son lieu favori. Il gravit les marches rapidement et regarda d'où venait ce bruit. Le brun était là et semblait s'énerver après un distributeur. Svend leva les yeux au ciel et s'approcha puis s'appuya contre le distributeur. Ses prunelles bleues fixèrent Hideaki.

    - Oï... Ce distributeur t'a rien fait. De plus, depuis le temps, je doute que ce qu'il contient soit encore... mangeable. Enfin si tu préfères risquer une indigestion, c'est toi que ça regarde.

    Sur ce, Svend donna un petit coup de coude sur le côté du distributeur ce qui eut pour effet de faire tomber le paquet de chips que voulait le brun.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hideaki Hiroshi

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 06/11/2010
Age : 31
Localisation : Jouer de la basse et chanté.

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie commence [PV: Svend]   Dim 14 Nov - 21:04


    Hide' repensa à se que le jeune garçon lui avais dit avant de partir. Il était très sur la défensif. Il ne savais pas quoi faire pour essayer de s'approcher de lui, et de lui faire comprendre qu'il était tout seuf son ennemie. Le paquet de chip était prés à tomber mais il tenais encore un peu. Il était tout cassé est pas sur que tout ça était mangeable. Mais il ne connaiser pas cette ville, il ne savais pas. Il aller à nouveau frappé pour qu'enfin il tombe, mais le jeune homme de tout à l'heure vient vers lui. Il le fixa dans les yeux. Hideaki le fixa également fermement. Lui montrant bien qu'il n'avais pas peur de lui. Mais pas du tout. Hideaki aimer prendre des risques et il s'avais affronté à des gens plus sadique que lui. Des jours à l'hôpital il en n'avais passé. Et il savais très bien se défendre. Il fallais pas se laisser prendre pour son coté doux. Il l'écouta remarque oui, il n'avais pas faux.

    - Se distributeur est complètement pourrie c'est pas quelques coups. Qui va le rendre plus minable qu'il est déjà.

    Il regarda Svend donner un petit coup de coude à la machine pour faire tomber son paqué de chips. Hideaki roula les yeux, pas étant après qu'il face tout le boulot. Avec un petit coup il tombe. Hide' ne le pris pas. Il le regarda toujours dans les yeux. Après quelques minutes de silences Hideaki fini par prononçer. En posent sa main sur le distributeur. Mais assez long du jeune homme, il le regarda dans les yeux est dit:

    - Pour revenir à se que tu ma dit tout à l'heure. Qui te dit que je vais me faire poignarder? Pasque tu ma donner un coup de main, j'ai l'imprésion que tu crois. Que je sais pas me défendre. J'ai eu à faire à beaucoup de brute dans ma vie, et des fois c'est eu qui m'envoyer à l'hôpital. Et d'autre fois c'est moi. Mais bien sur tu en n'a rien n'a foutre. Je te juger pas. Je dit juste que j'était moi même dans une situation difficile. Et que j'ai était comme toi. On n'est pas comme ça pasqu'on la choisie. Il as du se passé quelques choses dans ta vie, qui ta fait devenir comme ça. Que tu te renferme sur toi même. Et que tu acceuille les gens avec des bâtons.

    Continue de le regarder. Il marqua un temps de pose. Pour reprendre son soufle. Puis il continua:

    - Enfin, tu t'en fous de tout se que je raconte. Ta raison sur un poing. Ce distributeur n'a rien de bon à mangé..

    Dit-il en prenant le paquet de chip ouvrent et le vidant au sol. Les chips était verte et sa puer le moizie. Il lâcha le paquet au sol, puis reposa ses yeux or's sur le jeune homme. Il ne rajoutera rien, puis alla s'assoir à une chaise qui était juste à coté. Il sortie de sa poche un paqué de clope. Il pris une est la mis entre ses lèvres. Il pris son briquet et alluma sa cigarette. Il regarda le jeune homme, il aller lui proposer une. Mais il se douter qu'il aller refuser et se braqué à nouveau. Alors il posa son paquet et son briquet sur la chaise à coté. Comme une invitation si il voulais une cigarette qu'il se serve. Il prenais aussi le risque qu'il prend tout le paquet et le briquet. Et qu'il se barre. Mais Hideaki aime le risque est le dangé. Il pris entre ses deux doigts sa clope, la retira après avoir pris une boufflais. Il laissa ensuite la fumer sortir entre ses lèvres..

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Svend Nielsen

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 24
Localisation : Dans les bafonds d'une ruelle (a)

Carte d'identité
Groupe (pour les hôtes/hôtesses précisez si humain ou non ): Délinquant
Orientation sexuelle ::

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie commence [PV: Svend]   Mar 16 Nov - 16:48

La protection de l'animal, c'est au fond le même combat que la protection de l'homme.



    Qu'il se renferme sur lui-même... Bonté divine. Si ce n'était pas du jugement ça! Svend avait déjà vécu la période où tout ce qu'il l'entourait était aussi insignifiant qu'une mouche qui volait. Il se renfermait sur lui-même, évitant tout contact social ou même physique. Il séchait les cours et n'en faisait qu'à sa tête, aussi têtu qu'une bourrique. Le suicide de sa mère l'avait anéanti au plus profond de lui-même mais, histoire qu'on le laisse en paix, il s'était construit une carapace aussi dure que l'acier. Personne ne pouvait passer au travers. Pas même la plus jolie des jeunes filles ou le plus charismatique des élèves, personne. Enfin, sauf un... Norway. Ce blondinet d'origine norvégienne que tout semblait atteindre. Voyant Svend dans ce renfermement, il avait agit et avait brisé cette solide carapace avec ses plus beaux sourires et ses plus beaux mots. Svend en avait été si surpris qu'il avait laissé couler ses larmes, larmes que seul Norway avait vu.

    Les prunelles bleues de Svend se voilèrent légèrement. Il était triste, certes, mais rien dans son expression ne le disait. Aussi fier qu'un roc, il releva la tête et toisa Hideaki. Cet inconnu aux cheveux bruns et aux yeux dorés semblait savoir ce qu'il avait vécu. Du moins, c'est ce qu'il croyait. Svend ne parlait que très rarement de lui, même ses amis ignorait l'exactitude de son passé. Juste quelques détails plus ou moins "importants". Or ce brun n'était pas un ami, juste un inconnu qu'il avait aidé pour dieu sait quelle foutre raison. Le danois le regarda s'asseoir sans prendre le temps de répondre. Non pas qu'il n'avait pas réponse à sa tirade mais plutôt parce que l'envie de répondre n'était pas présente. Le brun avait attrapé une cigarette du bout des lèvres et avait posé le paquet à côté de lui, comme une invitation à Svend d'en prendre une. Était-ce réellement ça? Quoi qu'il en soit, Svend ne fumait pas et avait horreur de l'odeur de la cigarette si bien qu'il recula de quelques pas afin de pas sentir cette odeur infecte et suffocante.

    - ...Quelle idée de venir dans un endroit pareil pour manger? Ça fait des années et des années que cette gare et à l'abandon! Tu dois vraiment pas être d'ici pour pas savoir ça.

    Svend marqua une pause et s'étonna à encore parler à cet individu avec qui tout semble être opposé. Le danois regrettait même de l'avoir sauver après tout ce qu'il venait de se prendre en pleine face. Il serra les dents, le regard perçant et les bras croisés. Appuyé contre un mur, il observait la fumée de cigarette onduler dans l'air, créant des serpents de fumée absolument navrant.

    - Tu aimes le danger, non? Alors arrange-toi pour braquer une banque, t'auras du danger. Du moment que tu viens plus troubler ma méditation, je m'en fous. Je sais, le mieux serait que tu ne remettes plus jamais les pieds dans cette gare.

    Il esquissa un sourire loin d'être rassurant. Le fait que l'on trouble sa méditation le mettait dans une rage folle. Heureusement pour Hideaki, Svend se contrôlait sinon cela ferait bien longtemps que le brun aurait fini sur un lit d'hôpital et le danois en garde à vue dans un commissariat du coin. Les policiers le connaissaient bien d'ailleurs. Svend entretenait une relation curieusement amicale avec eux. Malgré le nombre incalculable de fois où le blondinet s'était fait arrêté, les policiers le relâchèrent toujours après quelques heures de garde à vue. Svend était violent certes, mais jamais sans raisons valable. Si ça avait été le contraire, le danois ne pourrait pas travailler dans un convini comme il le fait. Svend était et serait une grande source de mystères, de quoi régaler Sherlock Holmes.

    Soudain, un cri retentit. Encore une jeune fille? Décidément, c'était le jour des agressions ou quoi? Svend avait relevé la tête puis avait sorti la tête par une des fenêtres brisées. Plus loin, une jeune fille semblait se diriger vers la gare en courant, poursuivie par trois individus. Pensant connaître plus ou moins le tempérament de Hideaki, Svend se dit que ce dernier allait se précipiter à la rescousse de la demoiselle. Ses prunelles bleues se levèrent au ciel. Diplomatie. Svend l'emploierait pour éviter un bain de sang. D'un ton neutre mais plus ou moins autoritaire, Svend adressa un bref regard à Hideaki.

    - Je m'en occupe, toi tu surveilles la fille. Si jamais tu viens t'en mêler, je te tue.

    Sur ce il sortit. Svend ignorait si la menace causerait un effet chez le brun mais il fallait quelqu'un pour se charger de la fille. Autant profiter de la présence d'Hideaki donc. La dite jeune fille aperçut Svend sur le perron de la gare et se précipita vers lui, les joues inondées de larmes. Son regard suppliant était presque émouvant.

    - Aidez-moi! S'il vous plaît!
    - ...Va avec le brun à l'intérieur, il te protégera. Je m'occupe de tes poursuivants.

    La jeune fille était peu convaincue mais préféra écouter le danois et partit se réfugier auprès d'Hideaki.

    - Drôle de journée... deux sauvetages en l'espace d'une heure, c'est du record d'amabilité ça... Je dois être malade...

    Parlant pour lui même, il s'avança vers les groupe d'hommes, bras derrière la tête, l'air décontracté. Inutile de créer une tension à peine arrivé. La bagarre sera-t-elle évitée? Ça, seul le destin nous le dira...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hideaki Hiroshi

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 06/11/2010
Age : 31
Localisation : Jouer de la basse et chanté.

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie commence [PV: Svend]   Mer 17 Nov - 14:17

[list] Hideaki regarda le jeune homme. Il avais l'air de plus en plus bizarre. Il était assez spécial comme personnage. Il aurais aimer le connaitre, s'avoir se qu'il est. Est devenir son ami. Mais si à chaque fois il essaye, il se prend un mur. Ou autre, Hideaki va vite laisser tomber. Il est pas du genre très patient. Puis Svend lui dit que s'était une drôle d'idée de venir mangé un truc ici. Alors qu'elle est complètement abandonner. C'est vrais pour se coup si, Hide' à fait fort. Mais il est vrais qu'il venais d'arriver ici. Il ne connaiser pas tros les coins. Il le laissa reprendre alla sur un autre sujet. Le sujet qu'il aimer le dangé. A cette pharse Hideaki rigola.

- Oh tu mêlange un peu là mon jolie. J'ai dit que j'aime le dangé, j'ai jamais dit que je voulais faire de la tôle !

Cependant le coup qu'il ne vient plus l'emmerder en quelques mots. Et de lui dire qu'il ne revient pas ici. Fit lançer un regard menaçant au jeune homme. Hideaki pouvais être très gentil très rigoleur. Et dragueur. Mais il avais des limites. Il ne suporter pas qu'on lui reproche ou lui fait comprendre qu'il emmerde la personne. Alors qu'il n'a rien demander à ce dernier. Ou de lui donner presque des ordres. Hideaki mis son paquet dans sa poche il se leva il le regard fermement:

- Alors déjà je tes rien demander esque ta piger? Je tes pas demander de venir m'aider! Alors me balance pas se genre de truc en plein geuelle! Je tes rien demander! Ensuite tes pas mon père pour me dire se que je doie faire ! J'irais ici si j'en est envie et c'est pas toi qui m'empêchera!

Dit-il lui montrant bien qu'il n'avais pas peur de lui. On vera qui amenera l'hôpital à l'autre. Hideaki avais des petits secret qu'il cacher. Comme le coup qu'il fait des arts maciaux n'est rien. Il as un truc qui est très éfficace. Est il était pas la terreur de sa ville pour rien. Hideaki n'aimer pas du tout comment il vener de lui parler. Et il n'avais plus envie de rester prés de lui. Temps pis, il veut pas être son ami. Qu'il reste seul, il vera bien se que c'est. Quand il comprendra qu'il as besoin de quelqu'un il vera qu'il aura plus personne. Mais bien sur il à l'air beaucoup tros fière pour réaliser se genre de truc. Oh il risque de se dire qu'il n'a besoin de personne ou autre. Enfin bref sera pas son problème. Il aller partir, mais Aki entendis la voix d'une jeune fille en dangé. Hideaki regarda vers cette voix puis Svend. Aller t-il encore faire son numéro de la térreur des ruelles? C'est alors que Svend lui disa qu'il reste ici a surveiller la fille. Que si il l'écoute pas il le tue. Hideaki fonça les sourcils fermant ses poings. Il se prend pour qui son père? Sa tombe mal il déteste son père. Est il ne suporte pas qu'on donne des ordres.

Après quelques minutes, la jeune fille arriva vers Hideaki. Ce dernier posa ses mains sur les épaules de la jeune fille, est la fit assoir sur la chaise.

- Rester ici demoiselle. Il ne vous arrivera rien je vous le promet.
- Mais qui ête vous?
- Un ami.

A ces mots il partie. Oui, Hideaki aimer aider les gens et être les amis de tout le monde. Les conflis il avais assez donner avec son père. Hideaki partie ensuite rejoindre le jeune homme. Il se mis à coté de ce dernier et dit d'une voix grave et méchante:

- Prend garde petit! Je n'apprécie pas du tout comment tu me parle. *Le regarde droit dans les yeux* Je tes dit tout à l'heure que tes pas mon père! Je fait se que tu veut! Et tu va me tuer vraiment? On vera qui va tuer l'autre! Tu sais pas se que je suis capable de faire! Toi ces tes roi de tes petit ruelle, moi s'était de toute ma ville entière! J'ai déjà fait de la tôle et même si sa me plairais pas d'en refaire. J'ésiterais pas. Méfit toi avec qui tu te forte petit! Je suis pas tes petit voyoux qui as peur de toi !

Surtout qu'il avais un moins moyent de paraliser les gens. Une astuces japonaise. Hideaki posa ses yeux vers les voyoux.

- A nous !
- Mais qui est tu? Tu crois qu'on as peur de toi?
- Vous devrais, vous connaiser le prince des rues? Ce jeune homme? Maintenant vous aller me connaitre !

Dit-il en se tourna posent des deux main au sol. Levant ses pieds et donna un grand coup à un gas. Qui se fie projeter. Hideaki passa sa jambe sur toute les jambes des gas. Pour les faire tomber comme des quilles. Hideaki contina de les frappé. Les gas voulais donner une leçon à Hideaki. Il aller tout sur lui. En quelque coup, Hideaki pris le poignet de chaqu'un un par un et leur cassa. Puis dans des gestes rapides, il remonta sa manche ou un barceler avec plusieurs éguille se trouva. Il en sortie quelques une, et le mis une à chaqu'un des gas. Pour les paralise. Seul à un. Il le regarda, Hideaki n'avais reçus quelques coup, mais il saigner pas. Il aura que des bleu. Il sortie de sa poche un pistolet:

- Alors on continue à jouer? Ou ête déjà fatigué?
- Quesque tu nous à fait?
- Mais rien.
- On peu plus bouger.
- J'avais pas remarqué.

Dit-il en éclatent de rire. Les gas avais pris peur du pistoler. Hideaki retira les éguilles et tout les gas partie en courant. Disent que s'était un monstre. Hideaki se tourna vers Svend. Il mis le pistoler dans sa poche et crocha.

- J'adore le chocolat.

Eclata t-il de rire. Oui, un pistoler en forme de chocolat. Une petite blague qu'il aimer faire. La jeune fille arrivea ensuite, vers les deux jeune homme.

- Merci de m'avoir sauver.

Hideaki fit un signe de tête. La jeune fille partie ensuite. Aki fini son pistoler en chocolat. Puis il dit:

- Bon aller je me casse. Les gens, tu m'emmerde alors qu'on as rien demander. sa me tape vite à la tête. De toute manière ta mon numéro si tu veut me revoir. Me tuer par exemple car je tes pas écouter comme un gentil chien chien.

Rigole. Hideaki lui donna dos et commença à partir. Il était prés en cas que Svend décide de le frappé. Il était à l'écoute, il était prés pour éviter n'importe quel coup de lâche de sa par. Il n'avais pas peur de sa menaçe, mais il était clair que Hideaki n'aller pas se laisser se faire tuer sans réagir. Il ne tuera pa Svend car il as du coeur. Mais si il faut arriver à se battre avec lui il le fera. Et n'aura juste à lui mettre une éguille pour calmer ses ardeurs.. Enfin il voulais vraiment pas en arriver la. Il se senter assez proche de lui, peut-être pasqu'il était comme lui quand il était plus jeune. Peut-être pasque lui aussi as souffret de quelques choses qu'il ignore. Tout comme Hideaki. Peut-être pasqu'il avais simplement envie de sympatiser avec lui. Car il aimer bien son caracthère. Enfin il aimer bien. Maintenant un peu moins, il n'avais pas apprécier comment il l'avais parler dernièrement. C'est pour cela qu'il préféra partir. Pensant que se genre de personne. C'est comme si tu parle au mur. Tu tend ta main, mais le mur ne te la prendra jamais.. Enfin peut-être qu'il est aller tros vite, peut-être il faut lui laisser le temps. Mais Hideaki n'était pas patient. C'est pour ça qu'il lui avais rappeller qu'il avais son numéro de portable. En cas que si il change d'avie. [/list ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nouvelle vie commence [PV: Svend]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nouvelle vie commence [PV: Svend]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice
» Coopération Canada/Armée et Haiti ; une idée nouvelle.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paradise Host Club :: Quand on arrive en ville... ♫ :: Ancienne gare-
Sauter vers: